Facile, rapide et gratuit

Créez votre site maintenant

Je crée mon site

ETAT-CIVIL

MARIAGES

2017 : 2

 

11 avril

Renée Berger

Pierre Nogiec

Giat

 

 2016 : 6

-45 %


 

NAISSANCES

2017 : 0

 

 2016 :12

-14 %

 

 DECES

2017 : 20

 

21 avril

Marie Ussel

Saint-Germain près Herment

 

2 avril

Colette Martin

née Leclerc

Saint-Avit

 

29 mars

Andrée Faure

née Beauvis

Flayat

 

27 mars

Léon Faure

Prondines

 

20 mars

Yves Briquet-Desbaux

Giat

 

20 mars

 Germaine Vergne

née Manouby

Giat

 

20 mars

Yvonne Mège

née Monéron

Giat

 

13 mars

Patricia Mounaud

Giat

 

12 mars

Jean-Louis Coudry

Charenton du Cher - Giat

 

7 mars

Germaine Lecour

née Villatelle

Mozac - Condat en Combraille

 

4 mars

Fernande Lacourbas

née Michon

Giat - Fernoël

 

3 mars

Yves Redon

Condat en Combraille

 

28 février

Jean Boyer

Clermont-Fd - Saint-Merd

 

24 février

Marie-Rose Babut

née Gendraud

Saint-Etienne des Champs

 

23 février

Jean Meyzonnier

Clermont-Fd - Prondines

 

21 février

Marcelle Chaninas

Volvic - Basville

 

20 février

Jeanne Bernard

Flayat

 

20 février

Monique Toton

Verneugheol

 

17 février

Georges Garde

Condat en Combraille

 

16 février

Gilles Tréfond

Puy-Saint-Gulmier

 

15 février

Marinette Cavroy

née Verny

Herment

 

12 février

Marie Lucie Tixier

née Sibial

Giat

 

11 février

Michel Foussadier

Basville

 

5 février

Suzanne Dalaubeix

née Boucheret

Giat

 

5 février

Albert Briquet

Verneugheol

 

2 février

Raymonde Ussel

Fernoël

 

30 janvier

Gabriel Roche

Saint-Merd la Breuille

 

24 janvier

Henri Villebonnet

Basville

 

23 janvier

Pascale Brunet-Redon

Saint-Merd la Breuille

 

19 janvier

Sylvie Monneyron

née Montagne

Saint-Avit

 

2016 : 66

+50 %


AVRIL

VERNEUGHEOL

15 avril / Insolite


Un vautour s'est posé dans le bourg :

 

 

Article sur le site de la Montagne

 

VOINGT / VILLOSSANGES

7 avril / Maison archéologique des Combrailles

 

Les temps d'activités périscolaires des écoles du territoire sont pris en charge par la Communauté de communes et gérés par le centre de loisirs intercommunal. Ce dernier varie l'emploi du temps des écoliers participants entre culture, sport et découvertes grâce à ses animateurs et aux intervenants. Cette ouverture sur le monde extérieur à l'école permet à la Maison archéologique des Combrailles de trouver un rôle au sein des TAP et d'amener les enfants du secteur à voyager dans le passé avec  le guide du petit musée de Voingt, chargé du patrimoine à la Communauté de Communes Chavanon Sioulet et Combrailles. L'ouverture pour la saison de la Maison archéologique le 1er avril se concrétise ainsi par la visite des écoliers dans le cadre des TAP : le RPI Montel-Villossanges a été un des premiers groupes de cette année à pénétrer le  lieu et découvrir les résultats de fouilles archéologiques en Haute-Combraille. Les poignards de pierre vieux de 5.000 ans, les poteries de l'époque gallo-romaine, les chapiteaux sculptés du Moyen-âge ont fait remonter le temps à des enfants intéressés et ayant parfois de justes notions de l'Antiquité ou au contraire des idées farfelues. En ressortant du musée, ils en savent un peu plus et le cours d'histoire concret qu'ils viennent de vivre peut être source d'intérêt pour le passé local qu'ils partageront peut-être avec leur famille.

 


 

CONDAT EN COMBRAILLE

6 avril / Point-lecture - Ecole


Dans le cadre de l'exposition du réseau de lecture de la communauté de « Des abeilles dans la bibliothèque », qui s'est tenu ces deux dernières semaines au point-lecture de la mairie, les écoliers ont participé à une animation consacré à ces hyménoptères encadrés par Noël Mallet, président du Conservatoire de l'Abeille Noire des Combrailles (CANEC) et apiculteur, et Patrick Coux, retraité du monde de l'édition. Alors que le premier présentait de façon interactive et ludique la vie d'une ruche à des élèves très intéressés, le second partageait sa passion du livre avec des ouvrages sur le thème de l'abeille et du miel. La construction d'une ruche, et se mettre dans la peau, ou plutôt l'habit, de l'apiculteur a été un moment apprécié des jeunes enfants, mais pas autant que la conclusion savoureuse et gourmande de la session avec une dégustation de différents miels provenant de différentes régions du monde : les miels ont des goûts variés selon leur provenance et le milieu floral dans lequel vivent les insectes.

