ETAT-CIVIL

MARIAGES

 


2018 : 0

 

2017 : 8

+13 %


 

NAISSANCES

2018 : 2

 

23 avril

Maël Lébraly

Clermont-Fd - Giat

 

25 mars

Elise Montpeyroux

Condat en Combraille

 

17 janvier

Elise Sapin

Saint-Avit

 

2017 : 11

-15 %


 DECES

2018 : 22

 

15 mai

Guy Ratelade

Giat

 

8 mai

André Perol

Sauvagnat près Herment

 

5 mai

Suzanne Avril

née Carrias

Giat

 

26 avril

André Chassagne

Flayat

 

22 avril

Guy Moutarde

Puy-Saint-Gulmier

 

21 avril

Marie-Josèphe Richin

née Dumas

Giat

 

20 avril

Marie Verny

née Simonet

Giat

 

16 avril

Marcel Souchal

Verneugheol

 

10 avril

Jean-Claude Constanty

Flayat

 

6 avril

Antoine Redon

Condat en Combraille

 

3 avril

Marie-Louise Aymard

née Rollin

Saint-Avit

 

1 avril

Marthe Tréfond

née Moutarde

Puy-Saint-Gulmier

 

28  mars

Jean Floquet

Giat

 

13 mars

Eliane Bernard

née Rochon

Prondines

 

11 mars

Arséna Bujon

Giat - Flayat

 

7 mars

Hélène Porte

Région lyonnaise - Giat

 

6 mars

Pascal Malagnoux

Tortebesse

 

27 février

Yvon Boissier

Giat

 

22 février

André Gironnet

Saint-Avit

 

18 février

Joseph Quéroux

Puy-Saint-Gulmier - Giat

 

2017 : 51

-23 %


GIAT

8 mai / ACPG-CATM

 

A l'occasion de la commémoration de l'armistice 1945, deux anciens combattants de la section locale ACPG-CATM ont été mis à l'honneur : Michel Tailhandier, ancien combattant de la guerre d'Algérie a reçu la distinction d'honneur pour 10 années de porte-drapeaux et Pascal Mège, ancien combattant volontaire des forces françaises de la mission de paix de l'ONU au Liban en 1985, déjà décoré le la médaille Nationale outre-mer et de la médaille des Nations Unies, a reçu la croix du combattant , épinglé par Roger Donnat, titulaire de la médaille Militaire.

 


Commémorations

de l'armistice 1945

Statistiques

Etat Civil Pays de Giat

 MND
201781151
20166
13
66
2015111444
201410
1246
201311962

Outil gratuit et accessible à tous

Créer un site gratuit

 

ANNONCES


LA CELLE D'AUVERGNE

19 mai / Mairie

 

Le secrétariat de mairie sera fermé le samedi 19 mai. En cas d'urgence, s'adresser au maire ou aux adjoints.

 

VOINGT

15 mai / Circulation

 

Pour permettre les travaux d’enfouissement du réseau de fibre optique, la circulation sera alternée sur la RD 19 entre Voingt et Giat du 15 mai au 8 juin.

 

GIAT

15 mai / Ecole publique

 

Les inscriptions pour la rentrée prochaine sont prises dès maintenant à l'école publique sur rendez-vous au 04.73.21.76.11 pour les enfants nés à partir de 2016.

 

FLAYAT

22 mai / Mairie


En raison des congés annuels, le secrétariat de mairie sera fermé du 22 au 25 mai inclus. En cas d’urgence, contacter le Maire ou les adjoints.

 

GIAT

22 mai / CCAS

 

Le CCAS, en partenariat avec l'association Brain Up, propose  une conférence sur les rythmes de l'organisme et la santé à destination des plus de 60 ans le mardi 22 mai à 14 h 30 à la salle des fêtes de Giat. La conférence sera suivie de deux ateliers sur le sommeil les mardi 29 mai et 5 juin (inscriptions à l'issue de la réunion). Ces actions bénéficient du soutien de la Conférence des financeurs. Entrée libre.

 

GIAT

24 mai / Conseil municipal

 

Le conseil municipal se réunira le jeudi 24 mai à 20 h 30 en mairie. A l'ordre du jour : Présentation du fonctionnement de Haute-Combraille Foot par son président Fabrice Gilbert ;  La Ramade : conventions mobil-homes et le gestionnaire Marc-Emmanuel Badet ; achat et revente de terrains : dossier lotissement, TVA, consultation, assainissement ; contribution SIEG 2018, ; demande achat bien domaine public à Villevergne ; propositions sur foncier: famille Georgeon, famille Shinkaretzky ; proposition cours de musique Carole Nugeyre.

 

CONDAT EN COMBRAILLE

25 mai / Donneurs de sang

 

L'assemblée générale de l'association pour le don de sang bénévole du secteur de Pontaumur se déroulera le vendredi 25 mai à 20 h 30 à la mairie de Condat en Combraille. A l'ordre du jour : bilan des activités, renouvellement du tiers sortant du Conseil d'administration, élection du bureau (une partie est démissionnaire, il faut procéder au complément avec de nouveaux membres).

 

SAUVAGNAT PRES HERMENT

29 mai / Commune

 

Une coupure d'eau interviendra sur le réseau communal le mardi 29 mai après-midi à partir de 13 h 30.

 

 

 

 

 

 

Auteur : Rémi PRUNY 

 

Bordereau d’article                                                                             Date d’édition : 18 mai 2018          

 

Commune :                                                                                                 Date de la manifestation :

 

 

29/05/18

Titre :

 

 

Une coupure d'eau interviendra sur le réseau communal le mardi 29 mai après-midi à partir de 13 h 30.

 

AVRIL

CROCQ

28 avril / Médaille

 

Bien en avance sur la fête des mères, Edith Collange a été mise à l'honneur e reçu lé médaille de la famille des mains du maire Jacques Lonchambon et de son adjointe Michèle Perroche, au nom du Préfet. Edith Collange a mis au monde sept enfants, cinq garçons et deux filles.

 

 

La famille était réunie pour cette cérémonie émouvante qui récompensait le mérite et le courage d'une mère dévouée.

