ETAT-CIVIL

MARIAGES

2020 : 3

 

12 septembre

Aurélia Zanetta

Mathieu Giraudon

Condat en Combraille

 

12 septembre

Morgane Chevalier

Fabrice Pabiot

Giat - Fernoël

 

5 septembre

Laëtitia Nème

Alain Ledieu

Herment

 

8 août

Maryline Legoueix

Ghislain Petit

St-Hilaire les Monges - Condat en Clle

 

2019 : 3

 

NAISSANCES

 

2020 : 8

 9 septembre

Stanislas Ravel

Giat

 

3 août

Laura Gardon

La Celle d'Auvergne

 

8 juillet

Mahëlane Chauveau

Fernoël

 

8 mai

Clovis Souchal

Herment

 

3 avril

Alexandre Murin

Prondines

 

18 janvier

Timéo Legot

Giat

 

16 janvier

Marin Coulon Lébraly

 Sud-Ouest - Giat

 

2019 : 10

+11%

 

DECES

 

2020 : 38 

 

20 octobre

M. Barthomeuf

Giat

 

15 octobre

Andrée Fraisse

née Simonet

Flayat

 

15 octobre

Odile Meunier

née Jay

Mérinchal - Giat

 

14 octobre

André Sapin

Mérinchal

 

14 octobre

Roger Faure

Saint-Germain près Herment

 

13 octobre

Marinette Morel

née Madeuf

Prondines

 

12 octobre

Joseph Laporte

Mérinchal

 

11 octobre

Marie-Gabrielle Richin

née Laporte

La Celle d'Auvergne

 

10 octobre

Bernadette Pabiot

née Vigneresse

Tallende - Giat

 

8 octobre

Marguerite Pézard

née Veyssière

Nogent-l'Abesse - Giat

 

30 septembre

Hélène Terrade

née Garde

Mérinchal - Saint-Avit

 

28 septembre

Lucette Allègre

née Johanel

Saint-Avit

 

28 septembre

Yvon Ducros

Flayat

 

28 septembre

Guy Duron

Flayat

 

23 septembre

Père André Crochet

Chadeleuf - Pays de Giat

 

16 septembre

Marcel Gayte

Villossanges

 

14 septembre

Andrée Barlaud

Flayat

 

1 septembre

Roger Simonnet

Mérinchal

 

31 août

Georges Bernard

Giat

 

4 août

René Ratelade

Cournon - Villossanges

 

3 août

Gérard Bellot-Antony

Crocq

 

2 août

Jérôme Tinet

Laurine Tinet

Giat

 

30 juillet

Philippe "Peponne" Paput

Villossanges

 

25 Juillet

Renée Florentin

née Pinet

Giat

 

14 juillet

Bernard Peyraud

Saint-Avit

 

7 juillet

Clémence May

née Blondel

Condat en Combraille

 

5 juillet

Michel Chenal

Saint-Germain près Herment

 

23 juin

François Chaput

Sauvagnat près Herment

 

23 juin

Denise "Marinette" Porte

née Sibial

Verneugheol

 

14 juin

Brigitte Denèfle

née Gannet

Verneugheol

 

12 juin

Mathilde Mangeret

Condat en Combraille

 

8 juin

Gaby Bontemps

Condat en Combraille

 

7 juin

Odette Cognéras

Giat

 

2 juin

Isabelle Michoux

Voingt

 

25 mai

Jeanne Giat

née Garde

Saint-Avit

 

2 mai

Jean-Marie Armand

Herment

 

17 avril

Michel Dufrançais

Giat

 

13 avril

Joseph Chermain

Giat

 

2 avril

Suzanne Gilbert

née Paput

Saint-Avit

 

2 avril

Roland Tridoux

Fernoël

 

31 mars

Marie Pradel

née Vialette

Condat-en-Combraille

 

17 mars

Jacques Desseauve

Saint-Avit

 

11 mars

Jean-Claude Souchal

Herment

 

26 février

Paul Legoy

Voingt

 

25 février

Renée Renoux

née Lauzel

Verneugheol

 

22 février

Elise Combas

née Croisy

Fernoël

 

18 février

Gabrielle Marie Marlet

née Ledieu

Verneugheol

 

8 février

Yvonne Morel

née Seiller

Sauvagnat près Herment

 

6 février

Adrienne Joyon

née Jalicon

Condat en Combraille

 

29 janvier

Daniel Bouchet

Condat en Combraille

 

24 janvier

Danielle Peyraud

née Vitria

Saint-Avit

 

3 janvier

Michel Pichot

Condat en Combraille

 

2019 : 49

- 2%

 

ANNONCES

SAINT-AVIT

Les contraintes sanitaires en vigueur et vue l’évolution de l’épidémie ont amenés les membres du Centre communal d’action sociale (CCAS) à prendre la triste décision de ne pas organiser le repas annuel des ainés de la commune habituellement prévu fin novembre. 

Cependant, la commune ne les oublie pas ! Toutes les personnes âgées de plus de 70 ans, habitant en résidence principale permanente du 1er janvier au 31 décembre ainsi que les nouveaux habitants de plus de 70 ans arrivant en cours d’année, se verront offrir à leur domicile par les membres du CCAS un colis gourmand pour finir l’année en douceur.  

 

SAINT-AVIT

Le secrétariat de mairie sera fermé les après-midi du 26 au 30 octobre inclus. Les services de l'agence postale restent disponibles tous les matins, et l'agent fera la permanence pour les services courants de la mairie. 

 

PAYS DE GIAT

Une permanence de la Mission locale pour l'emploi se tiendra à l'espace France Services de la mairie de Giat le lundi 26 octobre à partir de 14 h 30. Si vous avez entre 16 et 26 ans, que vous n'êtes pas ou plus scolarisé et à la recherche d'un emploi, prenez rendez-vous au 04.73.86.82.14.

 

HERMENT

La mairie et l’agence postale seront fermées les après-midi du mardi 20 et mercredi 21 octobre, et la journée du vendredi 23 et samedi 24 octobre

 

FLAYAT

Entre Giat et Flayat, la route sera barrée du 12 au 23 octobre pour réfection de la chaussée et calage des accotements.

 

FERNOEL

Le 10 novembre, au point propre en-dessous du cimetière le SICTOM viendra broyer les branches qui auront été déposées auparavant. Le broyat pourra ensuite être récupéré par ceux qui le souhaitent. Pour l’apport des branches, il est impératif de s’inscrire à la mairie avant le 28 octobre. Il est rappelé qu’il est interdit de brûler les déchets verts.

 

 

CHAVANON COMBRAILLES ET VOLCANS

Face à la crise sanitaire et économique liée au « COVID-19 », la Communauté de Communes Chavanon Combrailles et Volcans a mis en place un dispositif d'aide exceptionnelle pour les entreprises du territoire les plus lourdement impactées.  « ECO’BOOST – l’aide coup de pouce aux entreprises » concerne les entreprises  ayant moins de  10 salariés  et un chiffre d'affaires annuel ou total du bilan inférieur à 2 M€., avec le siège social sur le territoire communautaire. Une priorité sera donnée aux entreprises situées en centre-bourg et/ou qui n’auront reçu aucune autre aide publique et/ou celles qui pourront justifier d’un impact négatif fort de la crise sur leur activité. Chaque sollicitation fera l’objet d’une expertise financière par le comité technique. Le montant maximum de l’aide est de 2 550 €. Une même entreprise ne pourra bénéficier qu’une seule fois du dispositif. Une entreprise exploitant plusieurs établissements ne peut déposer qu’une seule demande pour l’ensemble de ses établissements, sous réserve de respecter les critères ci-dessus énoncés. Les emplois éligibles à ce dispositif sont ceux basés sur le territoire. Formulaire de demande à remplir en ligne sur le site de la collectivité : www.ccvcommunaute.fr/ecoboost             Renseignements au 04.73.88.75.58. ou ecoboost@ccvcommunaute.fr

 

PAYS DE GIAT

Devant la problématique de l'organisation des secours aux personnes qui présente des difficultés  récurrentes d'avoir des personnels suffisants disponibles pour les interventions, entraînant parfois des retards pour être présents auprès des malades ou des victimes en attente de soins urgents, il est important que les centres de secours du territoires aient des effectifs conséquents. Aussi, un appel est lancé à s'engager volontairement comme sapeur-pompier bénévole dans le centre le plus proche de son domicile. Si les jeunes filles et jeunes garçons peuvent être concernés, il est évident que le recrutement concerne toutes celles et tous ceux qui sont présents sur le territoire, qui ont la condition physique nécessaire, et qui peuvent donner un peu de leur temps à la collectivité et aux populations. Vivre au pays parce qu'on y est bien, que la vie est belle, que l'air est pur est une chose, mais il faut aussi penser qu'il arrive des accidents, des malaises, des incendies : la présence de secours de proximité est alors essentielle, et elle ne concerne pas que les autres. "C'est arrivé près de chez vous, ça peut arriver chez vous", alors êtes-vous prêts à franchir la porte des casernes, à revêtir l'uniforme ?  Renseignez-vous auprès des chefs de centres ou en mairie.  
On vous dit merci d'avance.  

