ETAT-CIVIL

MARIAGES

2018 : 4

 

18 août

Tiffany Pinot

Jean-Philippe Louis

Saint-Hilaire les Monges - Giat

 

18 août

Sylvie Torreblanca

Pascal Sokal

Voingt

 

11 août

Amandine Martin

Sébastien Maury

Sauvagnat près Herment

 

11 août

Aurélie Cheminot

Mehdi Darck

Condat en Combraille

 

11 août

Jennifer Alleyrat

Cédric Fraisse

Giat

 

 

2017 : 8

+13 %


 

NAISSANCES

2018 : 8


1 septembre

Matthéo Da Silva Almeida

Giat

 

14 août

Adrien Faucher

Davayat - Giat

 

19 juillet

Enzo Chaninas

Giat

 

12 juillet

Maélia Taguet Villebonnet

Fernoël

 

11 juillet

Léna Ledieu Nème

Herment

 

3 juillet

Léon Devedeux

Saint-Avit

 

8 juin

Clément Alleyrat

Giat

 

25 mai

Enzo Battut

Tortebesse

 

2017 : 11

-15 %


 DECES

2018 : 38

 

21 septembre

Jean Tartière

Herment

 

17 septembre

Bernard Thomas

Giat

 

16 septembre

Raymonde Simonnet

Née Nouailles

Saint-Merd la Breuille

 

13 septembre

Françoise Gabrielle Faure

née Jalicon

Saint-Germain près Herment


10 septembre

Henri Faugeron

Verneugheol

 

1 septembre

Daniel Demarly

Herment

 

29 août

Blaise Taillandier

Giat

 

25 août

Lucienne Delaire

née Gaillot

Merlines - Chamalières - Giat

 

25 août

Roger Simonnet

Giat - Saint-Merd

 

6 août

Daniel Labiaule

Fernoël

 

5 août

Paulette Dugat

Mérinchal

 

22 juillet

Jean-Pierre Thomas

Flayat

 

22 juillet

Christian Lescuyer

Giat


9 juillet

Christiane Fraisse

née Brouillet

Marseille - Prondines

 

25 juin

Marguerite Mouton

Giat

 

14 juin

Jean Tartière

Giat

 

10 juin

Christophe Gendraud

Saint-Etienne des Champs

 

9 juin

Lucienne Moulin

née Gayton

Giat

 

9 juin

Paulette Redon

née Rauzet

Saint-Etienne des Champs

 

26 mai

Henri Deneuville

Tortebesse

 

2017 : 51

-23 %


SEPTEMBRE

CANTON DE SAINT-OURS

10 septembre / Conseil départemental

 

La Commission Permanente du Conseil Départemental qui s’est réunie le 10 septembre  a accordé les subventions suivantes sur le canton de Saint Ours :

  Voirie : 7 500 € pour l’installation d’abribus et pose d’un radar pédagogique à Briffons, 6 255 € au Montel-de-Gelat pour la sécurisation de la zone d’activité au droit de la scierie des Combrailles,  (produit des amendes de police) ; Inscription de 23 000 € en autorisation de programme pour la réparation du pont du Pommier, suite à l’effondrement partiel de la voûte maçonnée, au titre du programme modificatif « Ponts et Ouvrages d’art ».; 10 000 € à Prondines pour l’achat d’une saleuse ;

  Fonds d'intervention communal (FIC) : 50 172 €  à Briffons, 19 986 € à Bromont-Lamothe, 16 022 € à Condat-en-Combraille, 11 421 € à la Celle d'Auvergne, 38 877 € à Miremont, 52 916 € au Puy-Saint-Gulmier, pour des travaux de voirie communale ; 18 904 € à Giat pour la restructuration du groupe scolaire ; 8 345 €  et 1 645 € au Montel-de-Gelat pour le changement des fenêtres de l’école et pour les façades du Relais d’Assistantes Maternelle ; 25 381 € à Villosanges pour des travaux de restauration de l’église ;

  Communauté de communes Chavanon Combrailles et Volcans : 45 778,57 € pour l’aménagement d’un salon de coiffure sur la commune de Chapdes-Beaufort, au titre de l’aide au financement de l’immobilier locatif ; 37 562,89 € pour des travaux de réhabilitation des ouvrages d’assainissement non collectif (30 ouvrages), au titre des travaux et études d’alimentations en eau potable et d’assainissement.