 

SAUVAGNAT PRES HERMENT

27 avril / Paroisse

 

La sauvegarde du patrimoine est une affaire de la municipalité qu'elle a concrétisé en réalisant la restauration de l'intérieur de l'église en 2017, avec un résultat remarquable inauguré le 16 décembre dernier en présence de l'archevêque de Clermont. Comme celui-ci l'avait fait remarquer, l'église est un bâtiment mais aussi la représentation de la communauté chrétienne. Le 27 avril, le père Jean-Marc Couhert, curé de la paroisse, avait invité le peuple catholique de la commune à venir s'exprimer sur la nécessité de faire vivre l'église communale dans ses deux aspects .

 

 

"Ce très bel outil, agréable lieu doit rassembler, dernier lieu à porter  une vie en proximité" , déclare le curé qui sous-entend qu'elle ne doit pas fermer comme le service public religieux qu'elle est. Avec une messe par trimestre, dont celle de la fête, et quelques temps de prières, sans oublier les cérémonies de la vie  (baptême, mariage et obsèques) l'église est peu utilisée. La vingtaine de personnes présentes a été sollicité par le prêtre pour réfléchir dans un premier temps au choix d'un chemin de croix à installer dans l'église. Ensuite, il faut relever le défi de faire vivre le bâtiment et la communauté, témoigner de la foi, en tenant compte de l'évolution de la population et de  sa démographie, "regarder aujourd'hui et demain, intégrer la baisse du nombre de prêtres". L'église peut être aussi un lieu culturel avec des concerts par exemple, des temps thématiques avec des expositions, des rencontres, des conférences. Le père Couhert rappelle néanmoins "qu'il ne faut pas faire nombre mais faire signe", voulant dire  que l'affluence n'est pas synonyme de qualité. Laissant les paroissiens à leurs réflexions, il a été proposé un prochain rendez-vous pour un temps de prières mariales, mai est le mois de Marie, le jeudi 17 mai à 20 h 30. 

 

GIAT

27 avril / Ehpad

 

Comme le fait remarquer un résident de l'Ephad pour résumer l'animation organisée avec les élèves de la maternelle de l'école publique, les deux bouts de la vie étaient réunis le 27 avril. Les "bouts 'd chou" et les anciens se sont retrouvés pour une séance de "raconte-tapis" animée par l'association de l'Heure du Conte". Une première histoire, autour d'une chèvre biscornue, a dévoilé au fil de la récitation tout une ménagerie cachée dans les plis et recoins du tapis pour le plus grand plaisir des petits.

 

 

La seconde, façon  kamishibai (technique de contage d’origine japonaise basée sur des images qui défilent dans un  petit théâtre en bois à trois portes) mettait enh vedette un  tigre dans un conte tout aussi passionnant pour les enfants. Pour les anciens, les histoires n'étaient qu'une belle manière de faire venir à eux la jeunesse, apporter de la joie et de la bonne humeur, partagées par tous comme l'é été le goûter bien mérité.

 

GIAT

25 avril / Bibliothèque


Au point lecture giatois du réseau de lecture public de la communauté de communes, ouverte toute l’année deux fois par semaine, le mercredi de 16 h 30 à 18 h 30 et le samedi de 10 à 12 heures, les bénévoles locaux alternent pour accueillir les lecteurs qui trouvent un large choix de livres, documents et autres CD/DVD, élargi avec la possibilité d'accès à l'ensemble des ressources de tous les points-lecture communautaires et de la médiathèque départementale. Parmi l’équipe de bénévoles dirigée par Geneviève Goulay, sous la responsabilité de Michèle Jarrier, en charge du réseau à la Communauté de communes Chavanon Combrailles et Volcans, Eliane Laguet reçoit chaque semaine les élèves de l’école publique et du collège de la Salle pour des séances de lecture.

 

 

Cette action à destination des jeunes leur permet de découvrir le monde passionnant et intéressant de la littérature, de la bande dessinée, du documentaire. La plus belle récompense de ces efforts est de voir revenir les jeunes en dehors de ces séances pour emprunter des livres, signe de leur intérêt pour la lecture. Pour améliorer le service de la bibliothèque, l’équipe souhaite mettre en place de'autres animations tout public : elle recherche des personnes intéressées (du territoire) et disponibles pour animer ponctuellement des séances autour du livre. Se présenter à la bibliothèque ou contacter la mairie.

 

GIAT

24 avril / Chambre d'agriculture

 

Depuis plusieurs années, la Chambre d'agriculture, avec la société ADIVALOR (qui regroupe les organisations représentant l'industrie de la protection des plantes, les coopératives agricoles, les négociants agricoles et les agriculteurs pour la valorisation des déchets agricoles) a mis en place la collecte des plastiques agricoles ponctuels sur certains sites dans la département. Parmi ceux-ci, le terrain mis à disposition par la commune, permet le regroupement des déchets plastiques de fourrage (ficelles et filets de balles rondes, bâches d'ensilage et d'enrubannage) apportés par les éleveurs du territoire. Deux fois par an, après avoir conditionné les plastiques en sacs ou plié les bâches nettoyées et séchées, les agriculteurs livrent leur marchandise à la "Ganne de pont", accueillis par les techniciens de la Chambre d'agriculture, qui recensent les apporteurs et le type de plastique livré qui sont triés en lots sur le site.

 

 

Quelques temps plus tard, l'enlèvement des déchets se fera par des transporteurs à destination des centres de traitement et de recyclage pour devenir des sacs poubelles, ou des éléments de plastique dur pour le bâtiment et les réseaux. En 2017, sur le site giatois, près de 200 agriculteurs ont apporté 87 tonnes de plastique qui ne se retrouveront pas dans la nature : 4,70 t de ficelles, 12,70 t de filets, 7,60 t de bâches d'ensilage et 62 t de films d'enrubannage; Le service est gratuit, il répond à l'obligation de l'élimination des déchets qui ne doivent pas être brûlés ou enfouis, ni être mis dans la benne des ordures ménagères : ce sont des déchets professionnels recyclables. Au regard des tonnages récoltés, une grande majorité des agriculteurs locaux est en conformité avec la loi, mais il y a encore quelques irréductibles qui ne font pas l'effort de propreté auquel la nature a droit, qui sont irresponsables et en infraction.

 

GIAT

24 avril / Réseau d'écoles

 

Chaque année, le réseau d'écoles en partenariat avec le collège public, organise "the english day", une journée d'immersion en langue anglaise à destination des écoliers, avec la participation des élèves de 6ème pour accompagner les plus jeunes, et encadrés par les enseignants du primaire, le professeur d'anglais du collège, et les personnels communaux des écoles. L'association des parents d'élèves participe du côté de l'intendance.