 

 

 

GIAT

11 avril / Ecole de la Salle

 

Dans la poursuite du projet pédagogique de l'école Jean-Baptiste de la Salle, la troisième période du tout du monde virtuel engagé par les élèves depuis la rentrée était consacrée à l'Afrique. Les plus petits, maternelles au CE1, se sont intéressés au Kenya et les CE2 et cours moyen à l'Afrique du Sud. Les grands espaces et la savane étaient à l'honneur pour des travaux d'art plastique comme la confection de cases, de boubous, la fabrication de djembés, la réalisation d'une frise représentant cette savane riche de ses animaux. La semaine avant les vacances de printemps, deux interventions étaient au programme. La première, le 10 avril, les écoliers ont eu droit au témoignage d'une personne ayant vécu au Burkina Faso : ils ont découvert des objets typiques et s'intéresser à ce pays. Ils ont cuisiné des ghribas (biscuits marocains) et préparé un chant africain de bienvenue pour agrémenter la séance.

 

 

Le lendemain, après avoir déguster un repas au goût de l'Afrique (salade marocaine, mafé de poulet, flan au cacao zoulou) au son de musiques de ce continent, les élèves ont assisté à un spectacle "Mon n'Diaye contes d'Afrique" de la compagnie les Obstinés. Entre deux proverbes comme "se gratter les fesses en courant" ou "caca tombé ne peut pas remonter" qui ont bien fait sourire le public, la conteuse a égrené des histoires de toujours, à la morale certaine et à l'imaginaire coloré.

 



GIAT

7 avril / Ecole publique

 

Pour une semaine, l'école a été plus qu'appréciée des enfants qui ont déserté leurs classes pour faire cours sous le chapiteau d'un cirque. Pendant quatre jours, et après avoir choisi un numéro de cirque selon leur âge, ils l'ont appris  pour aboutir vendredi à une représentation publique.  Exceptionnel, merveilleux, distrayant, le public n'avait pas assez de mots pour qualifier le spectacle auquel il a assisté. Des exercices d'équilibre jusqu'au trapèze, sans oublier le domptage de petits fauves bien mignons et les clowns, et quelques autres prestations qui ont impliqué l'ensemble de l'école, élèves et personnels, tous ont eu leur moment de gloire au coeur du cirque. Pendant près de deux heures, sans aucun répit, les spectateurs dont les écoliers du réseau et des résidents de l'Ehpad, se sont amusés, ont ri, se sont exclamés, ont pris un réel plaisir d'être là, retrouvant une âme d'enfant, oubliant les soucis du quotidien.

 

 

Vraiment, la famille de "Vis ton cirque" dirigée par Graziella Delporte et Dominique Alciati, descendants de saltimbanques depuis plus de sept générations, a offert aux enfants une semaine inoubliable qui sera déclinée en classe autour de la littérature, des arts plastiques, et en éducation civique et morale. Une belle expérience soutenue par la commune, l'association des parents d'élèves, des commerçants, la sénateure Michèle André et l'Office central de la coopération à l'école.


GIAT

5 avril / Ehpad

 

La ‘’Validation ®’’ est une méthode de communication spécialisée pour accompagner les personnes âgées désorientées développée à partir de 1963 par Naomi Feil, professeure dans le département des sciences sociales de l’Université Case Western Reserve. La psychologue et Docteur en sciences sociales de l'université de Colombia (USA)  accompagnée de sa fille Vicki de Klerk-Rubin, Maître certifié en ‘’Validation’’ et Directrice Européenne de l’institut américain de Formation à la ‘’Validation®’’ a donné récemment une conférence sur cette méthode à Dijon. Six  membres du personnel de l’Ehpad y ont assisté.  Tout le personnel de l'établissement  a été sensibilisé à cette méthode par le soin relationnel, et l’établissement compte déjà deux praticiennes en ‘’Validation’’, chargées de mettre en application cette méthode auprès des résidents et de leurs familles. Avec cette façon de procéder, iIl ne s’agit pas tant d’analyser les faits du passé que de construire une relation de confiance. Il s’agit, en améliorant la communication, de maintenir des liens authentiques avec la personne âgée et de contribuer ainsi  à restaurer le sentiment de sa valeur personnelle, à réduire son anxiété et à améliorer son bien-être subjectif. Cette confiance développera un sentiment de sécurité La  conférence a été riche autant émotionnellement qu’instructive, et la rencontre avec ces deux femmes reste exceptionnelle pour les personnels de la maison de retraite.

 

 

MONTEL DE GELAT / Territoire

1 avril / SICTOM

 

Accueillie par Nicole Desmoulin, l'assemblée générale du SICTOM Pontaumur-Pontgibaud était réunie au Montel-de-Gelat le 31 mars pour voter le budget 2017. Le président Laurent Battut a ouvert la séance avec un rappel des modifications intervenues avec la loi NOTRe sur les compétences communales transférées aux communautés de communes en matière de traitement des déchets. Il a déclaré que "sa réélection à l'unanimité, tant au VALTOM qu'au SICTOM, était une satisfaction personnelle et collégiale pour ses équipes qu'il dirige, une reconnaissance d'un travail réalisé au-delà des convictions politiques qui n'entrent pas en compte dans la gestion de ces structures." Côté VALTOM, il précise le projet de schéma départemental d'organisation des déchèteries en vue de rationaliser leur fonctionnement , de leur mise en conformité dans le cadre d'ne coordination inter syndicale. En présence de la responsable des Finances Publiques, Geneviève Boino, les comptes administratifs 2016 ont été approuvés, comme le budget prévisionnel ( 3.558.000 € en fonctionnement et 986.635 € en investissement).