  Education : 7 064,57 € au collège de la Salle à Giat correspondant à la part "matériel", et 815,76 € au collège Willy-Mabrut à Bourg-Lastic pour le remplacement de sept extincteurs.

  Agriculture :  5 200 € pour une installation agricole en production apicole avec vente direct (2 dossiers  au Puy-St-Gulmier et à Saint-Jacques d’Ambur).

 

CROCQ

3 septembre / Rentrée scolaire

 

L'ambiance n'était pas aussi belle que la météo ce lundi de rentrée à l'école élémentaire de Crocq : la décision du directeur académique de supprimer un poste en juin dernier, donc une classe, limitait la joie habituelle de ce jour important dans la vie d'un enfant et dans celle de la commune. Beaucoup de parents d'élèves étaient présents pour accompagner leurs enfants, accueillis par le personnel enseignant, ne comptant plus que trois professeurs des écoles. Les institutrices se sont réparties les 73 élèves inscrits avec 23 enfants en CM2, 30 en CM1/CE2 et 20 en CE1/CP. Dans la journée, un représentant de l'inspection académique est venu pour procéder au comptage réel des effectifs, et constater que les chiffres n'ont pas évolués depuis ceux prévus au début de l'été : parents, enseignants et élus espèrent la réouverture du poste supprimé et suspendu à ce comptage.

 

 

Cette année, le projet pédagogique sera axé sur la tapisserie et un travail est programmé sur les temps. Le maire Jacques Longchambon a souhaité la bienvenue aux élèves, rappelant le combat collectif pour leurs intérêts, et soulignant le passé en cette année de centenaire de l'armistice 1918. La directrice a précisé aux parents que l'enceinte scolaire ne leur serait pas accessible directement, les enfants sont sous la responsabilité de l'équipe jusqu'à la grille seulement. Un moment musical était programmé dans la journée selon les directives ministérielles, une délégation de parents a attendu le fonctionnaire de l'académie le temps qu'il arrive.

 

(Après comptage, le DASEN a réouvert le poste d'enseignant à l'école qui compte donc 4 classes)

 

Le principal du collège Georges-Nigremont , Christophe Burc, est un homme heureux pour la rentrée 2018 : une classe a été créé dans son établissement pour répondre des effectifs trop importants en 5ème et 4ème ou il y a autour de 35 élèves dans chacun des niveaux, d'où la nécessité de dédoubler.Pour les deux autres niveaux, on est en-dessous de 20 èlèves, 15 nouveaux collégiens ont fait leur première rentrée en 6ème. La rentrée 2019 s'annonce aussi intéressante avec une perspective de 45 nouveaux élèves. L'équipe pédagogique de 15 enseignants n'a pas été modifiée et les élèves ont retrouvé leurs professeurs de l'année précédente à quelques exceptions près.

 

La classe de 6ème

 

A 13 heures, une pause musicale et chantée avec le professeur de musique a marqué la mi-journée. Les activités culturelles (théâtre, club lecture) et sportives (tennis) restent en place pour s'intégrer dans les parcours citoyen, culturel, sanitaire et d'avenir qui sont les piliers du programme scolaire. Avec  99 élèves cette année, le collège Georges-Nigremont reste le plus petit collége du département mais un des plus performants, la réussite au brevet a frisé les 100 % en juin dernier (à un élève près).

 

 

GIAT

1 septembre / Ecole publique

 

Entre rentrée des enseignants et rentrées des élèves, le personnel de l'école publique état en service pour un concours de pétanque le 1er septembre destinée à abonder les recettes des activités péri-scolaires de la nouvelle année pendant laquelle un déménagement de classes est prévu vers l'ancien collège.

 


Statistiques

Etat Civil Pays de Giat

 MND
201781151
20166
13
66
2015111444
201410
1246
201311962

 

ANNONCES

 

GIAT/ HERMENT

25 septembre / Mairie

 

Le secrétariat de mairie sera fermé le mardi 25 septembre après-midi pour formation.

