INFOS PLUS

 

 

 

 

 

Edition du 17 janvier

Il y a 10 ans : 23 janvier 2010

Voeux du maire Ă  l'Ehpad de Giat  

EDITORIAL

Comme il y a un an, l’actualitĂ© sociale domine les dĂ©bats : la rĂ©forme des retraites clive le pays entre les dĂ©fenseurs des acquis et les adeptes d’un rĂ©gime universel rĂŞvĂ©. Quoi qu’il en soit, tout le monde Ă  tort. Les premiers aimeraient garder un système Ă  bout de souffle pour des raisons dĂ©mographiques – le nombre d’actifs ne suffit plus Ă  financer les pensions des retraitĂ©s dont le nombre grandit (effet papy-boom) et va ĂŞtre important encore pendant une vingtaine d’annĂ©es. Ils prĂ©conisent l’augmentation des prĂ©lèvements, ce qui entrainerait une augmentation du coĂ»t du travail et gĂŞnerait la compĂ©titivitĂ© des entreprises concurrencĂ©es Ă  l’échelle mondiale. Il reste la solution de baisser le niveau des pensions ou de travailler plus : c’est de l’arithmĂ©tique de gestion, ni plus ni moins. Les seconds espèrent un système qui met tous les travailleurs sur un pied d’égalitĂ©, cotisations au mĂŞme niveau et pensions Ă©quivalentes quel que soit le mĂ©tier ou l’emploi. C’est sans compter sur les tĂŞtes pensantes de l’administration dont la complexitĂ© intellectuelle interdit une solution simple. Tout le monde a tort parce que si l’espĂ©rance de vie a augmentĂ©, ce qui pourrait justifier de travailler plus longtemps, il ne faut pas sortir de Saint-Cyr pour comprendre que la retraire Ă  60 ans est un des paramètres qui a permis l’allongement de la durĂ©e de vie beaucoup plu important en France qu’ailleurs dans le monde. Cette tendance stagne actuellement, et baisse mĂŞme dans quelques pays occidentaux. En fin de compte, travailler plus signifie vivre moins, ce qui est bon pour le budget des retraites.

Tout le monde a tort, parce que l’évolution du monde n’est plus centrĂ©e sur la production de biens qui dĂ©pend des ressources naturelles dont l’exploitation devient compliquĂ©e et de l’énergie fossile qui s’épuise ; d’autre part, la digitalisation et la numĂ©risation des tâches rĂ©duit les besoins en personnels, y compris dans l’assistance aux personnes (des robots peuvent prendre la place des employĂ©s de maison, les consultations et autres interventions peuvent ĂŞtre rĂ©alisĂ©es Ă  distance, les livraisons se feront par des drones….), alors qui va travailler ?

Le système Ă©conomique actuel, libĂ©ral et capital, n’est plus adaptĂ© mais ceux qui en profitent ne lâchent rien pour aller jusqu’à l’épuisement des sources de leurs revenus, tant que ça rapportera. Et après ? la vision Ă  long terme n’est plus Ă  la mode, on vit Ă  court terme. Alors, les retraites ne sont plus que les chimères d’un monde rĂ©volu qu’il va bien falloir remplacer. C’est-Ă -dire qu’il faut repenser la vie et l’organisation du monde, de l’humanitĂ© autour d’autres valeurs que l’argent et les biens matĂ©riels. C’est une utopie qui risque bien de devenir obligatoire.

Allez, bonne annĂ©e Ă  tous, et rappelons-nous que c’est ensemble qu’on progresse et individuellement on ne peut aller très loin. Pensez Ă  vous engager dans des actions collectives comme la vie associative ou la vie communale plutĂ´t que de pleurnicher sur ce qui devrait se faire, ce qu’il faudrait faire, ce qui pourrait m’arranger….Donner de son temps et de son Ă©nergie peut-ĂŞtre beaucoup plus enrichissant que d’investir de l’argent. 

 

 

 

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

Bas du formulaire

Haut du formulaire

 

Toujours dans les tĂŞtes, les images des attentats du 7 janvier Ă  Paris s’estompent doucement comme l’unitĂ© nationale mise en avant depuis ce moment-lĂ . La vie reprend ses habitudes. Que va-t-il rester de cette cohĂ©sion exemplaire qui a montrĂ© la possibilitĂ© de l’union d’un peuple, de la rĂ©union des gouvernants dĂ©mocratiques si belle Ă  l’image ?

 

Depuis aussi, il y a eu les Ă©lections en Grèce avec l’arrivĂ©e au pouvoir d’un parti de la gauche radicale. De quoi alarmer les reprĂ©sentants de la politique de rigueur qui ne sont pas touchĂ©s par les mesures qu’ils imposent. En effet, les dirigeants, notamment libĂ©raux, ont Ă©tĂ© surpris de la contestation de l’austĂ©ritĂ© par des citoyens grecs Ă  qui les salaires et les retraites ont Ă©tĂ© diminuĂ©es drastiquement, qui ne trouvent pas de travail mal rĂ©munĂ©rĂ©, qui n’ont plus les moyens de se soigner… Alors qu’en mĂŞme temps, la dette de l’Etat grec s’amplifiait inexorablement, dĂ©montrant les limites de cette politique, qui permet au passage quand mĂŞme Ă  quelques organismes financiers et Ă  certains Ă©tats de prendre quelques appointements non nĂ©gligeables. Alors, il ne faut surtout pas effacer la dette grecque, disent les experts de l’expertise libĂ©rale, tout en ajoutant sans rire que celle-ci ne sera jamais remboursĂ©e ! Tant qu’il y a du profit Ă  faire, et de la laine Ă  tondre sur les moutons que sont les pauvres, pendant que les riches deviennent encore plus riches, tout ne va pas si mal.

