INFOS PLUS

Merci à une fidÚle visiteuse pour les chocolats que le facteur a amené.

 

 


Edition du 16 octobre 2018

Service gratuit et accessible Ă  tous

Créer un site

EDITORIAL

Sera-t-on dans le dernier mois de l'heure d'été si on en croit l'annonce européenne de mettre un terme au changement d'heure ? ou alors n'y en restera-t-il qu'un ? Les sondages réalisés pendant l'été pour savoir quelle heure choisir penchent pour l'heure estivale toute l'année, il faudra en refaire fin novembre, le résultat sera certainement différent... tout est question d'environnement !

L'environnement et l'avenir de la  nature, persĂ©cutĂ©e par le progrĂšs et l'appĂąt du gain,  ne sont pas encore au coeur des prĂ©occupations de l'humanitĂ© qui, si on en croit la plĂ©thore de scientifiques qui Ă©tudient l'Ă©volution du climat et ses consĂ©quences, est au bord du gouffre. La dĂ©mission tonitruante du ministre de l'Ă©cologie, Nicolas Hulot, n'aura Ă©tĂ© qu'un Ă©piphĂ©nomĂšne dans la vie politique marquĂ©e par la dĂ©termination du prĂ©sident de la RĂ©publique et de son gouvernement Ă  maintenir le cap de rĂ©formes axĂ©es essentiellement sur l'Ă©conomie et la finance, mĂȘme si leur thĂšme est social : la ligne comptable, rien que la ligne comptable ! et surtout faire compliquĂ©, avec des usines Ă  gaz qui tournent Ă  plein rĂ©gime, plutĂŽt qu'un peu de simplicitĂ© et de courage qui amĂšnerait certainement plus d'Ă©conomies et d'efficacitĂ©.  Mais il faut bien gĂ©nĂ©rer des coĂ»ts, ça fait marcher le pays.... Alors en communicant sur la baisse des prĂ©lĂšvements obligatoires, sur l'augmentation du salaire net, on Ă©vite de parler des nouvelles taxes, de l'augmentation des produits fiscaux indirects sur le pĂ©trole, de la suppression  de certaines aides aux particuliers et aux collectivitĂ©s, et l'Ă©volution des cotisations qui touchent des retraitĂ©s mĂ©contents de devoir rembourser la dette qu'on leur a fait creuser en d'autres temps. Les avantages d'une Ă©poque peuvent ĂȘtre des inconvĂ©nients Ă  terme.

Pendant ce temps, les tensions mondiales s'exacerbent : les dirigeants couillus des grandes (ou moins grandes) puissances se jaugent Ă  coup de dĂ©clarations intempestives, de reniements de signatures de contrats multilatĂ©raux, de mises en place de contraintes douaniĂšres, de rĂ©duction de libertĂ© de circulation et d'expression. Tout ça plaĂźt aux petites gens qui ont du mal Ă  joindre les deux bouts, qui se sentent abandonnĂ©s, qui aiment entendre le son de ces voix qui les valorisent alors qu'elles ne sont lĂ  que pour mieux les endormir et leur supprimer le libre-arbitre qui en font des hommes libres. L'histoire le dĂ©montre, mais rien n'y fait, les peuples sont prĂȘts Ă  recommencer Ă  se battre entre eux, certains de leur victoire sur l'autre, au prix du sacrifice de leur libertĂ©, de la paix, et au bout du compte de leur intĂ©gritĂ©. Les vocifĂ©rateurs qui dĂ©noncent chaque jour les mĂ©faits des dĂ©mocraties jugĂ©es trop faibles face aux puissances de l'argent ou d'on ne sait pas trop quoi, c'est selon les idĂ©es du moment, n'ont qu'une envie : leur pouvoir. Ils ne veulent pas le bonheur des peuples, juste leur asservissement pour mieux rĂ©gner. Dans quelques semaines, la cĂ©lĂ©bration de la paix de 1918 rappellera le sacrifice des plus humbles emmenĂ©s malgrĂ© eux dans une boucherie mondiale dĂ©cidĂ©e par ceux qui en ont profitĂ© ensuite, sans prendre de risque, et en mettant tout en oeuvre pour prĂ©parer la suivante. C'est de cela que les citoyens devraient parler, pas de chercher un chef, un tribun qui fait du bien aux oreilles, mais  se rassembler, s'unir pour prĂ©server la paix, on n'a jamais fait mieux pour vivre longtemps.