 

 

L'édition 2018 revêt un caractère particulier avec la future fermeture du collège Pierre-Louis-Trapet, et cette journée a été moins concentrée que les années précédentes, avec l'absence des condatois notamment. Seules, les écoles de Giat et Verneugheol ont pris part à cette dernière édition. Au programme, dans la prolongation du projet pédagogique de l'école portant sur l'aisance en langue orale, du théâtre présenté par les collégiens, de l'expression autour de contes en anglais, de mime, de portrait.  Les histoires de Blanche-neige , the foggy foggy forest  (la forêt pleine de brume et de brouillard) et Willy the witch (willy la sorcière) étaient à l'honneur.

 

 

Pour la sorcière, un exercice d'origami a échauffé les esprits peu enclins au pliage complexe pourtant bien expliqué en image. Après cette longue matinée riche d'enseignements, un repas a été partagé avec tous les participants.

 

 

GIAT

24 avril / Travaux

 

Le plan national qui prévoit l'accès au haut-débit pour les connexions internet sur l'ensemble du territoire pour 2022 nécessite une série d'actions importantes sur les infrastructures des réseaux, notamment le déploiement de la fibre optique dont les câbles augmentent sensiblement les flux. Depuis ce début de semaine, un chantier d'enfouissement d'une ligne de fibre optique  est en cours le long de la départementale 204, entre Giat et Herment en passant par Voingt, au démarrage du relais de télécommunications à l'est de la sortie du bourg. Dans le bourg, la fibre optique sera installée par les réseaux souterrains existants, et le raccordement aux installations des usagers interviendra dans une autre phase pour ceux qui seront concernés.

 

  

 

L'imposante machine qui enterre le câble directement rappelle la présence d'un autre engin entre Herment et Voingt ces dernières semaines , mais ce chantier-là concernait le raccordement d'une ligne électrique entre la centrale photovoltaïque d'Herment et le poste de transformation électrique de Voingt, qui va transporter l'énergie des panneaux installés depuis peu sur 6 ha situés vers l'usine de production de pellets de Chadeau vers le réseau de transport électrique, la mise en service est prévue au mois de mai.

 

VERNEUGHEOL

22 avril / Mutuelle Michon

 

L'assemblée générale de la société de secours mutuels dite "Mutuelle MIchon" a eu lieu le 22 avril. La tontine locale est  riche de plus de 800 adhérents et forte de son ancienneté, sa création remonte au début du siècle dernier quand les agriculteurs se sont unis pour faire face aux conséquences de l'incendie avec une réponse solidaire pour indemniser les sinistres.

 

 

Selon ce principe, et sans frais, il n'y a pas de salariés ni d'actionnaires à rémunérer, l'association rembourse les frais liés aux incendies des bâtiments et à la mortalité du bétail selon la valeur des biens : en 2017, 77.421 € ont été versés comme indemnisations  ( dont 70.000 € pour les bâtiments) sans avoir eu besoin de faire appel à cotisation sauf pour la caisse bétail qui a besoin d'être renflouée. La mise à jour des effectifs des cheptels est nécessaire pour faire face aux risques, 4.500 animaux sont déclarés à ce jour. Au conseil d'administration, Henri Rouche (Feyt) est remplacé par Aimé Roche (Aix-la-Marsalouse), Jean-Baptiste Jallat (Puy-St-Gulmier) laisse sa place à Stéphane Lamadon (Saint-Hilaire).

 

 

La présidente Marie-Hélène Michon a annoncé une dizaine de nouvelles adhésions et présenté la demande de la Mutuelle Saint-Avit-Pontaumur, qui avec seulement une centaine d'adhérents ne pourrait plus faire face à de gros sinistres, de fusionner avec la Mutuelle Michon. L'assemblée donne son accord de principe au président de cette société, André Liomy, présent à la réunion.

 

SAUVAGNAT PRES HERMENT

21 avril / AAPPMA

 

Les responsables de l'AAPPMA (association agréé de pêche et de protection des milieux aquatiques) d'Herment sont soucieux du patrimoine naturel dont ils ont la responsabilité. Ils savent que la pratique de leur plaisir favori dépend aussi des bonnes conditions de vie des poissons dans des rivières protégées et entretenues. Chaque année, ils organisent une journée de nettoyage d'un cours d'eau de leur territoire. Cette année, le 21 avril, une dizaine de bénévoles, ont participé à ce moment de travail collectif sur le Petit Sioulet entre le pont de la Viledière et Chez Empête.

 

 

Ne touchant pas au lit de la rivière, ils ont enlevé les branches cassées ou tombées qui faisaient office de barrage, ils ont coupé celles qui gênaient, ils ont débroussaillé de manière à laisser libre le cours de l'eau, à favoriser le passage de la lumière sans modifier l'aspect, à permettre le développement de la vie piscicole sauvage pour qu'à terme, les rivières retrouvent la qualité physique qu'elles avaient autrefois, quand la truite nageait en nombre pour le plus grand bonheur des pêcheurs.

 

 

GIAT

20 avril / Proriétaires forestiers Dômes Combrailles

 

 

L'association des "Propriétaires Forestiers Dômes Combrailles" organise régulièrement des réunions thématiques sur le territoire. Le 20 avril, moins d'une trentaine de personnes sont venues à Giat pour s'informer sur la problématique des zones humides et leur incidence sur la production forestière. La règlementation et les contraintes liées à la protection des zones humides peuvent créer des difficultés d'exploitation. L'intervention de Vincent Jourdan, animateur du contrat territorial de la Sioule, a permis de faire le point sur le recensement de ces zones sur le périmètre du SMAD des Combrailles du bassin de la Sioule (agence de bassin Loire), la partie concernée par le bassin du Chavanon (agence de bassin Adour-Garonne) devrait se faire ultérieurement. Ce recensement organisé avec des gens de terrains permet une cartographie réelle de la situation. La définition officielle d'une zone humide a aussi été donnée par Emmanuel Favre-d'Anne du CRPF, expliquée par la végétation et la nature du sous-sol. L'administration était représentée par Patrice Avide de la DDT, plus spécialisé dans la partie bois que dans les zones humides, pour cette compétence, il faut contacter Damien Legleye.