 

GIAT

Les contraintes sanitaires en vigueur et l'incertitude de leur évolution ont amené les membres du Centre communal d'action sociale (CCAS) à prendre la décision de ne pas organiser le traditionnel repas des aînés de la commune qui a lieu en novembre.  En conséquence, toutes les personnes âgées de plus de 70 ans, se verront offrir un petit colis pour la fin de l'année.  Pour qu'il n'y est pas d'oubliés, les nouveaux habitants concernés, non inscrit sur les listes électorales, sont invités à se faire connaître en mairie le plus tôt possible. 

 

AGRICULTURE AURA

La Région Auvergne-Rhône-Alpes a mis en place une

AIDE POUR LA GESTION OPTIMISEE DES PATURAGES.

Ce soutien a pour objectif de favoriser la mise à l’herbe et la gestion optimisée des pâtures dans le cadre d’une démarche d’autonomie alimentaire des élevages. Il permettra d’améliorer l’utilisation des prairies ainsi que la valorisation et l’entretien des parcours. (par exemple création de clôtures, installation de points d'eau, création d'abreuvoirs...).

Les bénéficiaires sont les exploitations agricoles auvergnates et rhônalpines (entreprise individuelle, groupements et sociétés) caractérisées par un ou plusieurs des 3 types d'élevage suivants (bovin, ovin, caprin), ayant bénéficié de la prestation "diagnostic individuel d'exploitation" dans les 3 ans et dont l'aide demandée est en adéquation avec les préconisations du diagnostic. La subvention est accordée au porteur de projet, une seule fois sur la période des 3 ans à compter de la date de réalisation du diagnostic préalable, à hauteur de 40 % du montant de la dépense éligible HT. Le montant des dépenses pris en compte est compris entre 1 250 € et 10 000 € HT. 

Pour tout renseignements : Pascale Faure 06.30.00.27.03 ou sur le site de la région :  ici

 

PAYS DE GIAT

Pour tout savoir sur l'amélioration de son logement , Le Mobili'Dôme, démonstrateur itinérant d'économies d’énergies, vient à la rencontre des habitants du territoire à Giat du 10 au 14 novembre place de la Poste. 

Ouvert à tous, le Mobili'Dôme renseigne et accompagne le public intéressé pour apporter des réponses à ses besoins : travaux d'amélioration de l'habitat, isolation et économies d'énergie, adaptation et maintien à domicile. Avec le Mobili'Dôme, les visiteurs pourront découvrir l'espace accueil/salon, cuisine, salle d'eau, l'espace domotique et la "matériau-thèque" et bénéficier de conseils. 

Un dispositif du conseil départemental,

animé par l'association des Compagnons Bâtisseurs Auvergne.

 

 

 

 

 

 

OCTOBRE

GIAT

11 octobre / Crise sanitaire

 

Depuis le week-end du 4 octobre, la propagation du coronavirus a pris pied sur le territoire. Plusieurs cas positifs ont été détectés ces derniers jours et on constate de nouvelles contaminations chaque jour. Les autorités ont pris des mesures dont la mise en place d'un service de drive-test sur le parking de la maison de santé. Un article de la Montagne à lire ici

 

PAYS DE GIAT

11 octobre / Mutuelle Michon

 

L'année 2021 restera dans les annales de la Mutuelle Michon à cause de bouleversements importants source de changements à divers stades. L'assemblée générale réunie le 12 octobre, et présidé par Marie-Hélène Michon a permis de faire le point de la situation.

Déjà, cette réunion aurait dû avoir lieu en avril, et avait été reportée sine die à cause du confinement. Ensuite, le décès du secrétaire Michel Dufrançais a été un choc pour les administrateurs qui ont perdu une pièce maîtresse du fonctionnement de la mutuelle. C'est pourquoi la réunion a débuté par un hommage appuyé à celui qui avait la mémoire de la Mutuelle, qui était aux manettes depuis 40 ans, avec une implication exemplaire, un dévouement immense. Pour la minute de silence, la mémoire d'Henri Rouche, (qui avait été président de la mutuelle d'Eygurande avant la fusion, et papa de la trésorière actuelle) a été associée.

 

2021 est aussi la première année de la fusion avec la mutuelle de Condat-Pontaumur, qui permet à la mutuelle Michon de compter désormais 1.024 adhérents pour un capital assuré de 133 millions d'euros. La lecture du bilan financier par Annick Gratadoux indique un montant de sinistres remboursés depuis avril 2019 à septembre 2020 de 52.477 €, l'intégration des nouveaux adhérents et la réévaluation de biens a entraîné des recettes de près de 90.000 € qui compensent ces dépenses. Mais l'orage du 11 août dernier a causé beaucoup de dégâts : entre la grêle et le vent, de nombreuses toitures ont été endommagées sur Saint-Merd la Breuille, Flayat, Giat et Fernoël. 42 déclarations ont été faites à la suite de cet épisode pour un montant estimatif de 215.000 €. Ces dégât ont mis en évidence le surcoût du désamiantage de certaines couvertures en ardoises ou tôles en fibro-ciment.

 

Jusqu'à présent, la mutuelle ne prenait pas en charge cette opération : l'assemblée adopte un taux de 30 % de cette dépense spécifique pour les sinistres intervenants à compter du 10 août. Cette annonce a été l'occasion de rappeler le rôle mutualiste de solidarité pure entre les adhérents et les règles d'assurance de la mutuelle : seuil de prise en charge à partir de 200 €  mais pas de franchise,  les mobiliers à risques électriques (électro-ménager des maisons) ne sont pas assurés, les portes et volets cassés par effraction sont couverts, la présence de panneaux photovoltaïques sur les bâtiments (y compris les maisons) excluent leur assurance totale. Au niveau statutaire, l'assemblée accepte le remplacement de Paul Martin (Herment) , démissionnaire du conseil d'administration par Michaël Marche, au bureau, Bernadette Dufrançais (GIat) , aidée de Muriel Allochon (Crocq)  accepte la charge de secrétaire. 


La Mutuelle Michon, société de secours contre l'incendie, la grêle et la tempête pour les bâtiments, la mortalité du bétail par la foudre, a été créé au tournant des années 1900. C'est une tontine, forme de coopérative d'assurance gérée par des bénévoles, les sinistres sont remboursés solidairement entre les adhérents, sans versement de primes annuelles, ni rémunération d'actionnaires et de personnel, avec un droit d'entrée de 1/1000 de la valeur du capital assuré.  C'est une forme d'économie sociale et solidaire. Depuis les années 1980, avec la baisse d'adhésion en lien avec la baisse démographique, el la concurrence des compagnies d'assurance privées, elle s'est consolidée avec la fusion d'autres tontines voisines et couvre un vaste territoire allant de Bort-les-Orgues à Dontreix (du sud au nord) et de Saint-Genès Champanelle à Saint-Georges-NIgrement (d'est en ouest). 