 

 

 

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

 

Toujours dans les tĂȘtes, les images des attentats du 7 janvier Ă  Paris s’estompent doucement comme l’unitĂ© nationale mise en avant depuis ce moment-lĂ . La vie reprend ses habitudes. Que va-t-il rester de cette cohĂ©sion exemplaire qui a montrĂ© la possibilitĂ© de l’union d’un peuple, de la rĂ©union des gouvernants dĂ©mocratiques si belle Ă  l’image ?

 

Depuis aussi, il y a eu les Ă©lections en GrĂšce avec l’arrivĂ©e au pouvoir d’un parti de la gauche radicale. De quoi alarmer les reprĂ©sentants de la politique de rigueur qui ne sont pas touchĂ©s par les mesures qu’ils imposent. En effet, les dirigeants, notamment libĂ©raux, ont Ă©tĂ© surpris de la contestation de l’austĂ©ritĂ© par des citoyens grecs Ă  qui les salaires et les retraites ont Ă©tĂ© diminuĂ©es drastiquement, qui ne trouvent pas de travail mal rĂ©munĂ©rĂ©, qui n’ont plus les moyens de se soigner
 Alors qu’en mĂȘme temps, la dette de l’Etat grec s’amplifiait inexorablement, dĂ©montrant les limites de cette politique, qui permet au passage quand mĂȘme Ă  quelques organismes financiers et Ă  certains Ă©tats de prendre quelques appointements non nĂ©gligeables. Alors, il ne faut surtout pas effacer la dette grecque, disent les experts de l’expertise libĂ©rale, tout en ajoutant sans rire que celle-ci ne sera jamais remboursĂ©e ! Tant qu’il y a du profit Ă  faire, et de la laine Ă  tondre sur les moutons que sont les pauvres, pendant que les riches deviennent encore plus riches, tout ne va pas si mal.

 

OĂč va-t-on ? Le systĂšme Ă©conomique dans lequel le monde Ă©volue est vouĂ© Ă  l’échec, puisqu’il est basĂ© sur la production Ă  base de ressources naturelles volĂ©es aux peuples des pays oĂč elles se trouvent, et dont l’épuisement des stocks arrive Ă  grand pas. D’autre part, les incidences de l’humanitĂ© sur la nature ne sont pas neutres, et il semblerait que la planĂšte soit mal en point. D’accord, l’homme a une rĂ©elle capacitĂ© d’adaptation, mais cela suffira-t-il ?

 

Beaucoup de questions sont posĂ©es pour l’avenir. Peu de rĂ©ponses sont apportĂ©es. Entre les violences guerriĂšres des extrĂ©mistes de tout bord dans tout le monde, entre les violences Ă©conomiques des financiers sans scrupules qui exploitent le monde, entre les violences Ă©cologiques des capteurs avides des derniĂšres ressources naturelles, y compris l’eau douce, comment ne pas s’étonner que d’autres violences populaires ne voient pas le jour ici et lĂ  ?

 

Mais ne dĂ©sespĂ©rons pas : l’image des anciens dĂ©portĂ©s des camps de la mort nazis, libĂ©rĂ©s il y a 70 ans, montrent que l’homme a aussi des facultĂ©s Ă  trouver l’énergie pour survivre et revivre, car il peut ĂȘtre capable du pire, mais heureusement aussi du meilleur.