 

  


Après une partie théorique en salle, les participants se sont rendus sur le terrain, dans une plantation de résineux installée sur une zone humide depuis 40 ans. Grâce au temps sec des derniers jours, il était facile de circuler sur l'espace boisé, mais il était facile de constater que l'eau n'était pas loin en profondeur. Le propriétaire souhaite faire des fossés pour drainer : l'administration impose 30 cm de profondeur. Mais la question du jour était un problème kafkaïen : "après la coupe de bois, le propriétaire a l'obligation de replanter pour répondre à des exigences administratives, mais la loi sur l'eau qui protège les zones humides ne l'autorise pas : que faire ? ". Le fonctionnaire présent n'a pas pu donner la réponse !

 

 

Le groupe a ensuite poursuivi l'étude de la parcelle pour d'autres problèmes avant de débattre en pleine nature.

 

VILLOSANGES

13 avril / Conseil municipal

 

 

Au cours du dernier conseil municipal, consacré aux comptes et budgets, avec la programmation des investissements, les élus municipaux ont délibéré et adopté les points suivants.

Le Conseil municipal a adopté les comptes administratifs 2017 avec un excédent de fonctionnement de 246 695 € en fonctionnement. La section d’investissement nécessite un besoin d’autofinancement de 36 379 €. Le Conseil décide de ne pas augmenter les taxes d’habitation et les taxes foncières. Il

adopte les budgets primitifs 2018  équilibrés en fonctionnement à 366 160 € et en investissement à 355 416 € pour le budget principal, équilibré à 17 025 € en exploitation et 21 074 € en investissement pour le budget de l'assainissement.

Les projets  concernent la réfection intérieure de l’église et réfection du monument aux morts (95 000 €), le emplacement du tracteur (85 680 € report de 2017), la voirie (20 240 € de reports de 2017 et 40 800 € de 2018), l'achat de tables (1 800 €), de plaques de rues (7 235 €),  et d'une  sono portative (1 200 €). En assainissement, il est prévu la vidange et le curage de la station d’épuration du bourg, et  l'épandage des boues.

Les dossiers en cours ont été débattu : le Maire informe que le dossier de subvention FIC pour les travaux de réhabilitations des gîtes a été rejeté. Soucieux de ne pas perdre le bénéfice du FIC, le Conseil décide de solliciter le Conseil départemental pour l’octroi d’une subvention au titre du Fonds d’Intervention Communal  d’un montant global de 36 998 € pour les travaux de voirie 2018 dont le montant global s’élève à 33 981 € HT et les travaux de restauration de l’église dont les travaux s’élève à 79 167 € HT. Concernant les travaux des anciens gites, le Conseil municipal décide de déposer un dossier de demande de subvention auprès du Conseil Régional Auvergne Rhône Alpes pour les travaux de réhabilitation au titre du dispositif en faveur de la mixité des publics considérant le projet d’aménager un appartement pour personne à mobilité réduite, un duplex pour jeune travailleur et un appartement pour une famille. Le montant de subvention qui peut être sollicité serait de 14 000 € par logement.

Les élus approuvent le remboursement des frais de transport aux parents dont les enfants empruntent la navette au vue de leur avis des sommes à payer. 7 familles de la commune vont bénéficier de ce dispositif pour un montant global de 1 400 €.

En prévision du départ à la retraite d’Alain Louis au 1er juillet prochain, le Conseil créée un emploi d’adjoint technique de 2ème classe à compter du 1er mai afin de recruter un agent pour le former.

Le Conseil a également attribué les subventions aux associations pour un montant global de 7 370 € dont  5 020 € aux associations de la commune, 2 000 € aux associations du territoire de la communauté de communes  et 350 € à des associations caritatives.

Une subvention exceptionnelle de 1 020 € a été votée par le conseil pour la coopérative scolaire afin de participer au financement du voyage scolaire.

 

 

MONTEL DE GELAT

13 avril / Conseil municipal


Le conseil municipal s'est réuni, sous la présidence du maire Nicole Desmoulin pour un ordre du jour essentiellement consacré au vote du budget.

Depuis 3 années, la commune avait fait le choix de ne pas augmenter les taux d'imposition, mais la réduction des dotations accordées aux collectivités depuis plusieurs années impose une revalorisation de 1,5% du taux d'imposition de la taxe d'habitation, de la taxe foncière sur le bâti et le non bâti avec une incidence financière minime pour chaque foyer. Les taux s'établissent ainsi :  11,05% pour la taxe d'habitation,14,41% pour la taxe foncière sur le bâti et 66.40 % pour le non bâti.

Le budget primitif s'équilibre à 453.162 € en section de fonctionnement et à 159.663 € en section d'investissement. Le budget annexe de l'assainissement est réparti entre 12.817€ en exploitation et 46.517€ en investissement. Les principaux travaux prévus pour l'année 2018 sont  le remplacement de toutes les fenêtres de l'école coté cour,  la rénovation du monument aux morts,  la rénovation de la façade du RAM,  le diagnostic du réseau d'assainissement collectif du bourg.

 

GIAT

11 avril / Conseil municipal

 

Le conseil municipal a étudié les comptes communaux.

Les comptes administratif ont été adoptés : en fonctionnement : 630.484 € de dépenses pour 901.508 € de recettes et en investissement, 478.530 € de dépenses pour 671.944 € de recettes. Le résultat définitif est positif de 232.187 €. Pour l'assainissement, le résultat est excédentaire de 6.447 €. Les élus ont décidé de ne pas changer les taux des taxes communales (8 voix pour, 5 votes pour une augmentation de 1% et 1 abstention), Le budget principal est adopté à l’unanimité, il s’équilibre en section de fonctionnement à 1.116.095 € et à 1.297.192€ en section d’investissement qui se décompose ainsi :

- La Ramade : le conseil retient la proposition de maîtrise d’œuvre du Cabinet ADquat est retenue pour la rénovation du snack. Une convention tripartite est mise en place pour l’utilisation des sanitaires pendant la saison estivale 2018 pour l’activité pêche et pour l’accueil des visiteurs

- Bâtiments communaux : toiture et accessibilité de la Poste, restructuration du collège pour accueillir l’école primaire, divers travaux et achats de matériel (tableau numérique et tablettes élèves, rideaux 1er étage mairie, défibrillateur),

- Eclairage public : complément zone artisanale,

- Voirie : réfection rue de la clinique-Place du Crau et aménagement de pistes forestières et places de retournement à Feydet et Puy-Rochard.