 

GIAT

14 septembre / Justice

 

Un article dans la Montagne revient sur les feux de poubelles et de broussailles sur le secteur de Giat en 2017.

 

VILLOSANGES

13 septembre / Colère contre Orange

 

Un article dans la Montagne et un reportage sur TF1 relatent la colère des élus et citoyens de la commune face aux pannes récurrentes de la téléphonie sur le secteur. Une réaction ultime qui montre la fracture des zones rurales au niveau des technologies de la communication, sans réaction des hautes sphères.

 

SAINT-GEORGES NIGREMONT

5 septembre / Viaduc de Lascaux

 

Un article de votre rédacteur préféré paru dans la Montagne Limousin évoque le pont Charles-Marlin à Lascaux sur la commune de Saint-Georges-Nigremont

 

 

FERNOEL

11 septembre / Mairie

 

En cette période de diminution des réserves d'eau, la mairie rappelle aux usagers de l'eau potable de limiter la consommation  : un arrêté préfectoral restreint les arrosages aux cultures et interdit l'utilisation de l'eau pour remplir les piscines ou le lavage des véhicules par exemple. Il est demandé aux citoyens de faire preuve de civisme et de faire attention aux gaspillages. Il est rappelé aussi qu'une pompe est installé sur la chaussée de l'étang de la Chaize pour prendre de l'eau à usage agricole et professionnel et réservée aux habitants de la commune. .

 

FERNOEL

17 septembre / Mairie


Le secrétariat de mairie sera fermé du 17 septembre  au 24 septembre. En cas d'urgence, s'adresser au maire ou aux adjoints.

 

 

 


                                                                             Date d’édition : 18 mai 2018          

                                                                                                 Date de la manifestation :

AOUT

SAINT-AVIT

29 août / Jeunesse et reconstruction

 

Au bout de presque trois semaines, les huit jeunes bénévoles du chantier de Jeunesse et Reconstruction sont retournés à leurs études dans leurs pays respectifs, Espagne, Corée, Mexique et France.  Pendant leur séjour sur la commune, campant au stade, ils ont travaillé les matins à la remise en état d'un vieil abreuvoir, vestige du patrimoine agricole du village du Guet, qui avait disparu du regard des passants, caché sous la broussaille, et menaçant ruine. A la force de leurs bras, encadré par un technicien du bâtiment et une animatrice, les jeunes étudiants pas du tout formés à la restauration du patrimoine, ont débroussaillé, déblayé le site, remis en place des pierres plus lourdes qu'eux, refait quelques joints, rebâti le mur de soutènement du talus à l'arrière de l'abreuvoir.

 

 

De la belle ouvrage qui n'est pas tout à fait terminée, mais le résultat du travail devrait inciter les habitants à finir la restauration et ensuite en assurer l'entretien pour ne pas abandonner ce témoignage de la vie paysanne de leurs ancêtres. Le 29 août, une soirée d'adieux s'est déroulée à la salle de la mairie, autour d'un buffet aux saveurs exotiques concocté par les jeunes : un moment de rassemblement entre des habitants et ces enfants du monde, une union sympathique et conviviale qui restera dans les mémoires de tous, une expérience unique d'échanges et de relations inoubliable. L'ambiance était au bonheur ce soir-là, pas de nostalgie, uniquement du plaisir partagé et des remerciements encourageants réciproques. 

 

SAINT-AVIT

23 août / Jeunesse et reconstruction

 

Entamé le 13 août, un chantier de jeunesse internationale composé de huit personnes, mexicaines, koréennes espagnoles et françaises, est à l'oeuvre au Guet pour restaurer une partie du petit patrimoine, à savoir un abreuvoir dont l'origine remonte à près de deux siècles. Cet ouvrage abandonné depuis des décennies se perdait dans les broussailles, la nature reprend toujours sa place, depuis la modernisation de l'élevage et l'arrivée de l'eau courante dans les étables. Au milieu du XIXème siècle, le développement économique et l'augmentation de la démographie a entraîné un besoin de production agricoles, d'où l'évolution des cheptels en progression lié à la mise en valeur de nouvelles terres. A l'époque, les petites fermes comptaient moins de dix vaches qui restaient à l'étable une grande partie de l'année : il fallait abreuver les troupeaux notamment l'hiver. 