 

 

Pour l'avenir proche, il faut signer des conventions de services avec les communautés de communes pour assurer la mission et la facturation. Un nouveau plan de prévention doit être mis en place, le précédent ayant dépassé l'objectif fixé de  réduction des ordures ménagères (10 % au lieu de 7 %). Une phase transitoire est assurée avant le lancement du nouveau plan qui permettra un subventionnement de l'ADEME conditionné aux résultats. Le site de Milliazet à Miremont est désormais fermé, entraînant de fait une baisse des coûts liés à son fonctionnement. Néanmoins, la maîtrise de la gestion assumée par le président ne permet pas la baisse de la redevance, mais permet de faire face aux incertitudes de l'évolution de la fiscalité imposée par l'Etat et au coût de transfert des encombrants et des gravats sur de nouveaux sites de traitement. Une convention va d’ailleurs être signée avec le syndicat voisin pour le transport des gravats et encombrants de la déchèterie de Giat vers les centre de Saint-Sauves en même temps que ceux de la déchèterie de Saint-Germain (mutualisation et réduction des frais). De plus, une communication se fera autour d'affichage, dépliants et animations diverses pour sensibiliser les habitants et les collectivités au tri, à la lutte contre le gaspillage alimentaire, au réemploi, à l'éducation.

 

 

GIAT

6 avril / Elections


Les collégiens giatois s'expriment dans la Montagne dans une rubrique

"la présidentielle vue d'ici".

 

 

 

Une photo à la une départementale et deux pages entières rien que pour eux !

 

GIAT

5 avril / Mutuelle Michon

 

Créée à la fin du XIXème siècle, la Mutuelle Michon est une caisse de secours mutuel contre l'incendie et la tempête, autrement dit une "tontine" dans laquelle les adhérents sont solidaires pour rembourser les coûts des sinistres qui peuvent leur arriver. Au fil du temps, face à l'érosion des adhésions liée à la baisse démographique et au vieillissement des populations, et pour continuer à faire face à leurs obligations, plusieurs mutuelles locales ont fusionné et le territoire s'est agrandi d'Eygurande à Rochefort-Montagne, de Condat à Herment. Aujourd'hui, la Mutuelle Michon est forte de 794 adhérents représentant un capital à garantie de plus de 100 millions d'euros. Le 2 avril, la présidente élue en 2016, Marie-Hélène Michon, a dirigée sa première assemblée générale au cours de laquelle ont été approuvés les différents rapports moraux et financiers.

 

(photo d'archives)

 

Ceux-ci laissent apparaître des remboursement de sinistres dus aux orages  de grêle sur les toitures sur les secteurs de Saint-Avit et Condat pour plus de 45.000 € réglés à ce jour. Il faut ajouter des sinistres incendies pour un montant de plus de 23.000 €. La présidente a signalé la démission de Jean-Baptiste Jallat, administrateur depuis 1972 (mutuelle Amadon du Puy-Saint-Gulmier dont il a été président). Le secrétaire Michel Dufrançais a souligné la "facilité de travailler avec Jean-Baptiste, un homme disponible" qui a répondu "avoir trouvé dans sa mission une richesse d'activités, qui lui a apporté beaucoup de satisfactions". La présidente lance un appel à candidature pour le remplacement de cet administrateur, pour avoir un relais indispensable sur le secteur du Puy-Saint-Gulmier. Les débats ont porté sur la non garantie des toitures avec panneaux photovoltaïques que la Mutuelle ne prend pas en charge et qu'il convient de signaler ces installations tout en cherchant une garantie ailleurs ; il est précisé que la garantie contre les sinistres est limitée à une année après le décès de l'assuré et donc que les héritiers doivent être conscients de prolonger l'assurance ou de s'assurer ailleurs ; enfin, il est indiqué que l'assurance  ne prend pas en charge le désamiantage des bâtiments et toitures en cas de sinistre.

Les écoliers de Giat font leur cirque

7 avril

(à suivre)

Statistiques

Etat Civil Pays de Giat

 MND
20166
12
66
2015111444
201410
1246
201311962

MARS

GIAT / PAYS DES COMBRAILLES

23 mars / Catel visio

 