- Acquisition de matériel : Tableau numérique et tablettes élèves pour l’école, défibrillateur salle des fêtes, panneaux de voirie.

- Mise en accessibilité du cimetière et création d’une place de stationnement PMR devant l’église.

- Acquisitions foncières.

Le conseil adopte aussi le budget de l'assainissement équilibré en section d’exploitation à 77.182 € et à 82.310€ en section d’investissement qui comprend le prolongement du réseau à la parcelle nouvellement acquise Route d’Herment et l’étude de faisabilité de la desserte du terrain Rue des Ecoles ainsi que le remplacement d’une pompe à la station d’épuration.

 

CANTON DE SAINT-OURS

10 avril / Conseil départemental

 

La Commission Permanente du Conseil Départemental qui s’est réunie le 9 avril 2018 a accordé les subventions suivantes sur le canton de St Ours :

Education : dans le cadre de l'aide aux dépenses d’équipement en mobilier et matériel dans les collèges publics, 2.359,92 € pour l’achat de 20 tapis de gymnastique pour l’EPS du collège Anna-Garcin-Mayade de Pontgibaud, 1 216,13 € pour l’achat de mobilier pour la salle d’arts plastiques : 6 tables rondes, 1 meuble bas mobile et 1 établi et 718,68 € pour l’achat d’un complément de tables et de chaises pour la salle de restauration du collège Pierre-Gironnet de Pontaumur , 1 573,63 € pour l’achat de tables et de tabourets pour la salle de technologie et 1 124,76 € pour l’achat de 2 tables informatiques et de rayonnages pour le CDI du collège Willy-Mabrut de Bourg-Lastic. Dans le cadre de l’aide aux déplacements pédagogiques et sportifs des collèges publics (exercice 2018), 2 000 € sans conditions pour toute destination au choix de l’établissement, et 1 400 € sous conditions de sorties sur des sites départementaux ou pour des manifestations culturelles et artistiques soutenues par le Conseil Départemental à Anna-Garcin-Mayade , 1 440 € et 800 € à Pierre-Gironnet, 1 120 € et 400 € à Willy-Mabrut, 960 et 200 € à Pierre-Louis-Trapet de Giat. Dans le cadre de l'aide aux déplacements sportifs et pédagogiques des collèges privés, une aide de 212 € pour les déplacements pédagogiques et 232 € pour les déplacements sportif, et dans le cadre du forfait d’externat (2ème versement 2017/2018), 3 744 € correspondant à la part matériel et 5 520 € correspondant à la part personnel pour le collège Jean-Baptiste de la Salle à Giat.

Voirie : dans le cadre de la répartition et l'utilisation des recettes provenant du produit des amendes de police relatives à la sécurité routière: 3 112 € pour l’aménagement de sécurité sur le chemin du pont du Bouchet à Miremont ; 3 577€ pour la mise en place de passage piétons et la modification de priorité de carrefours à Sauvagnat-près-Herment ; 7 500 € pour l’installation d’un abribus au lotissement « La Montagne », l’acquisition d’un radar pédagogique mobile et des aménagements de sécurité sur la RD n°82 à Saint-Julien-Puy-Lavèze.

Fonds d'intervention communale (FIC) : 4 726 € pour des travaux sur la toiture de l’église et 1 024 € pour des travaux d’accessibilité école / cantine à Condat-en-Combraille ; 21 948 € pour des travaux de voirie communale à Montfermy ; 28 604 € pour des travaux de voirie communale et 750 € pour l’achat d’un défibrillateur à Saint-Etienne des Champs ; 15 917 € pour des travaux de voirie communale à Pulvérières ; 3 499 € pour des travaux de sécurisation des chapelles à Prondines.

Eau et assainissement : 1 939,20 € pour des travaux et pose de compteurs suite à l’étude diagnostique des réseaux d’eau potable (phase 1) à Saint-Hilaire les Monges.

Environnement : 5 340 € pour le poste de technicien, dans le cadre du contrat territorial du Chavanon. de la communauté de communes Chavanon Combrailles et Volcans.

Développement durable : dans le cadre du Plan Bois Energie. 6 337 € pour l’installation d’une chaufferie bois à Saint-Etienne des Champs.

Culture : 2 000 € pour un espace de travail et de création et 1 058 € pour l’achat d’un vidéoprojecteur et d’un écran à l’association à « La Grange de Jacques » à Bourg-Lastic ; 6 000 € à l’association à « Bach en Combrailles » à Pontaumur, pour l’organisation du 19ème Festival « Bach en Combrailles » ; Sport : 934 € au Club de pétanque de Chapdes-Beaufort, pour l’achat de veste.

Patrimoine : 18 629 € pour la restauration des mâchicoulis du corps de logis de la tour maîtresse (Tranche 1) du château Dauphin à Pontgibaud.

Agriculture : cession d’un délaissé de la route départementale n°19 de 200 m² à Saint-Etienne des Champs, pour 15 € ; 4 044 € pour l’aide à la certification à deux agriculteurs de Giat et Pontaumur ; 5 822 € pour des investissements en agriculture biologique pour un exploitant de Messeix ; 15 821 € en soutien à la modernisation d’ateliers existants de trois éleveurs de Messeix, Saint- Pierre-le-Chastel et Saint-Julien-Puy-Lavèze; 4 732 € d'’aide à la modernisation de deux bâtiments d’élevage à Charbonnières-les-Varennes et Prondines; 13 700 € d'’aide à deux ’installations agricoles à Messeix et Saint-Pierre-le-Chaste ; 3 259 € pour l’investissement dans un système de récupération des eaux de pluie d’une production horticole à La Goutelle; 1 470 € de soutien à l’implantation de cultures fourragères dérobées à une exploitant de Condat-en-Combraille.

Sylviculture : 1 250 € pour des travaux de reboisement (4 dossiers à Cisternes-la-Forêt et Pontaumur) ; 400 € pour le soutien à la restructuration foncière forestière à un propriétaire de Cisternes-la-Forêt.