 

 

L'aménagement d'abreuvoirs communs permettait deux fois par jour de faire boire les bêtes et de les dégourdir à l'occasion, chaque éleveur ayant son tour de passage afin de ne pas mélanger les bestiaux. L'ouvrage remis à jour est de belle construction, à contre-terrain avec une source abondante : il est nécessaire d'écoper pour travailler à la réfection des joints malgré la sécheresse. Les jeunes étranges travaillent dur, et le résultat est là : l'abreuvoir est comme neuf, le mur de soutènement à l'arrière est leur dernier effort, les bordures du chemin d'accès ont été tallées,  démontrant la nécessité d'un entretien courant qu'il va falloir poursuivre. Le Guet retrouve ses racines  enfouies, à charge pour les habitants du XXIème siècle de les conserver.

 

FLAYAT

16 août / Services publics

 

Pleinement soutenu et reconnu officiellement comme Tiers-Lieux par la région Nouvelle-Aquitaine, le Café de l’Espace a développé une façon originale de favoriser le développement social, culturel et économique à Flayat. Il permet d’innover et d’expérimenter un nouveau modèle adapté au monde rural en le pensant de manière durable. Ainsi, le Café de l’Espace répondant aux valeurs des « Espaces de Vie Sociale » prônées par la Caisse d'Allocations Familiales (CAF), propose à la fois une approche culturelle grâce à de la diffusion de concerts, mélange les publics par le biais de son « Café Famille », développe un « point connecté » pour palier à la fracture numérique, apporte un soutien aux associations du territoire etc. Tout en étant un espace de travail partagé qui accueille déjà plusieurs associations et qui s’ouvre, dès septembre, à toutes structures et individus qui le désirent. Le Café de l’Espace est en quelques sortes un véritable laboratoire d’expériences en milieu rural. Dans ce cadre et suite à la fermeture du bureau de poste de Flayat,  la Poste, la Région Nouvelle-Aquitaine, la commune et le Café de l’Espace ont travaillé ensemble pour maintenir un minimum des services postaux dans la commune.

 

 

 

En effet, impulsé par la volonté du groupe La Poste de travailler au plus près du territoire, les différents acteurs ont validé la mise en place d’un "Relais services publics" qui offre aux usagers un doublement de l'amplitude d'accès tout en gardant les services postaux de base. De plus, ce projet novateur et expérimental puisqu'adossé à une structure associative, permet d’amener un nouvel angle au projet en travaillant main dans la main avec  la maire  Marie-Hélène Michon et son conseil, pour développer de nouvelles activités dans l’ancien bureau de poste. Ainsi, les différents acteurs ont compris que travailler ensemble pour développer des projets communs est essentiel pour la vie et la survie du territoire au plus grand bonheur de ses habitants.

 

SAINT-AVIT

12 août / Le Guet

 

Depuis cinq ans, Jeunesse et Reconstruction est présente sur le territoire chaque été pour installer un chantier international de jeunesse et participer à la valorisation et la sauvegarde du patrimoine. Après le mur de la Promenade d'Herment, le lavoir et l'abreuvoir des Lignières à Fernoël, le lavoir de la Ribière au Montel-de-Gelat, c'est un autre abreuvoir qui va revoir le jour au Guet à Saint-Avit.

La réforme territoriale ayant agrandit la communauté de communes, celle-ci n'est plus en mesure de financer ce type d'action locale, mais elle reste partenaire en mettant à disposition un mini-bus pour assurer le transport du groupe. Cette année, la section du Guet finance le chantier, la commune met à disposition les installations du stade pour l'hébergement du groupe. Encadrés par un technicien de l'association, Yann Guillaume et par une animatrice espagnole répondant au prénom de Gisela, en provenance de Barcelone, trois garçons et cinq filles se sont mis à l'ouvrage lundi dernier pour débroussailler le site, resté visible grâce à l'entretien fait par le voisin. L'abreuvoir date de la deuxième moitié du XIXème siècle et probablement qu'un lavoir pourrait surgir des broussailles.