Le 23 mars dernier, la maison de santé de Giat était au diapason avec une trentaine de sites disséminés dans le pays et même à l'étranger dans le cadre de la journée  e-santé organisée par Catel, un centre de ressources et d'expertise sur le développement de la télésanté et la télémédecine, c'est-à-dire le diagnostic à distance, le conseil en direct, le transfert sécurisé des données médicales et plus encore.  Dans la salle de la maison de santé consacrée aux consultations gériatriques ou cardiologiques en liaison avec le CHU de Clermont-Ferrand, une douzaine de professionnels de la santé, de responsables logistiques et d'élus* ont participé depuis Giat à cette visio-conférence internationale. La première intervention depuis la Côte-d'Ivoire a montré les progrès à faire en France pour développer la télémédecine bien installée en Afrique de l'Ouest. La présence de Giat à cette conférence s'explique par l'intérêt du territoire des Combrailles, via le Smadc et l'association Avenir Santé Combrailles, donc des professionnels et des élus du territoire, pour la modernisation des services au regard de la désertification médicale et l'éloignement des centres médicaux spécialisés dans les métropoles. La télémédecine est présente sur le territoire : à l'Ehpad de Charensat ou au centre de rééducation de Pionsat et au pôle santé de Haute Combraille à Giat par exemple. Pour l'instant, cela  concerne principalement la gériatrie et la cardiologie, mais d'autres disciplines sont appelées à être prises en compte. Les blocages du développement de l'e-santé sur le territoire sont de plusieurs ordres, les principaux étant la sécurisation des données (comme le dossier médical partagé en cours d'expérimentation actuellement) et la valorisation des actes médicaux réalisés à distance. Le jour de la conférence, une intervention d'Orange sur le réseau Internet a privé les participants de la partie la plus intéressante pour eux, la télémédecine dans les maisons de santé. La liaison interrompue pendant près de deux heures a été occupée par un débat interne qui a mis en exergue les avantages pour les patients ruraux de consultations proches  de leur domicile, d'où moins de dépenses et de temps perdus, plus de confort,  tout en ayant des avis et des conseils de spécialistes. La méthode nécessite l'intervention d'un professionnel en accompagnement sur place pendant la consultation. Cette journée dédiée aux bonnes pratiques d'e-santé a mis en lumière le besoin de la télémédecine en milieu rural dépendant d'un bon réseau de télécommunication performant à développer : réduire la fracture médicale et la fracture numérique est aussi source de développement et d'attractivité du territoire.

 

  


* étaient présents le professeur Cassagne,  représentant Cardiauvergne,  la représentante de la société Almerys (acteur majeur dans le domaine du traitement industriel des données numériques basé à Clermont-Ferrand), des professionnels de santé libéraux ou salariés d'établissements publics de Giat, Charensat, Joze, les maires de Saint-Gervais et Villossanges et le soutien technique du SMADC et de Combrailles Avenir Santé


GIAT

24 mars / Collège Pierre-Louis-Trapet


Dans la cadre du parcours à la citoyenneté en complément de l'enseignement moral et civique, le collège Pierre-Louis-Trapet s'est impliqué pour la semaine de la presse et des médias avec une série d'actions ayant pour "objectif le développement chez l'élève du sens critique et l'acquisition d'une éthique citoyenne sur les questions de liberté d'expression, d'opinion et de laïcité". L'immersion dans la presse a débuté avec la présentation d'une exposition "cartooning for peace" (dessin pour la paix) qui a permis aux collégiens d'être sensibilisés au dessin de presse, son interprétation et sa force qui peuvent être lourdes de conséquences comme l'a montré l'attentat de Charlie Hebdo. Pendant la semaine de la presse, les élèves ont eu accès à un kiosque pour découvrir différents journaux, hebdomadaires et revues. Les moments forts en relation avec cette animation auront été l'intervention d'un journaliste professionnel qui a interviewé les collégiens en vue d'un dossier thématique à paraître dans le quotidien régional "La Montagne". La rédaction de ce dernier a fait l'objet d'une visite le 21 mars, une immersion dans la fabrication d'un journal avec des rencontres avec les journalistes, photographes, graphistes et rédacteurs qui forment l'équipe nécessaire à la mise en page des informations. Ce jour-là, les collégiens se sont aussi essayé à un autre mode d'expression : la radio avec une visite de Radio Campus, une radio associative à destination des étudiants. Certains élèves ont pu jouer aux animateurs derrière un micro, une expérience unique et intéressante. En classe, les professeurs d'histoire-géo et d'espagnol ont prolongé ces actions avec un retour pédagogique sur le sujet, et un compte-rendu a été mis en ligne sur le site internat  du rectorat : http://www.ac-clermont.fr/actualite/d-ou-vient-l-info-2017-03-23.

 

  

 


 

  


GIAT

18 mars / Municipalité

 

A l'approche des échéances électorales, de nouvelles cartes d'électeurs ont été imprimées. Ce document correspondant à l'inscription du citoyen sur la liste électorale. Chaque année, de nouvelles inscriptions sont enregistrées parmi lesquelles celles des jeunes habitants de la commune ayant atteint l'âge de la majorité pour participer aux scrutins de l'année. Le 18 mars, le maire avait invité sept primo-électeurs à venir chercher leur carte électorale, une remise officielle pour rappeler l'importance de voter dans une démocratie. Entourés d'une partie des élus et quelquefois de leurs parents, cinq nouveaux électeurs étaient présents à cette petite cérémonie. Après une leçon d'instruction civique pour rappeler aux jeunes adultes le rôle des institutions et les droits et devoirs du citoyen, Didier Sénégas-Rouvière a remis à Léa, Chloé, Coralie, Emeric et Damien un livret du citoyen et leur carte d'électeur, soulignant l'importance de cette étape dans leur vie et les responsabilités qui en découlent, avec un clin d'oeil aux parents qui ne sont plus légalement responsables de leurs enfants. Un moment de convivialité a clos cette réception.

 


 

SAINT-AVIT / Territoire

18 mars / Groupama

 

La mutualisation trouve sur le territoire tout son sens avec l'assemblée générale collective des trois caisses locales de Groupama qui s'est tenu le 18 mars à la salle des fêtes de Saint-Avit. Alain Augheard, président de la caisse Combrailles-Sioulet a animé la réunion aux côtés de ses homologues de Giat-Sauvagnat avec Eliane Carrier et le Puy-du-Fau avec un nouveau président Rémi Chevalier. Un hommage à son prédécesseur décédé l'année dernière a été rendu.