 

 

CROCQ

9 avril / Municipalité

 

Une action de modernisation de l’éclairage public a lieu en ce moment, réalisé par l'entreprise Carré ,pour un coût total  de 46.300 €. Cette opération a été décidée par le conseil municipal suite à un appel à projets lancé par le PNR Millevaches Limousin sur des fonds TEPCV (Territoire Energies Positives Croissance Verte), elle bénéficie de soutiens publics à hauteur de 80%. Cette modernisation a pour objectif la réduction de  la consommation d'énergie dans l'espace public par la mise en place d’un plan d’éclairage public raisonné, et la pose d'ampoules LED à basse consommation.

 


 

CONDAT EN COMBRAILLE

7 avril / Concert à l'école

 

Une nouvelle génération d'apprentis musiciens a pris la suite des écoliers partis au collège à la rentrée dernière pour poursuivre l'orchestre à l'école. A l'origine du projet, Marion l'institutrice-artiste du RPI qui fait entrer réellement l'art dans l'école. Elle-même joue le jeu en apprenant l'utilisation du saxophone aux côtés des élèves sous la direction de Fabian Proye et Claude Sauvage, professeur et gestionnaire des trois orchestres à l'école (Verneugheol, Pontgibaud et Condat )mis en place sur le territoire, avec le soutien de la Communauté de communes Chavanon Combrailles et Volcans. Le 7 avril, avec l'aide de la municipalité, des employés communaux, les personnels de l'école ont installé la salle des fêtes pour le concert de printemps qu'ont donné les élèves de cours moyen.

 

 

Le public, composé des familles pour la majorité, a découvert les progrès réalisés par les enfants qui ont joué sans fausse note et ensemble, présentant aussi leurs instruments à vent et ceux de la famille des bois comme les flûtes. Le concert montre l'intérêt des écoliers pour apprendre la musique dans un cadre original qui favorise l'émulation collective. Après cette première partie, la soirée a continué dans la bonne humeur avec la prestation de la chorale des Cravates en bois, ou l'art de pasticher les tubes et mettre de l'humour chantant sur la scène.

 

 

La soirée a bénéficié de l'apport bénévole des parents d'élèves pour la partie logistique.

 

SAINT-AVIT

7 avril / Sapeurs-pompiers


Les sapeurs-pompiers de Condat-Saint-Avit étaient réunis le 7 avril pour officialiser la fusion des deux centres de première intervention de chaque commune en une seule structure ayant un seul commandant mais occupant les deux casernes existantes. Pour ce moment de passation de commandement, le SDIS avait invité le sous-préfet et les autorités locales. Le colonel Jean-Jacques Bodelle a commandé la cérémonie de passation, indiquant aux pompiers qu'ils avaient désormais qu'un chef, l'adjudant-chef Vincent Mourton, ce dernier succédant aux deux chefs de centres de Condat, l'adjudant-chef François Michon et de Saint-Avit, l'adjudant-chef Laurent Giat.

 

 

Après cette formalité protocolaire et une fois les rangs rompus, les sapeurs-pompiers volontaires , les familles, les invités, les officiers des centres de secours voisins, les commandants de compagnie et de groupement, les officiers du SDIS et leur vice-président Claude Boilon, les maires des deux communes, Alain Romaneix et Nicolas Montpeyroux, et le sous-préfet Franck Boulanjon ont investis la salle des fêtes pour la partie des discours. Mais avant de commencer, le capitaine Jean-Louis Tartière, chef de compagnie qui vient de laisser sa place au capitaine Alvès pour partir en retraite, a reçu ses galons de commandant, dernière promotion pour récompense d'une longue carrière exemplaire au sein des services de secours départementaux.

 


Dans les discours, chacun a salué la fusion des deux CPI qui a pu aboutir grâce à la volonté des sapeurs-pompiers locaux et de leurs responsables, dans un bel état d'esprit, conscients d'unir leurs forces pour garantir leur mission, complémentaires des centres de secours de Pontaumur et Giat. Remerciant le commandant Lopez, qui a chapeauté cette fusion réussie, Claude Boilon a précisé la volonté du SDIS d'organiser sur le territoire la meilleure couverture possible des secours avec la mutualisation nécessaire, l'équipement convenable et surtout les hommes et femmes qui sont volontaires pour être présents sur le terrain quand c'est nécessaire, à chaque instant. Le recrutement pour étoffer les équipes et les renouveler est aussi une priorité des responsables départementaux.

 


 

HAUTE-COMBRAILLE

6 avril / Réseau d'écoles

 

Comme chaque année à la même période, les école maternelles du réseau d'écoles Sioulet-Combrailles (Herment, Saint-Avit, Montel de Gelat et école publique de Giat) se sont retrouvées durant cinq semaines le vendredi matin à la halle des sports à Pontaumur dans le cadre d'un cycle sportif. Les transports pour ces séances sont financés par la Communauté de communes Chavanon Combrailles et Volcans. Au cours des sessions, les élèves du territoire regroupés selon leur âge  peuvent utiliser du matériel plus spécifique. Cette année, les enfants ont participé à trois ateliers : acrogym, atelier saut / équilibre /lancer, et une nouveauté : le kinball.

 

 

Ce dernier est un jeu coopératif où l'enfant doit manier une grosse balle d'environ un mètre de diamètre. Lors de la dernière séance du vendredi 6 avril, après une séance un peu plus longue que les autres, les enfants ont  pique-niqué tous ensemble, histoire de clore cette période d'unité, de pédagogie et de jeux.

 

FERNOEL

5 avril / Mairie

 

Avec le décès d'Yvon Boissier, la commune a perdu son agent technique qui officiait depuis de nombreuses années, employé modèle qui avait la confiance des élus et de la population, apprécié de tous les citoyens pour son travail et son service irréprochables. Depuis quelques semaines, un nouvel agent est au travail : Gilles Boissier a pris le relais pour s'occuper de l'entretien des espaces communaux, et assurer le bon fonctionnement du service de l'eau géré par la municipalité. Issu du milieu agricole et connaissant bien la région,, ce nouvel habitant (il a emménagé avec son épouse dans un village) n'est pas dépaysé dans cette fonction technique.

 

 

Dans quelques jours, Gilles Boissier assurera le relevé des compteurs comme le faisait son prédécesseur, faisant connaissance avec les habitants et découvrant mieux la commune. Avec l'arrivée du printemps, l'employé communal prépare les massifs et les jardinières en vue des plantations florales.