 

 

Le chantier va permettre de faire ressortir le dalage devant le bac, un mur de soutènement d'un talus en arrière sera reconstruit. Trois mexicains,un espagnol, deux koréennes et deux françaises composent le groupe de travailleurs bénévoles qui veulent découvrir une région en dehors des sentiers battus, être au contact des populations et échanger entre eux et autour d'eux, améliorer l'apprentissage du français ou en apprendre quelques mots. Solidaires et unis, effaçant les frontières , cette jeunesse se veut citoyenne du monde avant tout et apporter aussi un autre regard sur ce petit coin de la Combraille, entre volcans et Creuse. Un accueil convivial avec les habitants, les élus a eu lieu le 13 août en fin de journée.

 

GIAT

9 août / Fabuloserie


Elles sont femmes solidaires et généreuses, elle travaillent d'ailleurs dans le milieu social en Creuse, mais c'est de ce côté de la frontière que Jennifer Sermiselle et Christelle Leyrit ont installé leur « renouvellerie » qu'elles ont baptisé la Fabuloserie.

Cette introduction interpelle : qu'est-ce donc cette affaire ?

Dans leur quotidien professionnel, les deux femmes sont confrontés parfois à des situations difficiles, des demandes d'aides notamment chez des personnes démunies. D'un autre côté, elles constatent le trop-plein des déchetteries et l'évolution des mentalités contre le gaspillage, un regard nouveau sur la société de consommation. En se rencontrant, elles se sont découvert un point commun pour l'empathie avec les personnes moins armées face aux complexités de la vie, elles veulent créer du lien social et solidaire : ainsi germe l'idée de monter un projet associatif autour de la récupération, la valorisation et le recyclage d'objets dont veulent se débarrasser leurs propriétaires. Anne-Marie, la mère de Jennifer, devient la présidente de cette nouvelle asssociation « la Fabuloserie », créée le 26 juillet .

 

 

En parallèle, Jennifer est à la recherche d'un maison sur le territoire, elle trouve son bonheur avenue du Stade en achetant une grande batisse, autrefois occupée par plusieurs petits appartements et quelques dépendances. Suffisamment de place pour installer un atelier et un espace d'exposition pour restaurer, customiser, remettre en état et présenter tous les objets récupérés ou donnés par des gens généreux. Une partie de ce bâtiment devient donc un lieu de partage, de rencontres et d'échanges : les produits de la vente seront destinés à financer des projets caritatifs et associatifs locaux solidaires. L'association recrute des bénévoles adroits, et veut accueillir des artistes recycleurs (des pourparlers sont en cours avec un peintre et un sculpteur), Christelle a étudié l'art et porte un regard différent sur l'utilité des objets. Les responsables souhaitent aussi mettre en place des manifestations festives pour promouvoir leur action toujours avec un objectif solidaire.

Ouvert le vendredi 14 h -18 h, le samedi et le dimanche 10 h -12 h / 14 h -18 h et les jours de foire 9 h - 13 h. Contact : 06.88.66.17.44 ou 06.78.28.70.23.

 

 

GIAT

7 août / Don du sang

 

Une collecte de sang a été organisée par l'Etablissement français du sang le 7 août dernier. Cette opération s'est faite, comme habituellement, avec le soutien local de l'association des donneurs de sang bénévoles de Haute-Combraille. Beaucoup de donneurs du territoire ont répondu à l'appel : du Montel à Prondines, de Condat à Flayat, certains n'hésitent pas à parcourir quelques dizaines de kilomètres pour faire œuvre de générosité et de solidarité.