 

GIAT

8 octobre / CIAS Chavanon Combrailles et Volcans

 

Avec le centre intercommunal d'action sociale (CIAS) de Chavanon Combrailles et Volcans, la semaine bleue 2020 a été un rendez-vous communautaire avec des actions réparties sur le territoire à destination des plus de 60 ans.. Des balades  nature à Pontaumur ou patrimoine à Briffons, de l'activité physique à la Goutelle et Pontgibaud, et des projections de films documentaires à Pontgibaud, Pontaumur et Giat. Le Limousin et la nostalgie étaient en vedette dans ses deux derniers lieux avec une compilation de 100 ans d'images en Corrèze pour la première et en Creuse pour l'autre. La proximité de Giat avec la Creuse a été suffisante pour attirer un public intéressé et une trentaine de personnes ont répondu à l'invitation du CIAS.

 

 

Si le film fait la part belle à l'ouest creusois avec la vie quotidienne filmée à Bourganeuf, Guéret et Banize, quelques images de Crozant et Aubusson, et des histoires rurales d'antan ont fait remonter les souvenirs de jeunesse du public. Le temps des écoliers en blouse, des fêtes patronales, de la batteuse,  montrait des époques pas si lointaines quand solidarité, collectivité, simplicité étaient des valeurs partagées par tous, quand l'entraide était spontanée,  avec une certaine insouciance pleine de liberté qui ne sont plus aujourd'hui. Cette plongée dans le temps, qu'il a fallu regarder masquer et à distance les uns des autres, était un contraste saisissant et bienfaisant pour les esprits contrariés par les vicissitudes actuelles. Avec cette opération, le CIAS a aussi offert des entrées à la Maison archéologique des Combrailles par un tirage au sort dans chaque session.

 

VERNEUGHEOL

5 octobre / Commerce

 

Dans la série "ils sont venus de loin pour vivre en Combraille", une famille des antipodes a posé ses valises à Verneugheol pour y rester. Il  y a à peine 10 ans, Isabelle et Jean-Philippe Ethève ont quitté l'île de la Réunion et le Python de la Fournaise pour venir s'installer à quelques kilomètres des volcans d'Auvergne, laissant  le climat tropical pour un autre plus tempéré aux amplitudes thermiques plus marquées. Le couple est natif de la région de Saint-Joseph à la pointe sud de l'île. Isabelle étaié étudiante, Jean-Philippe a travaillé dans le bâtiment en menuiserie, le photovoltaïque, la sécurité, il a été gendarme-adjoint. Avec de la famille déjà présente en métropole, les jeunes gens ont eu envie de changer de territoire et en 2011, ils ont débarqué à Verneugheol. Jean-Philippe a trouvé du travaille à l'usine d'ameublement de la Courtine en Creuse, Isabelle a été auxiliaire de vie sur le territoire. En dehors de la vie de  salariés, de la vie de famille, et leurs contraintes, il manque un peu de l'air du pays au quotidien et la cuisine permet de garder le lien avec la Réunion. Isabelle se lance en octobre 2018 dans la cuisine à emporter en proposant à la population locale des plats traditionnels de son pays natal. Auto-entrepreneuse, elle trouve son public curieux de découvrir de nouvelles saveurs, parfois adaptés aux goûts d'ici : la cuisine réunionnaise qui allie les saveurs créoles, indiennes et françaises, a quelques fois un goût plus relevé que la cuisine auvergnate. Isabelle propose aussi des plats locaux revisités à sa façon. Petit à petit, la réputation fait son travail, et face à la demande, elle installe un stand au marché et à la foire de Giat, puis régulièrement le samedi matin sur la place de ce bourg. Elle va souvent à Flayat comme support de la petite restauration des soirées du café de l'espace où les amateurs de reggae ou de samba peuvent joindre la gastronomie à la musique exotique.

 

 

Une nouvelle étape vient d'être franchie avec l'acquisition d'un food-truck, un camion-cuisine qui permet de développer l'affaire et de travailler en couple. "Depuis quelques temps, nous réfléchissions à notre avenir dans la restauration, nous voulions faire découvrir encore plus les saveurs créoles, séduire une nouvelle clientèle en étant au plus proche des gens, c'est ainsi que nous avons opté pour le food-truck". La proximité, le circuit court, c'est tendance et ça marche : depuis la rentrée, le camion stationne une fois par semaine à Herment, Saint-Avit, Pontaumur tout en restant fidèle aux foires et marchés, aux rendez-vous habituels de Giat, avec d'autres options envisagées sur d'autres places des villages alentours. Enfin, depuis le début du mois, un partenariat a été établi avec le café de l'espace à Flayat, faisant du "p'tit goût créole"  le service officiel de petite restauration de toutes les soirées et animations de l'établissement associatif et solidaire du sud de la Creuse. L'aventure continue.
Le p'tit goût créole, Coussat, 63470 Verneugheol - 06.32.91.28.13 - leptitgoutcreole@gmail.com, page facebook

 

SAINT-MAURICE PRES CROCQ

4 octobre / Commerce

 

Pendant cinq ans, Catherine Janicaud a accueilli et servi une fidèle clientèle au restaurant que la commune a installé dans une partie de l'ancienne école il y a bien longtemps. Chez Catherine est une adresse reconnue par les entreprises qui travaillent sur le secteur dont les équipes rejoignent la table chaque midi. La patronne de l'établissement ne voulait pas quitter le lieu sans avoir une suite, et depuis quelques mois, elle continuait de travailler avec le ferme espoir de trouver un repreneur, mais "Foi de Catherine, je ne fermerais pas la porte sans successeur !"  Stéphane Gaborit est un vendéen à la cinquantaine bien assumée : il est à un tournant de sa vie pour une nouvelle aventure en s'installant aux fourneaux de Saint-Maurice et poser ses valises à Aubusson. Originaire des Sables d'Olonne, charcutier de formation comme son père, il n'a pas travaillé longtemps dans l'entreprise familiale : la saisonnalité de la clientèle sur la côte Atlantique ne permettait pas de faire tourner l'affaire à plein toute l'année . Stéphane est volontaire, il a fait des petits métiers, dans la bâtiment jusqu'à tenter une incursion dans les pompes funèbres qui ne lui a pas convenu. Au final, c'est dans le médico-social qu'il s'est stabilisé en devenant soignant en Ehpad, il a gardé son emploi à Sornac en attendant de prendre complètement en main le restaurant de Catherine. Stéphane cherchait depuis quelques mois une affaire de restauration, en lorgnant un temps sur les enseignes de restauration rapide sans trop d'envie. En postulant à l'offre de la commune voisine de Saint-Georges Nigremont via SOS Villages qui recherchait un gérant pour une crêperie, où il n'a pas été retenu, il a écouté parlé du restaurant de Saint-Maurice qui allait être libre.

 

 

Stéphane est allé voir Catherine, le courant est passé. Depuis le 1er octobre, l'affaire est scellée, dans de bonnes conditions qui satisfont les deux parties. La transmission se fait en douceur : Catherine reste présente pour accompagner Stéphane, le temps qu'il prenne ses marques, qu'il fasse connaissance avec une clientèle d'habitués qu'il ne faudrait pas bousculer. Catherine, au grand bonheur de Stéphane, dit qu'elle aidera le temps qu'il faudra. L'enseigne va changer : "chez Catherine" devient "à la bonne table" mais le reste ne bouge pas encore. Menu ouvrier du lundi au vendredi à 14 €, ouverture le soir et le samedi sur réservation, fermeture hebdomadaire le dimanche. Stéphane conserve la tradition du vendredi , avec les menus spécifiques: tête de veau le 1er vendredi du mois, puis jusqu'au 4ème vendredi,  fondu creusois, langue de boeuf, aligot-saucisses ou  pâté de pommes de terre selon la saison, et les mois de cinq vendredis, c'est moules-frites. Des soirées thématiques sont organisées  en fin de semaine régulièrement comme une soirée tartiflette le 10 octobre.  Avec la poursuite de l'activité, Maryline Brunet, maire de la commune, se réjouit de garder un commerce, un service de proximité indispensable dans un secteur où il y a un bon potentiel de clientèle. Le maire, comme les restaurateurs,  invite les populations locales à fréquenter l'établissement, avant de dire qu'il n'y a plus rien dans le pays. Si l'objectif de Stéphane est de faire perdurer l'affaire tout en y prenant du plaisir à faire plaisir à ses clients, il a dans l'idée de faire quelques nouveautés comme des goûters pour les enfants les mercredis après-midis. Dans l'immédiat, les démarches administratives et réglementaires pour être aux commandes d'à la bonne table lui apportent des occupations supplémentaires qui demandent bien de la motivation pour se lancer. 