 

 

Charles Carrias a lu le rapport d'activités  puis les bilans financiers de chaque caisse ont été présentés. Là aussi, la mutualisation entre les caisses ressort puisque la politique de soutien territoriale est devenue commune avec les partenariats signés pour trois ans avec Haute-Combraille Foot, l'AL Cisternes Rugby et l'école de musique Sioule et Volcans, trois associations à vocation communautaire. L'animation de la voiture tonneau à une foire importante de Giat a aussi été gérée collectivement. Des actions liées à la prévention, comme le réglage de phares, ou la participation à des grands moments agricoles comme le concours charolais de Condat en fin d'été prochain sont au programme cette année. Les trois caisses regroupent plus de 2.300 sociétaires et représentent près d'1,5 millions d'euros de couverture des sinistres en 2016. Une fois les résolutions approuvées, la suite de la réunion a porté sur les informations fédérales données par Cédric Rougheol administrateur départemental, sur l'évolution de la télé-assistance imaginée par l'assureur, et sur une mini-conférence sur le don d'organe animée par une infirmière coordinatrice du CHU de Clermont-Fd avec quatre témoignages émouvants de greffés du coeur ou de moëlle osseuse en direct. Le petit concert de l'école de musique a détendu l'atmosphère avant un moment de convivialité apprécié.

 


 

GIAT

16 mars / Collège Pierre-Louis-Trapet

 

Les élèves de 6ème  du collège Pierre-Louis Trapet ont bénéficié d'un temps de sensibilisation à la sécurité dans les transports scolaires le 16 mars avec l'intervention de Didier Dubrunquez, contrôleur des transports au Conseil départemental. Cette action s'inscrit dans le parcours citoyen des collégiens après une journée de la sécurité routière qui s'était déroulée en octobre. En liaison avec l'inspection académique; le Conseil départemental organisent dans les collèges cette opération sur le terrain avec la participation des transporteurs. Faire prendre conscience aux enfants de l'importance des règles et des consignes de sécurité dans le cadre du transport quotidien des élèves, mais aussi pour les sorties pédagogiques ou culturelles, c'est apprendre les bonnes attitudes, les comportements sans risques et le respect des autres. Après une partie théorique en salle qui traite du sujet, avec une vidéo montrant les comportements dangereux, les élèves ont suivi un cours pratique depuis l'attente du bus jusqu'à son retour et la descente des voyageurs. L'intervenant a expliqué les règles devant le portail, autour et dans le car pendant un petit trajet sur le secteur. un exercice d'évacuation en cas d'urgence du véhicule a complété la leçon. Les jeunes collégiens se sont montrés attentifs au discours de Didier Dubrunquez et ont promis de suivre les règles.

 


 

FERNOEL

14 mars / Paroisse Saint-Benoït

 

Depuis le mois de septembre, le père Jean-Marc Couhert a succédé à Ambroise Gauthier à la tête de la paroisse Saint-Benoît sur Sioulet-Volcans. Le nouveau curé de la paroisse dirige aussi celle de Notre-Dame d'Orcival. Originaire d'Arlanc, le prêtre a souhaité mieux connaître le territoire et les habitants : pendant plusieurs semaines, il anime des assemblées paroissiales excentrées des centres importants, dans les petites communes pour "voir ce qu'on peut vivre en proximité". La paroisse est découpée en relais, mardi soir, celui de Giat organisait une réunion à Fernoël, une autre aura lieu à Sauvagnat en avril.

 

 

Jean-Marc Couhert dit vouloir "entendre les questions, les projets, vivre un temps de partage". Pour cela, il a beaucoup parlé au cours de cette réunion qui a duré deux heures, se référant à un texte évoquant le peuple de l'église et aux signes du baptême. Avec force évocation des symboles, il a expliqué le fonctionnement et l'organisation du travail paroissial, de ses équipes dont une partie des membres composaient l'assemblée. A la question d'avoir un prêtre uniquement pour la paroisse, il répond par la pénurie du nombre de ceux-ci dans le diocèse, indiquant par ailleurs un prochain souci avec de grosses paroisses comme Riom ou Cournon dont les prêtres vont être à la retraite, et par le manque de vocations évident. La communication, ou "comment porter la parole" se fait par le catéchisme, le journal paroissial, par les regroupements de jeunes notamment, mais Jean-Marc Couhert veut aussi faire réfléchir et parler des sujets d'actualités comme la fin de vie, l'environnement, la ruralité. Il déclare que les chrétiens doivent être des serviteurs d'un mieux-vivre ensemble, solidaire et proche, engagés dans les structures associatives comme le Secours catholique ou le Comité catholique contre la faim et le développement (CCFD). Il faut apporter des repères à la jeunesse qui semble en manquer ajoute un enseignant de l'ensemble scolaire de la Salle à Giat. Ainsi, le nouveau curé de la paroisse écoute ses ouailles, mais selon le temps de parole dans cette réunion, il leur demande assurément de l'entendre. 

 


 

GIAT

7 mars / Caisse locale Crédit Agricole

 

C'est à Pontaumur que les assemblées générales des caisses locales de Crédit Agricole de Giat et Pontaumur-Miremont se sont déroulées le 10 mars dernier. En dehors des parties communes où les sociétaires des deux entités ont informés des actions de la caisse régionale et des évolutions économiques générales, chaque caisse fait sa propre assemblée dans un lieu différent.

