Facile, rapide et gratuit

Créez votre site maintenant

Je crée mon site

INFO PLUS

 ELECTIONS PRESIDENTIELLES

 

Les parrainages des élus du Pays de Giat pour les candidats à l'élection présidentielle sont les suivants :


François ASSELINEAU : Franck Milord (Maire de Sauvagnat)

 

Benoît HAMON : Christine Pirès-Beaune (Députée), Jacques-Bernard Magner (Sénateur)


Emmanuel  MACRON : Audrey Manuby (Conseillère départementale), Jean-Claude Fournier (Maire de Prondines), Didier Sénégas-Rouvière (Maire de Giat)

 

Les autres élus ne se sont pas prononcés

 

 


Edition du 23 mars 2017

EDITORIAL

Le 23 avril se déroulera le premier tour des élections présidentielles au résultat incertain tant est grand le bazar de cette campagne électorale inédite.  Le choix pour désigner l'élu est difficile car rien n'est moins clair que les programmes proposés et les arriérés moraux des personnalités.

Pour faire simple, il y a onze candidats, dont les plus sincères sont ceux qu'on dit petits : ils sont conscients de ne pas être au second tour et n'ont donc rien à perdre. Ils peuvent représenter l'utopie d'un avenir révolutionnaire , égalitaire ou patriotique, ou défendre la parole de ceux qui se sentent abandonnés par le fameux système tant décrié mais où sont bien introduits ceux qui le pourfendent quand il ne sert plus leur intérêt.

Pour les ruraux désabusés par des décennies de promesses non tenues et de laisser faire avec la complicité involontaire des élus des territoires, Jean Lassalle est le représentant d'un monde qui ne croit plus à l'aménagement du territoire où les habitants de la campagne soient reconnus comme citoyens égaux de ceux des villes : le tout métropole affiché par les décideurs a le vent en poupe même si récemment les représentants des grandes villes se sont réunis pour réfléchir sur la place de la ruralité aux côtés des centres urbains. Leur crainte est plus le risque de leur perte d'influence politique car l'abandon des territoires crée l'amplification des votes extrêmes que le souci des besoins de ces secteurs.

On a vu récemment la colère creusoise contre la fermeture annoncée de 20 classes dans ce département aux grands espaces qui en font son charme mais qui ne répondent pas aux critères de rentabilité et de concentration en vigueur dans les hautes sphères de l'Etat. Ramené à 9 fermetures, la solution ne peut pas plaire parce qu'elle ne résout  pas les problèmes  humains. S'il est vrai que l'économie réalisée se fera sur le budget de l'Etat, elle cause plus de dépenses pour les ménages et moins de qualité de vie pour les enfants, mais il vaut mieux faire voyager un car qu'un fonctionnaire... c'est mieux pour les finances de l'Etat, moins bien pour celles des collectivités locales et cela ne change rien pour le contribuable.

Dans le débat électoral, la ruralité est réduite à sa portion congrue, il reste à ses électeurs de montrer leur force mais la culture politique d'une majorité des citoyens, fidèles à des principes qui n'ont pas empêché la désertification de leur territoire, amènera toujours des voix à ceux qui ne se préoccupent pas du monde rural ou à ceux qui le valorisent le temps d'une élection.

Alors, que reste-t-il à  cette frange de la population pour être entendue ? l'abstention, le vote extrême, le vote blanc : rien qui ne fera bouger les lignes malheureusement. Mais tant que chacun aura à défendre ses propres intérêts sans se soucier de l'intérêt général, sauver la ruralité ne sera qu'une chimère.  

 

 

 

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

 

Toujours dans les têtes, les images des attentats du 7 janvier à Paris s’estompent doucement comme l’unité nationale mise en avant depuis ce moment-là. La vie reprend ses habitudes. Que va-t-il rester de cette cohésion exemplaire qui a montré la possibilité de l’union d’un peuple, de la réunion des gouvernants démocratiques si belle à l’image ?