A la bonne table, Stéphane Gaborit, 23260 Saint-Maurice près Crocq- 05.55.66.11.79

 

FLAYAT

3 octobre / Municipalité

 

Bien avant le confinement, la commune a vu arriver de nouvelles familles et d'autres habitants se sont installés définitivement ou temporairement depuis le printemps : ce sont 17 familles en plus dans la population, une bouffée d'air démographique et un espoir pour la vie locale. Le 3 octobre, la municipalité a organisé une réception de bienvenue à toutes ces personnes venues rejoindre la communauté flayatoise, une cinquantaine de personnes qui freinent l'érosion du nombre d'habitants et permettent de rester au-dessus de 300 habitants. Officiellement, la commune compte 309 habitants.

 

 

Les nouveaux flayatois présents,  dont les enfants qui ont permis de remonter les effectifs de l'école, ont fait connaissance avec les élus qui se sont présentés chacun leur tour. Le maire Marie-Hélène Michon a ensuite dessiné la commune succinctement, sa géographie, son économie, son patrimoine, son environnement. Soulignant la qualité de vie dans un lieu vert et espacé, elle a inclus la commune dans un territoire riche de services. L'offre locale en matière scolaire (école communale, collège à Crocq), en matière de santé (maisons de santé à Crocq, Giat, la Courtine, hôpitaux à Aubusson et Ussel), réseau autoroutier proche (A89), en matière de commerce et d'artisanat ( épicerie, garagiste, taxi, plombier dans la commune), d'agriculture (40 exploitations, une fromagerie, une miellerie) et un laboratoire de produits cosmétologiques biologique. La maire a ensuite expliqué quelques projets de développement, rappelant les services de la mairie pour la population avec des personnels impliqués et des sources d'information communale avec le site de la commune, la page facebook et le bulletin municipal distribué dans chaque foyer. Après ce discours, la parole a été donnée aux familles nouvelles. Des télé-travailleurs ou employés dans des entreprises du secteur, ou en recherche d'emploi, des jeunes retraités, des personnes qui ont repris des biens de familles ou qui ont acheté des maisons pour se mettre au vert, quittant les zones urbaines des Hauts de France ou de Grenoble, chacun a son histoire qui l'a amené en Creuse pour y rester ou pour y vivre une expérience professionnelle.

 

 

Si le confinement n'a pas été la raison de venir pour la majorité d'entre eux, il est un élément important de la décision de rester. Pour compléter la réception, la chargée de mission pour l'accueil et l'attractivité de la communauté de communes Marche et Combrailles, nouvelle arrivante en Creuse aussi, Rachel Loillier, a exposé les services communautaires qui peuvent aider les personnes à s'installer sur le territoire en facilitant les démarches, en mettant du lien entre les administrations, les organismes et les citoyens.    

 

FLAYAT

3 octobre / Nécrologie

 

Un des derniers musiciens traditionnels de sa génération, Yvon Ducros vient de nous quitter. Vielleux de père en fils, il a su transmettre la musique de son père et participer ainsi à la sauvegarde de ce patrimoine culturel et immatériel. Routinier connu et reconnu, il était membre de la troupe Icoranda depuis la première heure, aux côtés de ses amis musiciens et danseurs. Assidu et fidèle, il était devenu une pierre angulaire du groupe, une référence. Costumé, chapeauté, son attitude avenante et souriante lui donnait la silhouette parfaite d’un ménétrier authentique et typique du Limousin.

 

Lors des spectacles, Yvon était le centre d’intérêt des photographes amateurs et des spectateurs curieux de connaitre son instrument. Musicien émérite, passionné de folklore, il jouait avec une des nombreuses vieilles qu’il avait fabriquées de ses mains. Aujourd’hui sa notoriété dépasse le territoire  partagée entre Sud Creuse, Haute-Corrèze et Haute Combraille puydomoise , la France entière étant inondée de photos de vacances où trône Yvon et sa vielle. Au-delà du musicien, l’homme méritait d’être connu. La chance de vivre avec lui des moments amicaux, festifs et conviviaux va rester dans les mémoires des icorandiens. Toujours de bonne humeur, agréable, sympathique, il était pour eux un frère, un père, un membre de leur famille.

 

GIAT

2 octobre / Sictom

 

Installé pour la foire du 2 octobre, le stand "zéro déchet" destiné à promouvoir le tri et le recyclage des déchets était animé par quatre courageuses animatrices du Valtom et du Sictom Pontaumur-Pontgibaud qui ont eu plus de travail à affronter les contraintes de la tempête Alex, avec sa pluie forte et du vent décoiffant qu'à tenter d'accrocher les rares badauds plus enclins de faire leurs courses rapidement que de s'attarder sur le stand.

 

 

Entre la promotion ou le rappel des gestes du tri des déchets, tri sélectif, compostage, et réduction des déchets et le recyclage des surplus de légumes et fruits en soupes ou jus par exemple, et de rapides informations sur le sujet, les jeunes femmes ont su faire preuve de persuasion dans le mauvais temps qui aura eu quand même le dernier mot : elles ont promis de revenir une autre foire, peut-être le 15 novembre, en espérant une météo plus clémente.  

 

FERNOEL

1 octobre / Conseil municipal

 

La dernière réunion du conseil municipal a abordé plusieurs sujets et les élus ont pris les décisions suivantes :
- Budget : il n'y aura pas  d’instauration de  taxe d’aménagement pour 2021 ; la participation financière de la commune relative aux frais de fonctionnement de l'école de Giat s'élève à 5160,68 € ; l'assemblée vote la révision de l’indemnité du maire à un taux de 75%.
- Organismes externes : les élus acceptent l'adhésion de la commune à l’association protectrice des animaux (APA 63) ; ils donnent autorisation au maire pour signer plusieurs conventions du centre de gestion de la fonction publique territoriale et une convention avec La Poste pour réaliser la dénomination des rues et la numérotation des habitations.
- Projets : la commune a demandé plusieurs devis afin de bénéficier du bonus relance de la Région et va également tenter de bénéficier des amendes de police pour sécuriser principalement la traversée du bourg.
- Divers : suite aux sinistres causés par les orages de cet été, des travaux ont déjà été effectués et se poursuivront ces prochains mois. La commune est en attente de la prise en charge de l’assureur pour réparer les vitraux de l’Eglise.

Statistiques

Etat Civil Pays de Giat

  M N D
2019 3 10 49
2018 5 9 50
2017 8 11 51
2016 6 13 66
2015 11 14 44
2014 10
12 46
2013 11 9 62

Le raisin est mur à Fernoël

19 septembre

(merci Gilbert et Fernande)

 

 

SEPTEMBRE

SAINT-AGNANT PRES CROCQ

29 septembre / Célébration

 

Dans les entorses à la tradition que le coronavirus a causées, il y a eu l'absence des parachutistes à la célébration de leur saint patron le 29 septembre, jour de saint Michel. Pas d'hommage rendu aux soldats qui sautent des avions cette année, c'est-à-dire pas de cérémonie civile comme les autres années qui faisait de la commune un lieu solennel de rencontre des anciens paras du département.
Cependant, l'archange Michel est célébré ici depuis bien longtemps sur la butte qui porte son nom où une petite chapelle érigée il y a plusieurs siècles lui est dédié. Chaque année, le 29 septembre, qu'elle qu'en soient les circonstances, une messe est célébrée sur l'esplanade de la chapelle, devant une grande statue de Michel terrassant le dragon. Mardi, au regard de la situation compliquée du pays, même si cela a l'air plus simple dans une Creuse privilégiée, une petite centaine de personnes ont assisté à l'office, dans la fraîcheur automnale. Office exceptionnel cette année : autour des prêtres de la paroisse de Haute-Marche  et du diacre, Monseigneur Pierre-Antoine Bozo, évêque de Limoges a dit la messe.