 

 

Pour celle de Giat, le président Benoît Astre et la secrétaire Sandrine Ledieu-Ferry ont présenté le bilan de l'année écoulée avec des chiffres stables au niveau des résultats, du nombre de sociétaires (38 nouveaux pour 1103 personnes), de l'activité commerciale où les prêts aux agriculteurs restent le premier poste (132 prêts correspondant à plus de 3 millions d'euros). Ces résultats sont satisfaisants au regard des  soucis de personnels avec un effectif réduit une partie de l'année, soucis qui se représentent cette année avec le départ d'un collaborateur et un congé de maternité : un poste en CDI est ouvert à l'agence de Giat et un appel à candidature est lancé (bac+2 minimum). La caisse locale est un acteur de la vie communale,  associative et culturelle du territoire : elle a apporté son soutien à plusieurs projets ou manifestations : fête médiévale de Giat, parents d'élèves, Festi'Voingt et participation à l'aménagement des vestiaires du stade de Condat en Combraille.

 

 

En dernière partie de réunion, Christian Duissard, représentant la caisse régionale , a dressé un bilan des actions sur les cinq départements couverts et sur les perspectives et les évolutions, à savoir réussir la digitalisation en cours des opérations tout en maintenant le contact humain au travers des personnels des agences


GIAT

7 mars / Collège Pierre-Louis-Trapet

 

Poursuivant la démarche collective de labellisation E3D pour le développement durable, le collège Pierre-Louis-Trapet sensibilise ses élèves au problème du traitement des déchets. Le 7 mars, une sortie les a emmenés à Clermont-Ferrand pour une visite sur le site de valorisation des déchets de Vernéa où ils ont participé à trois ateliers pédagogiques sur le sujet. D'abord, un parcours pédagogique de la filière des déchets aidés de tablettes numériques pour regarder des vidéos techniques, puis plus concrètement la vision depuis la salle de contrôle de la réception des déchets  ménagers en provenance d'une grande partie du département et de territoires voisins, et pour terminer une démonstration de la transformation des déchets en énergie avec une maquette animée et commentée. Avant de repartir, les animateurs ont présenté un film qui retrace le parcours des déchets sur l'ensemble du site pour être valorisés (compost, matériaux de voirie, énergie) ou enfouis après maturation. Cette partie technique s'est déroulé en matinée.

 

 

Après le repas pris au lycée Louis-Pasteur, les collégiens ont eu une après-midi culturelle en visitant les expositions photographiques du Frac (portraits de Pierre Gonnord) et de l'hôtel Fontfreyde (festival Circulation(s)), une immersion dans un monde peut-être un peu éloigné des préoccupations des adolescents, mais ils n'ont pas été insensibles aux démarches artistiques.

 


 

SAUVAGNAT PRES HERMENT

4 mars / Municipalité

 

Le 4 mars, Sauvagnat avait revêtu un habit blanc de neige, mais aussi de fête pour inaugurer l'aménagement de la salle des fêtes et offrir aux habitants un lieu de rassemblement agréable et fonctionnel, utile pour réunir, indispensable pour la vie associative et communale. Au regard des conditions météorologiques extérieures, les autorités ont coupé le ruban tricolore à l'abri, entourés d'une bonne partie de la population ayant répondu avec plaisir à l'invitation de la municipalité.

 

 

35 ans après sa construction, la salle des fêtes a été agrandie et aménagé pour répondre aux besoins de l'époque : un lieu de stockage des matériels, une cuisine qui répond aux normes et aux usages des professionnels, une accessibilité renforcée pour être en règle avec les prescriptions légales. Après avoir rappelé tout ceci, le maire Franck Milord a salué le travail de l'architecte et des entreprises locales pour la qualité de la réalisation exécutée dans les délais. Pour le financement d'un montant total de près de 220.000 € les aides de l'Etat (DETR : 53.235 €), de la réserve parlementaire de la députée (10.000 €) et du conseil départemental (74.907 €) ont été un apport majeur qui permet à la commune de supporter ce gros investissement. La participation du département a été soulignée par la conseillère départementale Audrey Manuby, heureuse d'avoir soutenu la demande de la commune. Christine Pirès-Beaune, indiquant les baisses de dotation de fonctionnement a rappelé l'augmentation significative de la Dotation d'Equipement des Territoires Ruraux (DETR) pour compenser la baisse des moyens communaux et soutenir l'investissement public local : "l'Etat a alloué un supplément de 200 millions d'euros à la DETR en 2017 au budget national" a-t-elle déclaré. Elle a félicité "les élus communaux pour leur choix courageux d'investir comme ils l'ont fait au travers de cet aménagement particulièrement réussi". La population et les élus ont ensuite partagé un buffet convivial, signe de rassemblement communal apprécié des participants.

 

  

 

GIAT

2 mars / Ehpad

 

Près de quatre ans après leur dernière animation à l'Ehpad, des membres de Regain de la Combraille ont été invités à revenir dans l'établissement pour une animation auprès des résidents. L'animatrice explique que dans les conversations avec ces derniers, l'usage du patois était un souvenir fort de leur vie et elle a eu le souci de les rassembler autour de ce thème avec l'association patoisante du territoire.