Bas du formulaire

Horaires TER

Cliquez :

 

Ligne Montluçon-Ussel

TER 12

 

Ligne Felletin-Clermont

TER 17

Veille de chasse - 8 septembre

RĂ©flexions

AFP / DANIEL ROLAND
Or, contrairement Ă  ce que croient la plupart des gens, soumis Ă  une propagande continuelle des politiques et des industriels, la voiture Ă©lectrique n’est pas plus vertueuse pour le climat que la voiture thermique, essence ou diesel.
Ce sont lĂ  les conclusions d’une Ă©tude, dĂ©jĂ  ancienne, de l’Agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie (Ademe), ignorĂ©es dĂ©libĂ©rĂ©ment par le gouvernement (Élaboration selon les principes des ACV des bilans Ă©nergĂ©tiques, des Ă©missions de gaz Ă  effet de serre et des autres impacts environnementaux induits par l’ensemble des filiĂšres de vĂ©hicules Ă©lectriques et de vĂ©hicules thermiques Ă  l’horizon 2012 et 2020, novembre 2013)
Sachant que ces voitures servent essentiellement Ă  des trajets courts, il est probable que le kilomĂ©trage nĂ©cessaire pour s’estimer « vertueux » ne sera jamais atteint.
De plus, tout le COÂČ Ă©mis par une voiture Ă©lectrique est envoyĂ© dans l’atmosphĂšre avant mĂȘme que ne soit parcouru le moindre kilomĂštre.
Alors qu’il est partout prĂ©tendu que la voiture Ă©lectrique n’émet pas de particules fines, comme le signale le magazine Science et Vie (janvier 2015), « les pneus, les freins et l’usure des routes Ă©mettent presque autant de microparticules que le diĂ©sel ».

La voiture Ă©lectrique Ă©met certes moins de particules que la voiture thermique, puisqu'elle ne dispose pas d’un pot d’échappement, mais elle possĂšde bien des freins, des pneus, et roule sur le goudron !
Au final, la voiture Ă©lectrique n’est pas plus Ă©cologique que la voiture thermique.
L’argent public consacrĂ© Ă  son dĂ©veloppement est donc totalement injustifiĂ©.
Or, il s’agit de sommes astronomiques :
– Le gouvernement a lancĂ© un plan d’installation de 7 millions de bornes de rechargement Ă  environ 10 000 euros piĂšce, soit un cout d’environ 70 milliards d’euros.
Il est d’ailleurs poignant de voir les Ă©lus de petites communes, croyant faire un geste pour l’environnement, casser la tirelire municipale pour s’offrir une borne ;
– Le bonus « Ă©cologique » Ă  l’achat d’une voiture Ă©lectrique dĂ©passe 10 000 € par vĂ©hicule, souvent complĂ©tĂ© par une prime de la rĂ©gion.
La quasi-totalitĂ© des acheteurs sont des mĂ©nages aisĂ©s, car ces vĂ©hicules sont trĂšs chers : une fois de plus, l’argent de tous est offert aux plus privilĂ©giĂ©s.
En rĂ©alitĂ©, au pays de l’atome, tous les moyens sont bons pour « booster » la consommation d’électricitĂ©, en baisse continue depuis des annĂ©es.
Car la voiture Ă©lectrique en France peut ĂȘtre considĂ©rĂ©e comme une « voiture nuclĂ©aire » : la quasi-totalitĂ© des bornes de rechargement installĂ©es sont branchĂ©es sur le rĂ©seau Ă©lectrique
ordinaire, à 80 % nucléaire.
Il ne faut pas se laisser abuser par les certificats mis en avant par M. BollorĂ© et ses Autolib (Paris), Bluecub (Bordeaux) et Bluely (Lyon), assurant qu’elles sont rechargĂ©es aux Ă©nergies renouvelables : il ne s’agit que de jeux d’écriture ; l’électricitĂ© utilisĂ©e est la mĂȘme qu’ailleurs.
Nous ne faisons pas ici la promotion de la voiture thermique, elle-mĂȘme une calamitĂ© environnementale.
Mais, justement, personne n’aurait l’idĂ©e d’offrir 10 000 euros Ă  l’achat d’une voiture diesel, de lui rĂ©server des places de stationnement et de remplir son rĂ©servoir Ă  prix cassé 
C'est une trÚs bonne analyse démontrant que nos politiques (et les verts) nous font du spectacle:
La paranoïa du diésel ne concerne que les automobilistes !!!
Les Poids lourds, Autocars, Navires, sont exclus !
Juste pour situer le degrĂ© de paranoĂŻa des plus virulents dĂ©tracteurs du vĂ©hicule diesel, il faut leur rĂ©vĂ©ler les donnĂ©es de l’'industrie maritime qui a dĂ©montrĂ© qu'en considĂ©rant la taille des moteurs et la qualitĂ© du carburant utilisĂ©, les 40 plus gros navires-cargos du monde polluent autant que l’ensemble des 760 millions d’'automobiles de la planĂšte.
Vous savez, ces porte-conteneurs qui nous alimentent en produits que l’on fabriquait dans nos usines dĂ©localisĂ©es, aujourd’hui, ils brulent chacun 10.000 tonnes de carburant pour un aller et retour entre l’Asie et l’Europe.
Ces malheureux 40 navires font partie d’une flottille de 3.500, auxquels il faut ajouter les 17.500 tankers qui composent l’ensemble des 100.000 navires qui sillonnent les mers.
Pour ne pas quitter le domaine maritime, rappelons que la flotte de plaisance française est d’environ 500.000 unitĂ©s, dont 5.000 yachts de plus de 60 mĂštres, et que le plus moyen de ceux-ci brule environ 900 litres de fuel en seulement une heure, alors que les 24 % de foyers français qui se chauffent au fioul ont du mal Ă  remplir leur cuve pour l’hiver.
Pour continuer sur le chemin de la schizophrĂ©nie paranoĂŻde, prenons en compte toute la flottille de pĂȘche et les 4,7 millions de poids lourds en transit Ă  travers la France et les milliers d’avions qui sillonnent le ciel.
Pour complĂ©ter cette petite fable, n’oublions pas l’indispensable domaine agricole oĂč la consommation moyenne d’énergie est de 101 litres de fuel par hectare.