 

OĂą va-t-on ? Le système Ă©conomique dans lequel le monde Ă©volue est vouĂ© Ă  l’échec, puisqu’il est basĂ© sur la production Ă  base de ressources naturelles volĂ©es aux peuples des pays oĂą elles se trouvent, et dont l’épuisement des stocks arrive Ă  grand pas. D’autre part, les incidences de l’humanitĂ© sur la nature ne sont pas neutres, et il semblerait que la planète soit mal en point. D’accord, l’homme a une rĂ©elle capacitĂ© d’adaptation, mais cela suffira-t-il ?

 

Beaucoup de questions sont posĂ©es pour l’avenir. Peu de rĂ©ponses sont apportĂ©es. Entre les violences guerrières des extrĂ©mistes de tout bord dans tout le monde, entre les violences Ă©conomiques des financiers sans scrupules qui exploitent le monde, entre les violences Ă©cologiques des capteurs avides des dernières ressources naturelles, y compris l’eau douce, comment ne pas s’étonner que d’autres violences populaires ne voient pas le jour ici et lĂ  ?

 

Mais ne dĂ©sespĂ©rons pas : l’image des anciens dĂ©portĂ©s des camps de la mort nazis, libĂ©rĂ©s il y a 70 ans, montrent que l’homme a aussi des facultĂ©s Ă  trouver l’énergie pour survivre et revivre, car il peut ĂŞtre capable du pire, mais heureusement aussi du meilleur.

Bas du formulaire

Horaires TER

Cliquez :

 

Ligne Montluçon-Ussel

TER 12

 

Ligne Felletin-Clermont

TER 17

Stat

la fréquentation moyenne actuelle s'établit à  

275 visites

par jour

 

Depuis la création du site,

 le 6 novembre 2009,

 

au 12 janvier 2020

on comptabilise 

 

691015 visites

 

Merci de votre confiance.

 

 

La 600.000ème visite du site a eu lieu le

mardi 29 janvier 2019

vers 12 heures 

Record des visites : 624

24/03/2014

700.000ème visite prévue vers le 16/02/20

 

 

 

MESSAGES :

Le site a fêté ses 10 ans le 6 novembre :

 

En effet, depuis cette date, bénévolement, la webmaster correspondant de presse partage les informations locales du Pays de Giat pour tisser un lien entre les habitants du territoire, ceux restés ici et ceux partis vivre ailleurs, ceux qui aiment leur terre d'origine ou qui l'ont adoptée, ceux qui s'intéressent à leur territoire. Combien de temps cette aventure va-t-elle durer encore ?


Janine - Giat

 Je souhaite une bonne et heureuse annĂ©e Ă  tous les fidèles du site "Pays de Giat" ainsi qu'au webmaster.  J'espère qu'il aura encore beaucoup de manifestations Ă  nous relater, organisĂ©es par tous ces bĂ©nĂ©voles qui animent nos campagnes et dont il fait partie. Merci Ă  tous .

 

GĂ©rard -  Châteaugay

Je tiens à vous féliciter pour les 10 ans du site qui est pour moi très intéressant d'avoir des nouvelles du pays. Ce site est une idée géniale et qu'il soit sauvegardé !

 

Claudine - Boulogne Billancourt

HĂ© oui ! quel bel anniversaire et quel beau parcours ! Plein d'encouragement pour continuer et multiples fĂ©licitations Ă  notre webmaster. 

 

Catherine - Giat

Félicitations pour ces 10 années consacrées à Giat et environs : ce site est vraiment merveilleux. Bon courage pour la suite.

 

BĂ©atrice - Giat

Joyeux anniversaire et merci pour toutes ses infos intéressantes longue vie à pays de giat.

 

Marie-Claude et Robert - Fernoël

Félicitations à "Vous savez qui" pour la qualité du travail accompli au cours des 10 années d'existence du "Pays de Giat" et longue vie à ce site. Bravo pour les éditos

 

 

Bordereau d’article                                                                            Date d’édition : 6 avril 2015          

 

Commune :                                                                                                 Date de la manifestation 

GIAT

 

12/04/15

Titre :

BANQUET DES 60 ANS

 

Un banquet des 60 ans est orgSuite à l'article relatif à l'exposition des 30 ans de fête du pain de Farges au restaurant de Verneugheol (voir journal du 25 avril), et l'incompréhension de certains lecteurs, il est précisé que la Maison du pêcheur au bord de l'étang est toujours ouverte et qu'Alice n'a pas cessé son activité qu'elle exerce depuis bientôt 20 ans.anisé le 21 juin à 12 heures au restaurant du Foirail. Toutes les personnes nées en 1955 originaires ou habitantes des communes de la Celle d'Auvergne, Fernoël, Giat et Voingt, et leurs conjoints, sont invitées à participer à cette manifestation. Participation: 25 €/personne. Inscriptions dès maintenant au 04.73.21.69.22.

Les dirigeants du club informent qu'il y a encore 4 places disponibles pour le voyage à La Rochelle avec visite de l'Hermione les 1 et 2 septembre pour 260 €/personne. Renseignements :04.73.21.72.07 avant le 24 avril.

Plus d'infos, plus de précisions dans le quotidien régional La Montagne. Chez les dépositaires ou sur http://www.lamontagne.fr

Service gratuit et accessible Ă  tous

Créer un site