 

 

Jeudi dernier, Bernard Zabé et deux complices de Regain de la Combraille sont venus passer l'après-midi avec une douzaine de résidents pour parler du temps d'avant, raconter des histoires, échanger en patois. Ce plongeon dans le passé a été apprécié, malgré la variété des expressions selon les paroisses qui peuvent donner lieu à des incompréhensions. Après la séance, un petit goûter a clos la réunion. Les patoisants reviendront peut-être apporter un peu de nostalgie dans quelques semaines, mais en attendant, ils préparent une grande soirée, conviviale et amusante, autour du patois, qui aura lieu le 18 mars à Villossanges à 20 h 30. 


GIAT

2 mars / ACPG-CATM


L'assemblée générale de la section locale ACPG-CATM et veuves de combattants s'est tenue le 2 mars en présence du président départemental Georges Merle. Le président Henri Eberlé a débuté la réunion en demandant une minute de silence en mémoire des adhérents disparus depuis la sernière réunion avant de passer la parole à Colette Alleyrat et Roger Donnat pour dresser les bilans moral et financier. Au regard du nombre d'adhérents et de leur âge, les activités se limitent désormais à la participation aux cérémonies commémoratives, aux réunions de la fédération départementale et aux repas de l'association. L'accent a été mis sur le rôle social de l'association et l'engament de la commission sociale emmenée par Christiane Servol : visites, soutiens et cadeaux aux malades, hospitalisés, handicapés).La section a reçu un soutien financier important de la fédération nationale pour  son action sociale.

 

 

Georges Merle a évoqué les informations fédérales et nationales en insistant fortement sur les piliers fondamentaux de la place des anciens combattants dans la société : droits à réparation, solidarité, devoir de mémoire et en rappelant leur responsabilité envers la jeunesse pour la sensibiliser aux conséquences, dangers et risques de guerre, pour l'impliquer dans le devoir de mémoire et le maintien de la paix. La communication interne (journal de  la fédération et encart départemental) et l'administration de l'association départementale (une salariée à temps partiel) sont les postes les plus coûteux mais la situation financière, grâce aux provisions intégrées depuis plusieurs années, reste saine. "les anciens combattants sont condamnés à continuer le travail de mémoire" déclare Georges Merle pour mettre le point sur la difficulté à renouveler les équipes, à maintenir les structures et les droits. Il faut recruter de nouveaux adhérents, des sympathisants et des anciens des opérations extérieures, soldats engagés ayant servi sur les terrains hors de France. Le président a insisté sur l'importance des cérémonies, donc de la présence des porte-drapeaux qu'il faut là aussi recruter : des personnes même jeunes, mais avec un fort sens de la responsabilité, car le drapeau est symbole de la République, mais aussi des valeurs des anciens combattants. Il a un rôle officiel.

 

  

 

MERINCHAL

8 mars / Ecole

 

Un article de la Montagne Guéret

 

Les élus mérinchalois, la population et les parents d'élèves se sont rassemblés ce mercredi entre les deux écoles de Mérinchal pour protester contre la suppression d'un poste en primaire et d'un poste de direction.

Il y a ces deux dessins affichés au portail de l'école maternelle. Sur le premier, on peut lire « Arrêtez de nous compter ! », sur le deuxième « On n'est pas des moutons. » Alors que le bien-être animal est de plus en plus d'actualité, le bien-être des enfants semble ne faire l'objet que d'une situation comptable.

Afin de protester contre la suppression d'un poste en primaire et d'un poste de direction, les élus mérinchalois, la population et les parents d'élèves se sont rassemblés ce mercredi entre les deux écoles, élémentaire et maternelle, pour exprimer leur désaccord avec le projet de Pascale Niquet, Directrice académique des services de l'Éducation nationale, concernant la nouvelle organisation des écoles.

Dans un courrier, les maires s'insurgent contre la méthode utilisée pour la mise en œuvre de la nouvelle carte scolaire qui ne tient absolument pas compte du protocole signé en juin 2015 avec l'Association des maires creusois pour une durée de trois ans qui permettait le maintien de l'ensemble des postes. Le ratio d'élèves de l'ensemble du territoire par classe est de 18,5 élèves ce qui, pour les élus, paraît justifié dans un territoire situé en zone de montagne et placé sur la frontière Est de la région Nouvelle-Aquitaine.

 

HERMENT

1 mars / CCFD

 