 

CROCQ

4 avril / Ecoles

 

A l’initiative de l’association des parents d’élèves des établissements scolaires de Crocq, de nouveaux aménagements ludiques ont été créés dans les cours de l'école élémentaire et de la maternelle. Pour cette année scolaire, le bureau de l'association a été modifié : Tiffany Delatronchette a été élue présidente et Virginie Buguellou trésorière.  Remarquant que la situation financière était saine avec quelques réserves, les responsables ont pensé avoir les moyens de réaliser un investissement à long terme pour les écoles maternelle et élémentaires, une façon de restituer aux écoliers des recettes acquises par les manifestations passées dont le bénéfice leur est dû. Les dirigeants ont  proposé  à la mairie et aux directrices des écoles un projet d'espace de jeux par un  marquage au sol. Avec cette proposition,  tous les enfants peuvent en  profiter qu’ils soient sur le temps scolaire avec leurs maîtresses ou sur la pause méridienne ou la garderie avec les agents municipaux.

 

      

 

Cet aménagement se compose de deux jeux en maternelle et autant à  l’école primaire, pour  un  coût d’environ 3.000 €, et une durée de vie optimale de 5 à 7 ans : de nombreux enfants auront accès à ces jeux. L’association de parents d'élèves est fière d'offrir ce genre d’équipement aux enfants, mais rien n’aurait été possible sans le travail de l’ancienne équipe, et sans les participations des familles aux événements organisés par l’Association,( Carnaval, chasse aux œufs, loto...). Ce projet est la concrétisation de la mobilisation durable de  toutes les familles du bassin scolaire des établissements de Crocq, qui se sentent concernées et investies pour leurs écoles.

 


 


 

CROCQ

3 avril / Projet

 

 Crocq est un bourg au riche passé tant historique qu'économique qui a fait de ce coin de Creuse un centre industriel majeur de la pelleterie et du travail du cuir du XIXème siècle jusqu'aux années 1980. Les usines Chapal, créées en 1832, ont employé jusqu'à plusieurs centaines d'ouvriers, assurant le développement temporaire de la ville et offrant de l'emploi sur l'ensemble du territoire. Chapal travaillait pour le monde du luxe, prestataire de nombreuses grandes maisons dont celle de Christian Dior. Les années 80 marquent un tournant dans l'évolution du monde économique : la libéralisation et la mondialisation débouchent sur la constitution de grands groupes financiers internationaux dans tous les secteurs, y compris celui du luxe qui restructurent la production tous azimuts. Les petites unités disparaissent, l'usine Chapal de Crocq est sur la liste. En 1983, Jean-François Bardinon décide de sauver Crocq condamné par la direction générale de la société : il ne veut plus travailler pour les grandes marques, et crée la sienne. Depuis 1989, la marque Chapal s'est affirmée dans le monde de la mode et en 2005, Jean-François Bardinon devient le président de la société. Il réoriente les sites de celle-ci : l'usine de Montreuil devient un centre artistique privé, à Lagny/Marne, il garde une unité de production tout en accueillant des ateliers d'artistes et des espaces de co-working.

Reste l'avenir des usines creusoises. Un atelier de production, avec 15 salariés, perpétue les savoir-faire de la confection pour réaliser des blousons de haute-couture vendus sous la marque Chapal. Le traitement des peaux (teinture et tannage compris) est effectué aussi sur place.  Chapal recrute en permanence des couturières car la demande est forte pour des articles de cette qualité : la formation est assurée sur le site. Fidèle à ses origines et à la passion de l'automobile  de son père Pierre, Jean-François  veut garder la mémoire de la famille. Ainsi est né le projet de la cité Chapal, qui s’articule autour de quatre thèmes : mode, industrie, arts et automobiles, où se retrouvent deux siècles de l'histoire d'une famille d'industriels.

 

 

Sur les 15.000 m² du site de Crocq, il va rester une unité de production occupant un tiers de l'espace. Le reste sera partagé entre l'espace muséographique et des ateliers d'initiation à la mode d'art et de co-working, de restauration automobile. Ce dernier est déjà installé, deux emplois ont été créés.  Boutique et restaurant complètent le projet auquel Jean-François Bardinon veut donner une image internationale pour que cette partie de la Creuse, et au-delà toute la région, soit mise en lumière. A la mi-mars, le projet a été présenté en mairie avec les représentants des collectivités (Région, Département, Communauté de communes, commune) et du Parc naturel régional de Millevaches.

 

 

Les participants à cette réunion de travail ont visité le site guidé par le président de la société Chapal, Jean-François Bardinon, porteur de ce projet privé. La volonté d'ouvrir au public ce nouvel espace, afin d'apporter un attrait supplémentaire à ce territoire et créateur d'emplois, nécessite un budget conséquent auquel pourrait participer les collectivités et l'Etat dans le cadre du développement économique. En attendant la finalisation du projet, l'entreprise prépare le grand chambardement, des opérations de nettoyage sont en cours et trois personnes ont été embauchées à cette fin. La réhabilitation des bâtiments va transformer ce paysage industriel des années 60 pour en faire un site patrimonial de premier ordre. Un  autre projet privé à proximité, porté par d'autres investisseurs, pour créer un hôtel-restaurant sera complémentaire de celui de Jean-François Bardinon.

      1 216,13 pour l’achat de mobilier pour la salle d’arts plastiques : 6 tables rondes, 1 meuble bas mobile et 1 établi et 718,68 € pour l’achat d’un complément de tables et de chaises pour la salle de restauration du collège Pierre-Gironnet de Pontaumur , 1 573,63 pour l’achat de tables et de tabourets pour la salle de technologie et 1 124,76 € pour l’achat de 2 tables informatiques et de rayonnages pour le CDI du collège Willy-Mabrut de Bourg-Lastic. Dans le cadre de l’aide aux déplacements pédagogiques et sportifs des collèges publics  (exercice 2018),  2 000 € sans conditions pour toute destination au choix de l’établissement, et 1 400 € sous conditions de sorties sur des sites départementaux ou pour des manifestations culturelles et artistiques soutenues par le Conseil Départemental  à Anna-Garcin-Mayade , 1 440 € et 800 € à Pierre-Gironnet,  1 120 € et 400 € à Willy-Mabrut, 960 et 200 € à Pierre-Louis-Trapet de Giat.  Dans le cadre de l'aide aux déplacements sportifs et pédagogiques des collèges privés,  une aide de  212 € pour les déplacements pédagogiques et 232 € pour les déplacements sportif, et dans le cadre du forfait d’externat (2ème versement 2017/2018), 3 744 € correspondant à la part matériel et 5 520 € correspondant à la part personnel pour le collège Jean-Baptiste de la Salle à Giat.