 

 

Dans son homélie, l'évêque a rappelé le rôle des archanges, associant Raphaël et Gabriel à Michel, créés par Dieu et pour Dieu. En écoutant bien les paroles, le chrétien aura pu s'imaginer que si le virus était un dragon, un archange pourrait en venir à bout, car il était bien question de lutte du bien contre le mal dans le discours épiscopal. Après la messe, une petite procession a fait voyager la petite statue de saint Michel autour de l'esplanade avant de reprendre sa place dans la chapelle, et faire un court temps de prières réservées à la dizaine de personnes qui avaient pu entrer.  Quelques échanges avec le maire de la commune et des paroissiens ont conclu la visite épiscopale de cette saint Michel qui restera dans les mémoires.

 

HERMENT

25 septembre / Portrait

 

Originaire du Morvan, fils d'un petit vigneron proche de Château-Chinon dans la Nièvre, Pascal Vauxion est arrivé en Combraille quinze jours avant la tempête du siècle en décembre 1999. Diplômé de l'agriculture, et aussi formé en électricité,  il venait prendre son poste de responsable de la ferme de SOS Vie à Fayat sur la commune de Verneugheol.  SOS Vie était une association  de principe Emmaüs fondée par Soeur Marie-Michel à Saint-Martial le Vieux en Limousin. Fayat avait été acheté pour créer un chantier de réinsertion agricole à destination de personnes  en difficulté sociale, dont des anciens prisonniers. En 2003, Pascal Vauxion emménage à Herment, dans un appartement communal où il habite toujours. "j'ai voulu me rendre utile sur le secteur et trouver d'autres relations en intégrant les pompiers et me rapprocher du centre de secours". Les difficultés financières de SOS Vie mettent un terme à l'aventure agricole, la ferme est mise en vente, Pascal est sans travail. Il choisit une autre voie professionnelle : "comme j'ai toujours été attiré par l'électricité du bâtiment, j'ai choisi cette branche pour faire un autre métier, j'ai suivi une formation qualifiante en électricité du bâtiment et de l'industrie avec la Chambre des Métiers". En octobre 2008, il s'installe à son compte comme entrepreneur individuel*. Il se spécialise dans le photovoltaïque et les énergies renouvelable, et plus tard, se perfectionne en domotique, des installations sensées rendre la maison intelligente. Son installation ne trouve pas toujours sa clientèle au niveau local : "étiqueté "SOS Vie", j'ai du affronter l'amalgame entre employé de l'association et personne difficile en réinsertion" ce qui s'ajoute à la concurrence des professionnels locaux déjà implantés, et assez nombreux sur le territoire. Pour travailler, Pascal doit donc aller chercher des chantiers hors de la Combraille, vers la métropole ou le secteur du Sancy.  

 

 

Avec le photovoltaïque, il intègre un monde à part, et il est aujourd'hui le responsable de l'entretien du parc photovoltaïque de Saint-Germain-Herment où il intervient comme sous-traitant. Prochainement, il va suivre une formation "handibat" pour proposé des installations adaptés aux personnes handicapées (domotique spécifique, commandes à distance, aides aux accès). Il envisage aussi des investissements dans des locaux professionnels sur le secteur. A côté de ça, Pascal Vauxion  a la tête dans les étoiles : membre actif du club des Pléïades à Verneugheol, il participe aux animations de l'association, les télescopes n'ont pas de secret pour lui, et il sait reconnaître constellations, étoiles et planètes. Son rêve, c'est la Corse où il a des attaches personnelles et il compte bien y séjourner une fois la retraite arrivée. 
* Pascal Vauxion, rue de la mairie, 63470 Herment - "Batelec", 06.28.49.99.40 - www.batelec63.com

 

GIAT

24 septembre / ALPE

 

L'amicale laïque des parents d'élèves (ALPE) regroupe les parents des élèves de l'école Simone-Veil et une dizaine de représentants de la trentaine de familles concernées étaient présents à l'assemblée générale de l'association le 22 septembre. "Le bilan de l'année scolaire précédente est plutôt bon, avec un résultat financier positif" a déclaré le président Fabrice Mourton en ouverture de la réunion. Il souligne une aide exceptionnelle de 300 € de la caisse locale de Crédit Agricole pour abonder les recettes qui servent  à financer des actions en lien avec les activités de l'école. Pour mettre en place les animations et manifestations de la saison, avec les incertitudes du moment, le bureau a été recomposé à la marge, la plupart des membres restant en place. Le départ de Sandrine Labourier de l'association a nécessité de désigné de nouvelles administratrices de la page facebook de l'ALPE : Maëva Colson et Michèle Huin acceptent la mission pour aider à la communication sur les réseaux sociaux.

 

 

La préparation du loto programmé le 17 octobre a occupé une grande partie de la réunion, sans occulter les prévisions d'animations de l'automne : marche d'Halloween pour les enfants le 31 octobre, bourse aux vêtements et jouets le 14 novembre,  tombola et fête des parents pour le départ en vacances de Noël. Au printemps, la course aux oeufs à Pâques et la brocante du 1er mai restent au calendrier. Tout ça sous réserve des règles, décrets et arrêtés qui seront en place aux dates des manifestations qui peuvent donc être annulées au dernier moment. 
Le Bureau : Président : Fabrice Mourton, vice-président : Lionel Chevalier, secrétaires : Raïssa Robidas et Aurélie Faucher, trésorières : Karine Lubière et Dephine Deléglise

 

GIAT

22 septembre / Ensemble Scolaire JB de la Salle

 

La traditionnelle journée des rencontres de l’ensemble scolaire Jean-Baptiste de la Salle s'est déroulée 'après-midi du 22 septembre. Cette manifestation permet de créer la cohésion entre tous les élèves, écoliers et collégiens,  et avec l'ensemble des personnels au sein de l'établissement. Pour débuter cette nouvelle année scolaire dans la bonne humeur, en espérant qu'elle sera moins perturbée que la précédente par le coronavirus,  tous les élèves de la maternelle à la classe de 3e ont coopéré pour relever des défis sur le thème des 5 sens (projet pédagogique annuel de l’école).

 

Ils ont  participé à huit ateliers proposés par des enseignants et des membres du personnel : "Quel goût ça a ?", L’as-tu vu ?, Kim ouïe, Blind test musical, Les senteurs, Récupération d’objets, Mots cachés et labyrinthes autour du goût, Eléments naturels à deviner au toucher". Après avoir fait appel à l'odorat, l'ouïe, le goût, le toucher et la vue de façon ludique, les enfants ont dû reconstituer les mots "cinq sens" à l’aide de lettres capitales géantes distribuées à chaque groupe.  Pour conclure de moment important de l'établissement, un bon goûter convivial a régalé petits et grands

 

CANTON DE SAINT-OURS

29 septembre / Conseil départemental

 

