INFOS PLUS

 

 

 

 

 

Edition du 15 décembre

Il y a 10 ans : 8 décembre 2009 à Sant-Etienne des Champs : un nouveau toit au clocher de l'église

EDITORIAL

Il y a un an dĂ©butait les actions des gilets jaunes que le pouvoir n'avait pas vu arriver et qui s'est pris en pleine figure ce mouvement de rĂ©volte populaire. L'incendie Ă©tait allumĂ© et il a fallu beaucoup de contorsions aux principes de gestion du gouvernement  pour Ă©touffer le feu. Etouffer car il n'est pas Ă©teint, il couve encore et il risque d'ĂŞtre encore plus virulent s'il se rallume. Les mesures Ă  court terme de soutien au pouvoir d'achat dont on comprend maintenant qu'elles seront financĂ©es par des ajustements budgĂ©taires qui devront ĂŞtre supportĂ©s par la rĂ©duction des dĂ©penses de la SĂ©curitĂ© sociale. Les  comptes de celle-ci auraient pu ĂŞtre Ă  l'Ă©quilibre d'ici peu, mais avec ces tours de passe-passe, il faudra encore attendre et certainement subir des rĂ©ductions d'acquis sociaux pour le plus grand nombre.

D'un autre côté, une grande nouvelle a été annoncée pour faire état de la baisse de la redevance de l'audiovisuelle l'année prochaine : 1 € de moins ! pas de quoi pavoiser, et cette diminution indolore dans le porte-monnaie des ménages aurait pu servir à améliorer la gestion du service public de la radio-télévision qui est obligé de rogner sur ses moyens pourtant pas dispendieux.

Une grande journée de mobilisation est prévue le 5 décembre : une grève générale massive selon les syndicats. Il y a fort à parier que dans ce monde où la représentation de ces organismes est devenue plus celle des corporatismes que des luttes sociales, la mobilisation sera forte, certes, mais pas suffisante pour enclencher un changement des algorithmes des technocrates et des ministres qui n'arrivent pas à comprendre qu'ils peuvent avoir tort. L'imagination n'est pas au pouvoir, l'écoute des gens de terrain encore moins.

Le président de la République est bien allé caresser les maires à leur congrès cette année, après les avoir regarder de haut précédemment, ayant compris la nécessité de les avoir à ses côtés pour apaiser les tensions qui montent partout dans le pays. Les représentants du peuple au premier palier de la République n'ont pas été très convaincu de la sincérité d'Emmanuel Macron qui reste droit dans ses bottes, avec les oeillères de son éducation et de ses fréquentations dans un monde peuplé de décideurs, de financiers, de puissants tellement éloignés de la réalité des choses. La vie se passe en théorie, un peu en utopie, rarement sur terre dans ce monde idéal, virtuel, dans lequel tout est réduit à des équations à multiples variables aux solutions orientées dans un seul sens : l'argent.

Avec l'évolution des mentalités influencées par celle de l'écologie et du climat, par la montée en puissance à l'échelle planétaire des mouvements sociaux, des peuples désemparées du mépris des gouvernants qui se gavent sur leur dos, qui ne les écoutent plus, c'est un tsunami qui se prépare, beaucoup plus puissant que la jacquerie des gilets jaunes en France, une révolution mondiale qui va accompagner le changement de civilisation en cours : cela risque d'être très violent, mais peut-être salutaire pour l'humanité. Nul doute qu'à la fin, une grande partie des puissants sera toujours là.

 

 

 

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

 

Toujours dans les tĂŞtes, les images des attentats du 7 janvier Ă  Paris s’estompent doucement comme l’unitĂ© nationale mise en avant depuis ce moment-lĂ . La vie reprend ses habitudes. Que va-t-il rester de cette cohĂ©sion exemplaire qui a montrĂ© la possibilitĂ© de l’union d’un peuple, de la rĂ©union des gouvernants dĂ©mocratiques si belle Ă  l’image ?

 

Depuis aussi, il y a eu les Ă©lections en Grèce avec l’arrivĂ©e au pouvoir d’un parti de la gauche radicale. De quoi alarmer les reprĂ©sentants de la politique de rigueur qui ne sont pas touchĂ©s par les mesures qu’ils imposent. En effet, les dirigeants, notamment libĂ©raux, ont Ă©tĂ© surpris de la contestation de l’austĂ©ritĂ© par des citoyens grecs Ă  qui les salaires et les retraites ont Ă©tĂ© diminuĂ©es drastiquement, qui ne trouvent pas de travail mal rĂ©munĂ©rĂ©, qui n’ont plus les moyens de se soigner… Alors qu’en mĂŞme temps, la dette de l’Etat grec s’amplifiait inexorablement, dĂ©montrant les limites de cette politique, qui permet au passage quand mĂŞme Ă  quelques organismes financiers et Ă  certains Ă©tats de prendre quelques appointements non nĂ©gligeables. Alors, il ne faut surtout pas effacer la dette grecque, disent les experts de l’expertise libĂ©rale, tout en ajoutant sans rire que celle-ci ne sera jamais remboursĂ©e ! Tant qu’il y a du profit Ă  faire, et de la laine Ă  tondre sur les moutons que sont les pauvres, pendant que les riches deviennent encore plus riches, tout ne va pas si mal.