Chaque année, les membres locaux du Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD) se mobilisent le mercredi des Cendres pour organiser une soirée solidaire et présenter une action de ce Comité. Après un moment de partage autour d'"un bol de soupe, les 25 personnes présentes le 1er mars à la salle des fêtes ont écouté André Feunteun, bénévole actif, évoquer la souveraineté alimentaire des peuples après avoir posé deux questions : qui vous nourrit ? d'où vient la nourriture ? L'enjeu de la souveraineté alimentaire, c'est à dire la maîtrise du sol, des semences, des productions agricoles par les paysans du monde entier, est primordial pour l'avenir de l'humanité. Alors que les pays riches et développés ont abandonné leur patrimoine semencier aux multinationales agro-alimentaires qui ont pu prendre ainsi en otage des cultivateurs obligés d'acheter chaque année des semences hors de prix, et qu'ils subventionnent des productions pour faire baisser les prix et concurrencer les produits locaux des pays pauvres, on assiste à la désertification des mondes ruraux, l'exode des paysans, leur endettement, la mise sous tutelle de l'industrie de 'agriculture mondiale. Toutes les problématiques du sujet ont été développé dans un film documentaire projeté au public de la soirée qui n'a pu constater que le productivisme était source de gaspillage, que le profit causé la famine parce que des cultures sont destinées à faire du carburant, que la surproduction entraînait la surexploitation des milieux et leur fragilisation, voire leur destruction, que les non-sens de l'industrialisation ne profitaient pas à long terme à l'humanité. C'est une pris de conscience qu'a voulu faire passer l'animateur mais la longueur du film a empêché un débat qui aurait pu être intéressant, et qui doit avoir lieu partout pour l'avenir de l'humanité : l'agriculture peut  nourrir sainement 12 milliards de personnes, l'agriculture industrielle cause la mort de 100.000 personnes par jour et 800 millions souffrent de malnutrition, tandis que la malbouffe cause des dégâts de santé importants dans les pays riches.

 

 

 

PAYS DE GIAT

6 mars / Zeus

 

La tempête Zeus a parcouru le territoire causant de nombreux dégâts dans les forêts comme celle de Chez Paris à Herment, endommageant les toitures comme à Fernoël, coupant l'électricité longtemps comme à Condat en Combraille. Les pluies qui ont suivi ont fait déborder les ruisseaux comme à Giat.

(photos de visiteurs du site)

 

 

 

 

 

 

SAINT-GERMAIN PRES HERMENT

2 mars / Monde


En septembre 2011, Vincent Giraudon quittait le hameau de Chez Lavergne, à Saint-Germain près Herment pour un tour du monde initiatique qui a changé sa vision du monde et sa vie. A la fin de son périple, l'Asie allait bouleversé définitivement son avenir. A l'automne 2012, le globe-trotter du Chavanon  expliquait que l’Inde ne laissait personne indiffèrent. Il n'a jamais oublié cette partie du monde qu'il a adoptée : de nouveau parti sur les routes du monde, afin de donner un sens à sa vie, c'est là-bas qu’il a décidé de retourner depuis quelques mois. Apres avoir surfé les jolies vagues de Bali, puis être parti à la rencontre de tribus dans le nord du Laos, Vincent a posé ses valises en Inde pour du bénévolat solidaire.

Il retrouve Jeanne Péré, une professeure française à la retraite,  qu’il avait rencontrée lors de son tour du monde, une personne qui l'a marquée par son engagement et son entier dévouement auprès des plus démunis.

Ainsi, depuis la fin de l'année dernière, Vincent est volontaire au sein du « Mummy Jee Educational Charitable Trust » crée en 2015 par Jeanne Péré alias Mummy Jee. La fondation se trouve à Bodhgaya (lieu d’éveil du buddha) dans le Bihar, l’un des états les plus pauvres et les plus corrompus de la nation indienne.

 


« Mummy Jee Educational Charitable trust », c'est une école entièrement  gratuite qui accueille près de 150 enfants démunis, orphelins, ou encore mendiants des rues ; une centaine d’entre eux reste au pensionnat toute l’année. La fondation se bat également pour donner aux femmes issues de familles pauvres une place et des droits dans la société. Elle offre aux jeunes filles des formations de 6 mois dans la couture, l’esthétique et l’informatique. Une fois leurs diplômes obtenus, elles pourront alors postuler aux offres d'emplois correspondantes.

Au sein de cette  structure, Vincent Giraudon participe à divers projets et apporte un nouveau regard ainsi que son expérience en matière de gestion de projets et d’organisation (il est diplômé de l'IFAG à Montluçon, école supérieure de management commercial) . En fin de journée, Vincent passe du temps avec les enfants en proposant des ateliers sportifs.

Actuellement, Vincent organise une collecte de fonds depuis l’Inde grâce à internet afin de financer une partie de la nouvelle rentrée scolaire qui aura lieu dans quelques semaines, en avril. Pour participer, il faut se rendre le site Internet  www.okpal.com/mummyjee. La collecte se terminera le 31 mars 2017.

La fondation « Mummy Jee Educational Charitable Trust » est présente sur Internet (en français) www.mummyjee.org ou sur les réseaux sociaux, page Facebook : Charitable Trust


SAINT-MERD LA BREUILLE

2 mars / Faits divers

 

Un incendie s'est déclaré jeudi en fin d'après-midi dans une maison du bourg de Saint-Merd-la-Breuille.  Cette commune de deux cents habitants se trouve au sud-est de la Creuse, à la lisière du Puy-de-Dôme et de la Corrèze. Ce sont d'ailleurs des renforts de ces deux départements ( Ussel, Eygurande, Herment...) qui sont venus  épauler les pompiers creusois.  Plus de vingt-cinq pompiers, venus entre autres  de Crocq, Mérinchal, La Courtine  et Guéret ont été déployés.

 

Article complet sur lamontagne.fr

Photo Arthur Fabien

 

CONDAT EN COMBRAILLE


Suite aux obsèques de

Yves REDON

la famille remercie chaleureusement pour leur soutien  les personnes ayant fait un don pour la lutte contre le cancer : le total des sommes recueillies ce jour-là s'élève à 395 € qui ont été remises à une association de lutte contre le cancer.