La Commission Permanente du Conseil Départemental qui s’est réunie le 29 septembre 2020  a accordé les subventions suivantes sur le canton de Saint-Ours.
- Social : dans le cadre du financement des EHPAD, au titre des crédits non reconductibles,  en fonctionnement et en investissement : 10 850 € et 5 612,60 € à l'EHPAD des Bruyères à Bourg-Lastic, 6 045 €  et 3 127,02 € à l'EHPAD de Giat, 14 105 € et 7 296,38 € à l'EHPAD Les Roches à Pontaumur, 7 750 € et 4 009 € à l'Ehpad Le Relais à Pontgibaud. 
- Education : 8 895,15 € dans le cadre du forfait d’externat - rappel au titre de l’exercice 2019 correspondant à la part matériel au collège Jean-Baptiste de la Salle à Giat ;  au titre de la D.G.F. 2021 (Dotation Globale de Fonctionnement)  et au titre de la dotation spécifique S.R.H. 2021 (Service Restauration et Hébergement) :  39 098,93 € et 15 822,42 € au Collège Willy-Mabrut de Bourg-Lastic,  64 797,33 € et 22 617,28 €  au Collège Pierre-Gironnet  de Pontaumur, 84 142,72 € et 16 275,96 €  au Collège Anna-Garcin- Mayade de Pontgibaud. 
- Fonds d'Intervention communal (FIC) : voirie : 39 997 € à Giat et 17 166 € à Villossanges ; bâtiments communaux : 4 388 € à Landogne (salle polyvalente et maison des associations) et 12 367 € à Verneugheol (hangar communal).
Environnement : au titre du programme 2020 de lutte contre la pollution, 40 000 € pour des travaux d’élimination des eaux claires parasites et  94 631,92 € pour la construction d’une nouvelle station d’épuration des eaux usées du bourg à la Goutelle.
- Patrimoine : dans le cadre de l’aide aux Monuments Historiques,  3 329 € € pour les travaux à l’église Saint-Pierre de Messeix. 
- Déneigement : 7 000 € pour l’achat d’une saleuse à Pulvérières et 24 000 € pour l’achat d’un tracteur à Saint-Julien Puy-Lavèze.
- Voirie forestière :  4 087,76 € à Saint-Hilaire les Monges (2,9 km de mise au gabarit), 4 148,07 € à Tralaigues (2,25 km  de mises au gabarit, 470 m de pistes forestières et  400 m² de places de retournement) , et 6 852,40 € à Villossanges (3,96 km de mises au gabarit et 200 m² de places de retournement).
- Culture : 6 000 € à l’association « Bach en Combrailles » à Pontaumur, 2 000 € à l’Ecole de Musique Intercommunale Pontgibaud Sioule et Volcans de Pontgibaud, pour l’achat d’instruments, 17 907 €  à « l’Ecole de Musique et de Danse Sioulet Chavanon» de Bourg-Lastic et 36 935 €  à « Ecole de Musique Pontgibaud Sioule et Volcans » de Pontgibaud pour le fonctionnement.  
- Sport : 300 € au Judo Club de Pontaumur, pour les frais de formations, (opération Puy-de-Dôme Atout Jeunes ). 

- Agriculture : 1 376 € pour l’achat d’un broyeur (développement de l’agriculture biologique) pour un exploitant à Saint-Hilaire les Monges,  7 263 € pour la modernisation de bâtiments d'élevage à un éleveur bio de Charbonnières-les-Varennes,  2 229 € pour des travaux de dessouchage et 186 € pour des travaux de semis à un agriculteur de Villossanges.

 

CHAVANON COMBRAILLES ET VOLCANS

20 septembre / France Services

 

Joëlle Mourton, nouvellement nommée conciliatrice de justice dans le ressort du tribunal judiciaire de Clermont, assure des permanences dans les espaces France Services de la Communauté de communes Chavanon Combrailles et Volcans.

 

 

La conciliation de justice est en quelque sorte la première marche du système judiciaire. Le conciliateur de justice est chargé de faciliter le règlement amiable des différends de la vie quotidienne. C’est une procédure simple, rapide et entièrement gratuite. 
Les permanences ont lieu à Pontgibaud le 2ème lundi de chaque mois de 9 heures à 12 heures sur rendez-vous, à Pontaumur le 4ème lundi de chaque mois de 9 heures à 12 heures sur rendez-vous , à Giat et Bourg-Lastic sans jour fixe, uniquement sur rendez-vous.

Contact : 06.73.29.55.43 - Joelle.mourton@conciliateurdejustice.fr

 

PAYS DES COMBRAILLES

18 septembre / SMADC

 

 

Boris Souchal, maire d'Herment, est élu président du Smad des Combrailles,

un article de la Montagne à lire ici

 

CROCQ

17 septembre / Conseil municipal

 

Le conseil municipal s’est réuni sous la présidence de son maire, Jean-Luc Pierron, les questions à l’ordre du jour portées sur :

- Emploi : Mme Villebonnet  sera embauchée en remplacement de M. Chauvin 1 heure par jour, 4 jours par semaine jusqu’au 31 décembre. Le conseil décide de demander un agrément  "Service civique",  valable deux ans.

- Foncier : à la suite d'un don d'une parcelle de terrain à la commune, le conseil décide de retenir Maître Bagilet-Latapie, notaire à Crocq pour effectuer les démarches administratives  pour un montant de 776,50 €. Dans le cadre d'une régularisation relative à l'aménagement de locaux sur le site Chapal qui empiétait sur du domaine communal inutilisé, le propriétaire du site propose l'acquisition de la parcelle concernée pour la somme de 600 €. Selon la procédure, une enquête publique sera diligentée et un commissaire-enquêteur désigné.  Deux parcelles situées route de Felletin sur lesquelles se trouvent de grands sapins en bordures de route, avec des risques important en cas de vent violent., demandent un bornage afin de déterminer à qui appartiennent les arbres : l'opération va être faite par un cabinet de géomètre pour un montant de 1080 €. 

- Commerce : La boulangerie Bourgninaud a déposée une demande écrite concernant l’installation d’un distributeur automatique de pain pour pallier à l'absence de dépôt de pain pendant leurs périodes de fermeture pour congés .Le conseil décide à l’unanimité d’autoriser cette installation, sous réserve que l'entreprise prenne en charge les frais d’électricité.

- SIAEPA : les nouveaux statuts du Syndicat intercommunal d'adduction d'eau potable et d'assainissement de la région de Crocq sont approuvés à l’unanimité.

- Question diverses : une jeune femme venant d’obtenir son diplôme de chirurgien-dentiste souhaiterait vivement s’installer à Crocq. Les démarches sont en cours pour mener à bien ce projet. La réfection de la toiture du gîte d'étape est évaluée à 42.645 € selon un premier devis, des démarches vont être entreprises pour mettre en place un plan de financement avec l'aide de l'Etat (DETR 35 %) et d'autres collectivités et organismes. Le conseil départemental a alloué dans le cadre de la relance économique (contrat Booster) une aide de 14. 160 € à la commune. Cette somme peut être utilisée pour des travaux de voirie, grosse réparation sur des bâtiments communaux… sur la période 2020-2022, en une ou plusieurs fois.

 

GIAT

16 septembre / Conseil municipal

 

Le dernier conseil municipal a fait la part belle aux associations dont le sujet a été au coeur des débats. 
- Culture et loisirs : le conseil municipal décide de budgéter un montant de 15.000 € pour le compte des associations communales et celles qui interviennent sur la commune.  La commission culture  a défini ultérieurement les sommes allouées à chaque association selon les critères habituels, la fourniture des bilans comptables et la présentation des projets d'animations. Le vide-greniers brocante du 8 août a été dissocié de la foire pour la première fois. Au regard du bilan, il est décidé de maintenir définitivement cette organisation tout comme la date du 9 août. La fête patronale du dernier week-end du mois d'août a été organisée de façon contrainte et réduite en raison des conditions sanitaires, aussi il y avait moins de forains que les années précédentes. Les droits de place se sont élevés à seulement 414 € au lieu des plus de 2.000 € habituels. Dans le cadre de l'opération "Lire et faire lire" et l'intervention d'Eliane Laguet à la bibliothèque, le conseil accepte une participation de 50 €. 
- Foncier : des vente de terrains ont été débattues. Des ventes de biens sectionnaux ou communaux  sont en cours de finalisation, la commune devrait reprendre à son compte le chalet du club de l'Amitié et le terrain sur lequel il est construit.  La présomption de bien sans maître pour une parcelle a été constatée par un arrêté affiché pendant plus de 6 mois. Le Maire propose au conseil, qui l'accepte,  d’incorporer le bien dans le domaine communal et de fixer le prix du m² à 1 € pour la revente.  Le Maire propose aussi de réunir toutes les personnes concernées par des biens sans maître afin de lancer ou pas d'autres procédures. Le conseil municipal renonce à son droit de préférence concernant deux parcelles boisées proposées à la vente. 
- Social : à la réponse à la demande de participation proposée par le Conseil Départemental pour le FSL (fonds de solidarité pour le logement) qui permet  aux collectivités de récupérer une partie de la somme des loyers, des factures d’eau impayés, le conseil donne son accord.  La commission des finances se réunira pour décider du montant de la participation. 
- Environnement :  « Les petites mains du Limousin » (friperie et accessoires) proposent de mettre à disposition, à titre gracieux, de la commune un bac pour collecter des vêtements, des chaussures, du linge de maison et des accessoires. La collecte se ferait une fois par semaine.  Le conseil municipal décide d’accepter la mise en place du bac sur le parking « Les Lavandières » à l’emplacement du point d’apport volontaire.
- Urbanisme : des modifications sont à appliquer au plan local d'urbanisme. L'assemblée décide de réaliser deux révisions allégées avec enquête publique et une modification simplifiée.
- Informations diverses : le groupe "Ages et vie" propose une construction de deux bâtiments pour des personnes âgées indépendantes. La zone concernée se situe aux abords de la route des écoles et demande à être agrandie, par le biais de l'EPF-SMAF, et d'une partie du camping inutilisé. 
Des projets d'implantation de panneaux photovoltaïques ont été proposés par deux entreprises spécialisées. Le déploiement de la fibre devrait être opérationnel en 2021 selon trois zones qui partagent la commune de Giat. 