 

  

 

Elise Laroche, nouvelle présidente de l'association, était présente pour accueillir les donneurs et avec son équipe, elle assurait l'intendance de la collation servie après le prélèvement du précieux liquide qui peut sauver des vies. Cette conclusion gourmande est importante pour reprendre des forces bien sûr, mais aussi pour tisser des liens qui permettent de promouvoir le don : le bouche à oreilles est le meilleur réseau de communication. Pour assurer cette mission d'accueil, l'association a besoin de volontaires, l'équipe giatoise, mais ceci est valable aussi sur les autres points de collecte du territoire, recrute des personnes qui pourraient la rejoindre. Il faut un peu de temps deux ou trois fois par an, pour mettre en place la salle, s'occuper de l'intendance, accueillir et servir, ranger et nettoyer. Même si des donneurs ou anciens donneurs pourraient être de bonne recrues, toutes les bonnes volontés seront les bienvenues. Se faire connaître en mairie.

 

GIAT

1 août / Travaux

 

Il ne reste plus beaucoup de traces du passé minier du bourg, pourtant pas si lointain que ça. Les plus anciens se souviennent que le stade a été construit sur le site de cette mine, des plus jeunes se rappellent l'entrée d'une galerie située désormais chemin de la mine, où ils venaient jouer et s'inventer des histoires de passage secret. Cette mine doit son existence à la découverte d'un filon riche en arsénopyrite , un élément minéral riche en arsenic,  qui est à l'origine de son exploitation dès 1908. EN 1912, le filon était  travaillé par une fendue, plan incliné débouchant en surface.  L'arsenic et l'antimoine présents dans le sous-sol étaient destinés aux usines travaillant pour  la Défense nationale.    En 1913, la location de la parcelle des Buiges, bien sectionnal, a été lacceptée  par  le conseil municipal à la "Poudrière Sutter" (concessionnaire de la mine de Mérinchal) pour trois ans pour 300 francs annuels. Pendant la guerre,  à partir de 1915, une galerie principale de 140 mètres de longueur allant jusqu'à 73 mètres de profondeur débouchait sur des galeries secondaires, la continuité du filon s'étendait sur 312 mètres. La pyrite giatoise  présene des teneurs en argent (3 à 15 g/t) et en or (2-3 g/t), pour faire rêver. L'exploitation a cessé à l'armistice, des recherches ont été poursuivies jusqu'en 1923, puis la mine fut noyée. La concession a été dénoncée en 1960, après le comblement des ouvrages. Cette aventure industrielle qui a fait travailler quelques giatois, et aussi occupé une vingtaine de prisonniers de guerre, a laissé des traces dans le sol et l'évolution des lois sur la protection des populations a entrainé quelques conséquences.

 

 

L'Etat ayant l'obligation de remettre en ordre les terrains miniers exploités il y a longtemps, les services du BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) ont effectué des analyses de sol dans le bourg pour ensuite définir des secteurs à dépolluer, là où les concentrations d'arsenic sont au-dessus des normes et où le public circule. C'est pourquoi en ce milieu d'été, un drôle de chantier interpelle les passants : l'aire de jeux de l'école, ou encore le stade (sauf le terrain de football pour l'instant) ont été décapé pour isoler la terre végétale du sous-sol constitué des extractions de la mine. Une opération de mise en protection du sol est en cours sur ces secteurs. Le chantier est financé par l'Etat, mais la remise en état de la surface reviendra à la charge de la commune. L'attente des travaux a été longue afin de trouver les financements auprès du Ministère de l'Environnement, avec l'aide des services de le DREAL (Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement) et le soutien déterminant des sous-préfets et préfets successifs..

 

HAUTE COMBRAILLE

1 août / Sapeurs-pompiers


Que ce soit au centre de secours de Pontaumur ou de Giat, les corps de sapeurs-pompiers ont la chance depuis plus de deux décennies compter sur la présence d'un médecin pompier bénévole. Les docteurs Brigitte Sénégas-Rouvière et Jean-Yves Quinty assurent leur mission de secours et de santé avec les autres pompiers volontaires, coordonnant les évacuations nécessaires avec les services du SAMU avec qui ils sont en liaison pendant les interventions. A l'occasion de la dernière journée nationale des pompiers, les deux médecins étaient présents sur la place de Jaude pour la cérémonie officielle pendant laquelle ils ont reçus des mains du préfet leurs grades de Lieutenant-Colonel, auxquels ils ont été promus en rapport avec leurs excellents états de service reconnus par l'Etat.

 


Service facile et gratuit

Créer mon site