 

OĂą va-t-on ? Le système Ă©conomique dans lequel le monde Ă©volue est vouĂ© Ă  l’échec, puisqu’il est basĂ© sur la production Ă  base de ressources naturelles volĂ©es aux peuples des pays oĂą elles se trouvent, et dont l’épuisement des stocks arrive Ă  grand pas. D’autre part, les incidences de l’humanitĂ© sur la nature ne sont pas neutres, et il semblerait que la planète soit mal en point. D’accord, l’homme a une rĂ©elle capacitĂ© d’adaptation, mais cela suffira-t-il ?

 

Beaucoup de questions sont posĂ©es pour l’avenir. Peu de rĂ©ponses sont apportĂ©es. Entre les violences guerrières des extrĂ©mistes de tout bord dans tout le monde, entre les violences Ă©conomiques des financiers sans scrupules qui exploitent le monde, entre les violences Ă©cologiques des capteurs avides des dernières ressources naturelles, y compris l’eau douce, comment ne pas s’étonner que d’autres violences populaires ne voient pas le jour ici et lĂ  ?

 

Mais ne dĂ©sespĂ©rons pas : l’image des anciens dĂ©portĂ©s des camps de la mort nazis, libĂ©rĂ©s il y a 70 ans, montrent que l’homme a aussi des facultĂ©s Ă  trouver l’énergie pour survivre et revivre, car il peut ĂŞtre capable du pire, mais heureusement aussi du meilleur.

Bas du formulaire

Alors que les agriculteurs manifestent parce qu'ils ont l'impression de s'ĂŞtre fait bernĂ© par la loi votĂ©e il y a un an qui justifiait une hausse des prix au consommateur en rĂ©duisant les marges des distributeurs pour une rĂ©percussion chez le producteur : force est de constater que si la première partie a Ă©tĂ© rapidement mise en oeuvre, la seconde  n'est toujours pas visible. DrĂ´le de manière de vouloir mettre la pression chez les vendeurs qui continuent Ă  s'enrichir sur le compte des consommateurs et des producteurs, mais la technocratie qui dirige le pays ne raisonne qu'au travers d'Ă©tudes, de statistiques et de modèles numĂ©risĂ©s, sans jamais s'intĂ©resser Ă  la vie rĂ©elle. Et la majoritĂ© des Ă©lus du peuple, comme des membres des gouvernements successifs, regardent toujours vers l'administration, rarement le terrain.

Ce ci n'est pas valable qu'en France : actuellement, des mouvements sociaux Ă©mergent partout dans le monde. Au Liban, au Chili, des augmentations de tarifs ont jetĂ©s Ă  la rue des milliers de personnes qui n'arrivent plus Ă  joindre le deux bouts. LĂ , il n'est pas question de convictions religieuses ou politiques, ce n'est que la pauvretĂ©, ce ne sont que les inĂ©galitĂ©s croissantes,  qui poussent Ă  bout des citoyens dont la seule revendication est de vivre, dĂ©cemment, nourri et logĂ© convenablement. En quelques mots, vivre humainement bien.

L'Ă©volution dramatique du climat, et au-delĂ  de la planète, inquiète. Sans vouloir jouer le catastrophisme, il est Ă©vident que des mesures doivent ĂŞtre prise, que des changements de comportement doivent prendre corps dans les sociĂ©tĂ©s dĂ©veloppĂ©es comme les nĂ´tres. Nous sommes dans une phase intermĂ©diaire entre deux civilisations, mais contrairement Ă  l'histoire du monde et au passĂ©, la transition va ĂŞtre rapide : en deux gĂ©nĂ©rations, peut-ĂŞtre trois, c'est Ă  dire moins d'un siècle. Comment s'adapter ? En fonction des modes de vie qu'il va falloir bousculer, des mentalitĂ©s Ă  rĂ©volutionner, des rythmes Ă  bouleverser, les terriens ont du souci Ă  se faire. Les puissants, arc-boutĂ©s sur leur pouvoir et leur richesse, veulent  continuer Ă  ĂŞtre les maĂ®tres et influer le changement, sans renoncer Ă  ce  leurs valeurs "libĂ©rales et financières", donc ils veulent maĂ®triser l'avenir sans se remettre en cause, alors que ce sont leurs mĂ©thodes, leurs politiques, leurs actions qui nous ont amenĂ©es au pied du mur que l'on doit  franchir sans avoir le temps de le contourner. Ce qui veut dire que les actions sociales, que le populisme qui sait si bien endormir les peuples  pour mieux les asservir ensuite, que les dĂ©rives dangereuses, individualistes des comportements, que la communication Ă  tout va des rĂ©seaux sociaux, vont augmenter. Deux options sont au bout de ce cheminement : la personne miraculeuse, le sauveur de l'humanitĂ©, garant des libertĂ©s et des solidaritĂ©s arrivera Ă  passer dessus tout ( ce peut-ĂŞtre aussi une prise de conscience collective qui fera avancer dans le bon sens), ou alors on se tapera tous dessus, jusqu'au dernier. La Terre continuera de tourner....