 

MONTEL DE GELAT

15 septembre / Conseil municipal

 

Le conseil municipal s’est réuni à huis-clos en raison des contraintes sanitaires pour délibérer sur de nombreux dossiers : 
- Bâtiments communaux : l'assemblée a adopté le projet de réhabilitation de deux logements communaux place de l’Eglise et rue du Presbytère, des subventions seront demandées à divers organismes pour le plan de financement. 
- Foncier : l'acquisition d’une parcelle en vue de l’implantation d’un relais téléphonique Orange et pour accéder plus facilement au réservoir d’eau du Puy La Bade est validée Le conseil donne sn accord pour une participation financière aux travaux du chemin des Isolles, suite au remembrement sur la commune de Condat-en-Combraille. Il accepte la vente de terrain au lotissement communal en vue de la construction d’une maison individuelle.
- Emploi : il est créé un emploi non permanent à durée délimitée de 20 heures par semaine à compter du 14 septembre ; les horaires de travail de deux agents techniques sont modifiés en raison de  l’augmentation de la plage horaire de la garderie et du départ de Corinne Giat de l’agence postale, qui est désormais ouverte du lundi au samedi de 9 h 30 à 12 h.
- Divers : l'’arrêté du Maire concernant l’élagage le long des voies communales est prolongé. Il est décidé de fermer la décharge de Fréteix, non réglementaire ; la, porte de l'église va être réparée et une enseigne sera posée pour signaler la bibliothèque et le relais d'assistantes maternelles ; l'aménagement de l’Etang Neuf et de ses abords est en projet au sein du  SIVU éponyme. 

 

VILLOSSANGES

14 septembre / Commune

 

Le projet lancé par la précédente équipe municipale est arrivé à son terme : la réhabilitation de la cure vient de s'achever pour la plus grande joie des élus. La cure avait été transformé en immeuble d'habitation il y a quelques décennies avec l'aménagement de quatre logements qui au fil du temps ne répondait plus aux normes et à la demande actuelles. Le conseil municipal a opté pour une restructuration quasi complète du bâtiment, réduisant le nombre d'appartements à trois et en créant un logement adapté aux personnes à mobilité réduite.

 

 

Bien sûr, la rénovation thermique a été intégrée au projet. Au final, des logements lumineux et assez grands, avec des cuisines aménagées pour être fonctionnelles, un extérieur spacieux, des coins terrasses délimités pour deux des trois appartements. Les loyers sont conventionnés et restent raisonnables. Le coût de l'investissement est de l'ordre de 400.000 €, bénéficiant du soutien de l'Etat (DETR 30 %), de la région Auvergne-Rhône-Alpes, du fonds de soutien à l'investissement local. Un emprunt de 120.000 € a été contracté par la commune pour assurer le besoin complémentaire de financement. Le conseil étudiera les demandes de location avec attention avant d'accueillir ses nouveaux habitants, avec l'espoir d'installations durables. 

 

VILLOSSANGES

14 septembre / Commerce

 

Originaire de Cournon d'Auvergne, dans le commerce depuis une vingtaine d'année, responsable d'un magasin bio pendant 8 ans à Clermont-Ferrand où elle a découvert un monde intéressant plus sain, Christine Dumont vient de donner un nouveau virage à sa vie professionnelle. Depuis quelques semaines, elle est au volant d'un camion boutique qui stationne sur des marchés locaux et sur des places de petits villages pour vendre des produits secs bio en vrac. Constatant l'évolution commerciale classique du magasin où elle travaillait, devenant un maillon d'un système sans âme, Christine a souhaité se mettre à son compte. Ayant quitté la métropole pour "atterrir dans la Combraille par hasard" à Villossanges et son travail avec une rupture conventionnelle, elle a d'abord pensé ouvrir un magasin spécialisé en vrac à Pontaumur. Mais en circulant sur les marchés, elle a constaté qu'il manquait la présence de marchands de produits secs. L'idée a germé de s'équiper d'un camion pour s'installer en vente de ces produits, plutôt en vrac, sur un secteur où il y avait de la demande. Au début de l'année, elle commence les démarches, un "parcours sportif face à une administration complexe, il a fallu bataillé dur pour aller vite". Alors, avec la crise sanitaire qui paralyse le pays, l'affaire a pris un retard supplémentaire et retardé l'ouverture de près de trois mois.

 

 

Avec un camion-boutique aménagé sur mesure à Lille, équipé de bacs et silos en provenance d'Apllimage à Lyon, pace que Christine a voulu du fabriqué en France pour s'équiper dans un esprit développement durable - circuit court, l'affaire a démarré à la mi-août. Grâce au réseau "vrac-entreprendre"  et des rencontres permettant de trouver des liens professionnels, grâce à son expérience dans le secteur et la connaissance de producteurs, les banques ont suivi le financement des investissements et le projet a bénéficié de l'accompagnement technique des services du SMADC (Simon Valleix) et le soutien de France Active. Christine a opté pour une distribution zéro déchet avec le vrac (fruits secs, farine, pâtes, riz, thés, épices, cafés...), ou en proposant des produits réutilisables et lavables comme des pailles en inox. Depuis le lancement de l'affaire, Christine souligne un superbe accueil des municipalités où elle va, créant parfois un lieu de rencontre dans des bourgs presque déserts, et des clients qui parfois n'hésitent pas à faire quelques kilomètres pour faire leurs achats en recherche de produits plus sains et plus locaux. 
Vrac en Combraille, présente sur les marchés de Saint-Gervais, Auzances, Charensat, Pionsat, Gelles, Pontgibaud et les après-midi sur les places de Villossanges (lundi), Biollet (mardi) et Saint-Jacques d'Ambur (mercredi).Tél : 06.81.33.00.79 / Mail : vracencombrailles@gmail.com / Facebook : Vrac en Combrailles

 

CROCQ

7 septembre / Chapal

 

Le 7 septembre, Crocq devait être une étape de l'opération "cinq semaines en ballon", le rêve de Jules Verne que les Aéronautes de Monaco réalisent*. Cette association pilotée comme le ballon par Alain Cruteanschii expérimente une démarche écologique avec un appareil innovant qui permet une grande économie d'énergie et une plus grande autonomie de vol. Ainsi, des vols de plus de 10 heures sont désormais possible, le pilote a remporté en 1917 la première victoire du Ballon Concept Challenge en volant 9 h 30. Depuis le début août, l'équipage se promène au-dessus de la France avec des décollages et des survols depuis des lieux emblématiques comme le Mont Saint-Michel  quelques jours avant les étapes auvergnates et limousines.