      Voirie : dans le cadre de la répartition et l'utilisation des recettes provenant du produit des amendes de police relatives à la sécurité routière:  3 112 € pour l’aménagement de sécurité sur le chemin du pont du Bouchet à Miremont ; 3 577€ pour la mise en place de passage piétons et la modification de priorité de carrefours à Sauvagnat-près-Herment ; 7 500 € pour l’installation d’un abribus au lotissement « La Montagne », l’acquisition d’un radar pédagogique mobile et des aménagements de sécurité sur la RD n°82 à Saint-Julien-Puy-Lavèze.  

      Fonds d'intervention communale (FIC) : 4 726 € pour des travaux sur la toiture de l’église et 1 024 € pour des travaux d’accessibilité école / cantine à Condat-en-Combraille ; 21 948 € pour des travaux de voirie communale à Montfermy ; 28            604 € pour des travaux de voirie communale et 750  € pour l’achat d’un défibrillateur à Saint-Etienne des Champs ; 15 917 € pour des travaux de voirie communale à Pulvérières ; 3 499 € pour des travaux de sécurisation des chapelles à Prondines.

      Eau et assainissement : 1 939,20 € pour des travaux et pose de compteurs suite à l’étude diagnostique des réseaux d’eau potable (phase 1) à Saint-Hilaire les Monges.

      Environnement : 5 340 € pour le poste de technicien, dans le cadre du contrat territorial du Chavanon. de la communauté de communes Chavanon Combrailles et Volcans.

      Développement durable : dans le cadre du Plan Bois Energie. 6 337 € pour l’installation d’une chaufferie bois à Saint-Etienne des Champs.

      Culture : 2 000 € pour un espace de travail et de création et 1 058 € pour l’achat d’un vidéoprojecteur et d’un écran à l’association à « La Grange de Jacques » à Bourg-Lastic ; 6 000 € à l’association à « Bach en Combrailles » à Pontaumur, pour l’organisation du 19ème Festival « Bach en Combrailles » ; Sport : 934 € au Club de pétanque de Chapdes-Beaufort, pour l’achat de veste.

      Patrimoine : 18 629 € pour la restauration des mâchicoulis du corps de logis de la tour maîtresse (Tranche 1) du château Dauphin à Pontgibaud.

      Agriculture : cession d’un délaissé de la route départementale n°19 de 200 m² à Saint-Etienne des Champs, pour 15 € ; 4 044 € pour l’aide à la certification à deux agriculteurs de Giat et Pontaumur ; 5 822 € pour des investissements en agriculture biologique pour un exploitant de Messeix ; 15 821 € en soutien à la modernisation d’ateliers existants de trois éleveurs de  Messeix, Saint- Pierre-le-Chastel et Saint-Julien-Puy-Lavèze; 4 732 € d'’aide à la modernisation de deux bâtiments d’élevage à Charbonnières-les-Varennes et Prondines; 13 700 € d'’aide à deux ’installations agricoles à Messeix et Saint-Pierre-le-Chaste ; 3 259 € pour l’investissement dans un système de récupération des eaux de pluie d’une production horticole à La Goutelle; 1 470 € de soutien à l’implantation de cultures fourragères dérobées à une exploitant de Condat-en-Combraille.

      Sylviculture : 1 250 € pour des travaux de reboisement (4 dossiers  à Cisternes-la-Forêt et Pontaumur) ; 400 € pour le soutien à la restructuration foncière forestière à un propriétaire de Cisternes-la-Forêt. 

Le Conseil a également attribué les subventions aux associations pour un montant global de 7 370 € dont  5 020 € aux associations de la commune, 2 000 € aux associations du territoire de la communauté de communes  et 350 € à des associations caritatives. Une subvention exceptionnelle de 1 020 € a été votée par le conseil pour la coopérative scolaire afin de participer au financement du voyage scolaire.

L' association des "Propriétaires Forestiers Dômes Combrailles" organise régulièrement des réunions thématiques sur le territoire. Le 20 avril, moins d'une trentaine de personnes sont venues à Giat pour s'informer sur la problématique des zones humides et leur incidence sur la production forestière. La règlementation et les contraintes liées à la protection des zones humides peuvent créer des difficultés d'exploitation. L'intervention de Vincent Jourdan, animateur du contrat territorial de la Sioule, a permis de faire le point sur le recensement de ces zones sur le périmètre du SMAD des Combrailles du bassin de la Sioule (agence de bassin Loire), la partie concernée par le bassin du Chavanon (agence de bassin Adour-Garonne) devrait se faire ultérieurement. Ce recensement organisé avec des gens de terrains permet une cartographie réelle de la situation. La définition officielle d'une zone humide a aussi été donnée par Emmanuel Favre-d'Anne du CRPF, expliquée par la végétation et la nature du sous-sol. L'administration était représentée par Patrice Avide de la DDT, plus spécialisé dans la partie bois que dans les zones humides, pour cette compétence, il faut contacter Damien Legleye.

Après une partie théorique en salle, les participants se sont rendus sur le terrain, dans une plantation de résineux installée sur une zone humide depuis 40 ans. Grâce au temps sec des derniers jours, il était facile de circuler sur l'espace boisé, mais il était facile de constater que l'eau n'était pas loin en profondeur. Le propriétaire souhaite faire des fossés pour drainer : l'administration impose 30 cm de profondeur. Mais la question du jour était un problème kafkaïen : "après la coupe de bois, le propriétaire a l'obligation de replanter  pour répondre à des exigences administratives, mais la loi sur l'eau qui protège les zones humides ne l'autorise pas : que faire ? ".  Le fonctionnaire présent n'a pas pu donner la réponse ! Le groupe a ensuite poursuivi l'étude de la parcelle pour d'autres problèmes avant de débattre en pleine nature.