Chacun a son destin en main, et chacun a un rôle à jouer dans l'avenir de tous, mais ce n'est pas en cherchant des boucs-émissaires pour pallier ses propres faiblesses, son ignorance, ou pour conforter sa supposée supériorité qu'on aura la solution. Humilité et bienveillance sont à l'ordre du jour pour sauver le monde, certainement pas orgueil et domination.

Au nom de la terre, ce n'est pas qu'un livre de Pierre Rabbi, ce n'est pas qu'un film avec Guillaume Canet, c'est une prière qu'il conviendra de porter fortement.

Horaires TER

Cliquez :

 

Ligne Montluçon-Ussel

TER 12

 

Ligne Felletin-Clermont

TER 17

Stat

la frĂ©quentation moyenne actuelle s'Ă©tablit Ă   

238 visites

par jour

 

Depuis la création du site,

 le 6 novembre 2009,

 

au 1 décembre 2019

on comptabilise 

 

676591 visites


Merci de votre confiance.

 

 

La 600.000ème visite du site a eu lieu le

mardi 29 janvier 2019

vers 12 heures 

Record des visites : 624

24/03/2014

700.000ème visite prévue vers le 24/02/20

 


 

MESSAGES :

Le site a fêté ses 10 ans le 6 novembre :

 

En effet, depuis cette date, bénévolement, la webmaster correspondant de presse partage les informations locales du Pays de Giat pour tisser un lien entre les habitants du territoire, ceux restés ici et ceux partis vivre ailleurs, ceux qui aiment leur terre d'origine ou qui l'ont adoptée, ceux qui s'intéressent à leur territoire. Combien de temps cette aventure va-t-elle durer encore ?


GĂ©rard -  Châteaugay

Je tiens à vous féliciter pour les 10 ans du site qui est pour moi très intéressant d'avoir des nouvelles du pays. Ce site est une idée géniale et qu'il soit sauvegardé !

 

Claudine - Boulogne Billancourt

HĂ© oui ! quel bel anniversaire et quel beau parcours ! Plein d'encouragement pour continuer et multiples fĂ©licitations Ă  notre webmaster. 

 

Catherine - Giat

Félicitations pour ces 10 années consacrées à Giat et environs : ce site est vraiment merveilleux. Bon courage pour la suite.

 

BĂ©atrice - Giat

Joyeux anniversaire et merci pour toutes ses infos intéressantes longue vie à pays de giat.

 

Marie-Claude et Robert - Fernoël

Félicitations à "Vous savez qui" pour la qualité du travail accompli au cours des 10 années d'existence du "Pays de Giat" et longue vie à ce site. Bravo pour les éditos

 

 

Bordereau d’article                                                                            Date d’édition : 6 avril 2015          

 

Commune :                                                                                                 Date de la manifestation 

GIAT

 

12/04/15

Titre :

BANQUET DES 60 ANS

 

Un banquet des 60 ans est orgSuite à l'article relatif à l'exposition des 30 ans de fête du pain de Farges au restaurant de Verneugheol (voir journal du 25 avril), et l'incompréhension de certains lecteurs, il est précisé que la Maison du pêcheur au bord de l'étang est toujours ouverte et qu'Alice n'a pas cessé son activité qu'elle exerce depuis bientôt 20 ans.anisé le 21 juin à 12 heures au restaurant du Foirail. Toutes les personnes nées en 1955 originaires ou habitantes des communes de la Celle d'Auvergne, Fernoël, Giat et Voingt, et leurs conjoints, sont invitées à participer à cette manifestation. Participation: 25 €/personne. Inscriptions dès maintenant au 04.73.21.69.22.

Les dirigeants du club informent qu'il y a encore 4 places disponibles pour le voyage à La Rochelle avec visite de l'Hermione les 1 et 2 septembre pour 260 €/personne. Renseignements :04.73.21.72.07 avant le 24 avril.

Plus d'infos, plus de précisions dans le quotidien régional La Montagne. Chez les dépositaires ou sur http://www.lamontagne.fr

Service gratuit et accessible Ă  tous

Créer un site