Stat

la frĂ©quentation moyenne actuelle s'Ă©tablit Ă   

252 visites

par jour

 

Depuis la création du site,

 le 6 novembre 2009,

 

au 14 octobre 2018

on comptabilise 

 

570123 visites


Merci de votre confiance.

 

 

La 500.000Ăšme visite du site a eu lieu le

mercredi 24 janvier 2018

vers 10 heures 

Record des visites : 624

24/03/2014

600.000Úme visite prévue vers le 04/02/19

 


 

MESSAGES : 

Voici une photo d'un banquet de l'Amicale laĂŻque de Giat en 1974. Les reconnaissez-vous ?

 

 

 

Bordereau d’article                                                                            Date d’édition : 6 avril 2015          

 

Commune :                                                                                                 Date de la manifestation 

GIAT

 

12/04/15

Titre :

BANQUET DES 60 ANS

 

Un banquet des 60 ans est orgSuite Ă  l'article relatif Ă  l'exposition des 30 ans de fĂȘte du pain de Farges au restaurant de Verneugheol (voir journal du 25 avril), et l'incomprĂ©hension de certains lecteurs, il est prĂ©cisĂ© que la Maison du pĂȘcheur au bord de l'Ă©tang est toujours ouverte et qu'Alice n'a pas cessĂ© son activitĂ© qu'elle exerce depuis bientĂŽt 20 ans.anisĂ© le 21 juin Ă  12 heures au restaurant du Foirail. Toutes les personnes nĂ©es en 1955 originaires ou habitantes des communes de la Celle d'Auvergne, FernoĂ«l, Giat et Voingt, et leurs conjoints, sont invitĂ©es Ă  participer Ă  cette manifestation. Participation: 25 €/personne. Inscriptions dĂšs maintenant au 04.73.21.69.22.

Les dirigeants du club informent qu'il y a encore 4 places disponibles pour le voyage à La Rochelle avec visite de l'Hermione les 1 et 2 septembre pour 260 €/personne. Renseignements :04.73.21.72.07 avant le 24 avril.

Plus d'infos, plus de précisions dans le quotidien régional La Montagne. Chez les dépositaires ou sur http://www.lamontagne.fr