 

 

Le passage à Crocq n'est pas un hasard : les aéronautes sont équipés de vêtements signés Chapal. L'atelier de confection a réalisé  blousons, pantalons, moufles aux mesures : "la qualité légendaire du tannage Chapal, (qui fournissait les cuirs des blousons des aviateurs de l'American Air Force il y a plusieurs décennies NdR) m'a permis de résister à des températures de -50° en altitude" déclare Alain Cruteanschii. Il était prévu un décollage depuis le site Chapal, mais les rafales  d'un vent du Nord soutenu l'ont empêché, les conditions de sécurité n'étaient pas réuni. Pour cette action, des partenaires de l'opération étaient venus exprès depuis Decize mais ils ne sont pas repartis déçus car ils ont découvert un étrange univers en visitant les installations : la préparation des peaux tannées, depuis le lavage à la confection, en passant par les opérations très techniques de teinte, polissage, vernissage grâce à des outils dignes des temps modernes, toujours fonctionnels et sans obsolescence. La visite de la partie automobile, entre l'atelier de restauration et des pièces de collection unique a aussi marqué les esprits des visiteurs. A défaut de décollage, les personnels et invités ont pu s'approcher de la nacelle, écouter les explications des aéronautes, et prendre un verre de l'amitié. Il a été convenu que l'opération était reportée en espérant des conditions venteuses plus avantageuses. 
*L'opération a fait l'objet de nombreux reportages dans les médias, à suivre sur le site ballonmonaco.com et sur les réseaux sociaux dont Facebook : " Les Aéronautes de Monaco"

 

FLAYAT

3 septembre / PNR Millevaches

 

Pour la troisième année consécutive, le Parc naturel régional de Millevaches en Limousin a organisé un stage d'initiation à la construction de mur en pierres sèches. C'est à Flayat que celui-ci s'est déroulé sous la direction d'Alain Mathieu, formateur agréé, et Yann Scott, tous deux muraillers professionnels dans le Sud de la France. Le territoire est riche de ces constructions qui nécessitent de l'entretien et de la restauration pour perdurer. Le mur en pierres sèches présentent de nombreuses qualités et son élévation demande une certaine technicité pour assurer un drainage parfait sans omettre la rectitude de l'alignement et de l'aplomb.  
Dans le cadre de ces sessions, le stage est ouvert aux agents techniques des communes pour une première partie de trois jours, c'est de la formation professionnelle. Trois autres journées sont proposées au grand public pour un jour de découverte. En plus de Flayat, une autre session de perfectionnement s'est déroulée dans la foulée à Millevaches. 

 

 


Sur le site, c'est un mur à la fois de soutènement et de séparation entre deux propriétés qui était le sujet du stage. Les neuf employés communaux venus de sept communes différentes se sont attelés à la tâche après un moment de théorie initiale expliquée par les professionnels. Le tri des pierres, leur choix, selon la grosseur, la forme est essentiel, la pose demande un coup d'oeil averti et au début, il faut bien remettre l'ouvrage sur le métier plusieurs fois avant de trouver la bonne place et ensuite ajuster avec d'autres pierres pour finaliser l'ouvrage. Alain Marthieu explique "il faut d'abord faire la bordure, combler est la dernière phase à gérer. Souvent l'erreur est faite de mettre les pierrailles en arrière avant de bâtir le mur, c'est une source de fragilité. "

 

 

 

Responsable de l'organisation de cette action au PNR, Fanny Couegnas avait déclaré dans un article précédent  " Quand un mur s'écroule dans une commune, le maire a tendance à le faire remonter en le bétonnant. C'est contre-productif et cher. Aussi, il nous est apparu opportun de former gratuitement des employés communaux pour qu'ils puissent remonter le mur sans recours au ciment." .Cette décision a été renforcé depuis et chaque année reprise. Les agents de Faux-la Maontagne, Treignac, Combressol, Saint-Agnant près Crocq, Malleret, la Villedieu et Saint-Marc à Frongier ont passé trois jours à apprendre la maîtrise de la pierre sèche, certains sont revenus en deuxième semaine à Millevaches avec d'autres collègues déjà initiés pour un perfectionnement. La mairie de Flayat avait mis à disposition le nécessaire au bon déroulé de cette semaine, l'accueil chaleureux et sympathique a été salué par les stagiaires et les encadrants qui ont remercié le maire Marie-Hélène Michon souvent présente pour s'assurer de la bonne marche du stage.

 

CROCQ

2 septembre / Vie quotidienne

 

Mercredi 2 septembre, le soleil est au couchant sur le pays de Crocq, baignant de ses couleurs dorées les tours de la ville qui veillent depuis le Moyen-âge. Le spectacle est inhabituel ce soir : des guetteurs ont pris place pour observer l'horizon. A l'heure où nombre d'habitants dînent devant le journal de 20 heures, les rares promeneurs solitaires s'émerveillent de la situation exceptionnelle. Une dizaine de cigognes blanches se sont perchées sur le sommet des tours pour une pause dans leur migration vers l'Afrique.

 

Ce n'est pas la vue des oiseaux qui est rare, chaque année ils traversent la région et se posent ici et là. Non, c'est le lieu emblématique qui fait la beauté du cliché et c'est pourquoi il faut le partager, on ne reverra peut-être pas de sitôt une si belle image.

 

SAINT-AVIT

1 septembre / Histoire

 

Le 1er septembre une quinzaine de petits enfants ont fait leur rentrée à l'école communale, devenue école maternelle du RPI Condat-Saint-Avit. C'est donc en ce lieu que les nouveaux élèves font leur première rentrée entre deux et trois ans. Cette école existe depuis 1932, année de son ouverture après la construction du bâtiment destiné à accueillir les écoliers de la commune, auparavant dispersés dans d'autres bâtiments du bourg, filles et garçons séparés. Face à une démographie remontante de l'après première guerre mondiale, le conseil municipal avait décidé de construire une école moderne, comprenant l'école de garçons et celle de fille, les appartements des instituteurs et la mairie. C'est aussi en 1932 que le gouvernement d'Edouard Herriot décide de renommer le ministère de l'Instruction publique en ministère de l'Education nationale : Anatole de Monzie est le premier ministre à porter cette nouvelle titulature. Il explique dès sa prise de fonction qu'elle est synonyme d'égalité scolaire et de développement de la gratuité et que, en somme, qui dit "éducation nationale" dit "tronc commun". A l'époque, l'école n'était obligatoire  qu'à partir de 6 ans et il y avait une quarantaine d'élèves présents jusqu'au certificat d'études. Les effectifs sont restés conséquents   pendant plus de trois décennies, mais à partir du milieu des années 1960, ils ont diminués incessamment, comme dans tout le monde rural se désertifiant au profit du monde urbain. Dans les années 1990, afin d'éviter la poursuite des fermetures d'école qu'ont vécu de nombreuses petites communes, les RPI, regroupements pédagogiques intercommunaux, se mettent en place : Saint-Avit se lie avec Condat en Combraille, chacune conserve une école, les classes sont réparties entre les deux communes. A cette rentrée 2020, le RPI comporte trois classes : maternelle à Saint-Avit, CP/CE et CM à Condat avec trois enseignantes. Les communes ont investi dans les équipements, le RPI accueille les enfants dans de meilleures conditions que beaucoup d'établissements urbains, avec des dispositions humaines d'encadrement remarquables. Avec la crise du COVID19, il est mieux disposé pour mettre en place les mesures sanitaires imposées, parce qu'il y a de la place sans surcharge d'effectifs. L'évolution de la société, et de l'environnement, peut entraîner un regain de vitalité au monde rural, de quoi laisser penser qu'il y a un avenir pour les petites écoles rurales.

 

FLAYAT

1 septembre / rentrée scolaire

 

Une journaliste de la Montagne s'est rendue à l'école pour la rentrée scolaire.

Son reportage à lire ici.

 

 

 

CROCQ

1 septembre / rentrée scolaire

 

 

Une journaliste de la Montagne s'est rendue au collège Georges-Nigremont  pour la rentrée scolaire. Son reportage à lire ici

 

 

Saint- Michel 29 septembre

Saint-Agnant près Crocq

Service gratuit simple et accessible à tous

Créer un site Internet gratuit