 

Depuis aussi, il y a eu les élections en Grèce avec l’arrivée au pouvoir d’un parti de la gauche radicale. De quoi alarmer les représentants de la politique de rigueur qui ne sont pas touchés par les mesures qu’ils imposent. En effet, les dirigeants, notamment libéraux, ont été surpris de la contestation de l’austérité par des citoyens grecs à qui les salaires et les retraites ont été diminuées drastiquement, qui ne trouvent pas de travail mal rémunéré, qui n’ont plus les moyens de se soigner… Alors qu’en même temps, la dette de l’Etat grec s’amplifiait inexorablement, démontrant les limites de cette politique, qui permet au passage quand même à quelques organismes financiers et à certains états de prendre quelques appointements non négligeables. Alors, il ne faut surtout pas effacer la dette grecque, disent les experts de l’expertise libérale, tout en ajoutant sans rire que celle-ci ne sera jamais remboursée ! Tant qu’il y a du profit à faire, et de la laine à tondre sur les moutons que sont les pauvres, pendant que les riches deviennent encore plus riches, tout ne va pas si mal.

 

Où va-t-on ? Le système économique dans lequel le monde évolue est voué à l’échec, puisqu’il est basé sur la production à base de ressources naturelles volées aux peuples des pays où elles se trouvent, et dont l’épuisement des stocks arrive à grand pas. D’autre part, les incidences de l’humanité sur la nature ne sont pas neutres, et il semblerait que la planète soit mal en point. D’accord, l’homme a une réelle capacité d’adaptation, mais cela suffira-t-il ?

 

Beaucoup de questions sont posées pour l’avenir. Peu de réponses sont apportées. Entre les violences guerrières des extrémistes de tout bord dans tout le monde, entre les violences économiques des financiers sans scrupules qui exploitent le monde, entre les violences écologiques des capteurs avides des dernières ressources naturelles, y compris l’eau douce, comment ne pas s’étonner que d’autres violences populaires ne voient pas le jour ici et là ?

 

Mais ne désespérons pas : l’image des anciens déportés des camps de la mort nazis, libérés il y a 70 ans, montrent que l’homme a aussi des facultés à trouver l’énergie pour survivre et revivre, car il peut être capable du pire, mais heureusement aussi du meilleur.

Bas du formulaire

Horaires TER

Cliquez :

 

Ligne Montluçon-Ussel

TER 12

 

Ligne Felletin-Clermont

TER 17

Le printemps est là !

Stat

la fréquentation moyenne actuelle s'établit à  

259 visites

par jour

 

Depuis la création du site,

 le 6 novembre 2009,

 

au 19 mars 2017

on comptabilise 

 

422075 visites.


Merci de votre confiance.

 

 

La 400.000ème visite du site a eu lieu le

lundi 2 janvier 2017

vers 8 heures 

Record des visites : 624

24/03/2014

500.000ème visite prévue vers le 15/02/18

 


 

MESSAGES : formation agricole

La Chambre d'Agriculture communique :

Il reste encore des places pour les formations micro-BA pour les agriculteurs relevant de ce régime depuis le 1/1/2016
(programme de formation en PJ): 

  • 11 avril à Condat en Combraille => 2 places disponibles


 


 

Bordereau d’article                                                                            Date d’édition : 6 avril 2015          

 

Commune :                                                                                                 Date de la manifestation 

GIAT

 

12/04/15

Titre :

BANQUET DES 60 ANS

 

Un banquet des 60 ans est organisé le 21 juin à 12 heures au restaurant du Foirail. Toutes les personnes nées en 1955 originaires ou habitantes des communes de la Celle d'Auvergne, Fernoël, Giat et Voingt, et leurs conjoints, sont invitées à participer à cette manifestation. Participation: 25 €/personne. Inscriptions dès maintenant au 04.73.21.69.22.

Les dirigeants du club informent qu'il y a encore 4 places disponibles pour le voyage à La Rochelle avec visite de l'Hermione les 1 et 2 septembre pour 260 €/personne. Renseignements :04.73.21.72.07 avant le 24 avril.

Plus d'infos, plus de précisions dans le quotidien régional La Montagne. Chez les dépositaires ou sur http://www.lamontagne.fr